VALLE, "Maraca", Orlando (La Havane 1966)

Orlando VALLE naît dans la capitale cubaine en 1966. Il a cinq frères. Son père et sa mère ne sont pas musiciens mais un oncle prend en charge la formation musicale des deux aînés qui entraînent les trois autres vers la musique. Orlando pense étudier la guitare ou le saxophone soprano mais ses frères l'orientent vers la flûte. Il essaie et est conquis. Orlando entre au Conservatoire Manuel Saumell.

Sa réussite lui permet de poursuivre ses études musicales au Conservatoire Amadeo Roldán puis à L'Institut Supérieur des Arts. L'enseignement cubain est un enseignement classique. Orlando remporte un prix de musique de chambre mais en marge du programme officiel, comme la plupart des jeunes musiciens, Orlando joue la musique traditionnelle, déchiffre, à partir de disques, les standards du jazz… Dès cette époque on lui donne le surnom de « Maraca » en raison de sa tête bien ronde et de ses bouclettes !

Il est encore étudiant mais s'invite souvent dans la formatin de Felipe DULZAIDES au Salon Elegante du Riviera. En 1985 il joue avec une formation de jeunes dirigée par le pianiste Julio GUTIERRÉZ, « EXPRESIÓN ». Il y a là le batteur Ernesto SIMPSÓN, le saxophoniste Jesús FUENTES. Le groupe monte sur la scène du Festival Jazz Plaza. Il a aussi sa propre formation amateure avec laquelle il a l'opportunité de jouer avec « IRAKERE » lors d'un festival de jazz de la capitale.

« Maraca » rencontre le pianiste Emiliano SALVADOR , assiste aux répétitions de son groupe à la Casa del Creador. Il intègre sa formation. L'influence du pianiste sera fondamentale dans sa carrière.

C'est dans la formation du chanteur et scatter Bobby CARCASSÉS que Orlando VALLE débute réellement. Avec lui il réalise sa première sortie au Panamá en 1987.

En 1988 Orlando rejoint le prestigieux ensemble « IRAKERE » pour occuper le pupitre de José Luis CORTÉS.


Orlando débutant avec Irakere. Photographie Manolo Calá.

Une nouvelle fois il se trouve au sein d'un groupe qui est véritablement une école. Le travail est intense, riche, précis. Orlando arrange de nombreux morceaux, même s''ils sont peu joués et rarement enregistrés. Ses qualités l'amènent souvent à poser sa flûte pour tenir les claviers et chanter. Les tournées mondiales lui permettent également de rencontrer de grands musiciens de divers horizons et de prendre à son tour une dimension internationale.
En 1993 « Maraca » pense qu'il est temps de devenir autonome. Il a fait de grands progrès dans la composition, l'arrangement, souhaite explorer davantage son instrument. Il décide de quitter « IRAKERE ».
A compter de cette date, ses collaborations avec d'autres musiciens deviennent un des axes de travail de Orlando VALLE . Il commence par épauler son frère dans l'organisation des premiers pas de « YUMURI y sus Hermanos », composant et arrangeant pour le groupe. En tournée au Japon il est invité par Tito Puente à se joindre à sa formation en concert au Blue Note de Tokio.


En 1994 « Maraca » réalise son premier enregistrement personnel, « Formula Uno », pour lequel il s'entoure des noms les plus prestigieux de la musique cubaine, «Chucho » VALDÉS et plusieurs musiciens de « IRAKERE », « Anga », « Tata » GÜINES , EGÜES … mais aussi son frère le trompettiste Luis VALLE et la flûtiste française Céline CHAUVEAU. Une fois encore il s'illustre à la flûte mais aussi aux claviers sur pratiquement tous les thèmes. Il se fait remarquer en composant trois thèmes et en arrangeant « Pasaporte » le premier disque personnel de «Tata » GÜINES sur lequel il est aux claviers sur trois thèmes. Orlando participe également à l'enregistrement de « Cubanismo » sous la direction du trompettiste Jesús ALEMAÑY en 1995.

;;;;;;;;;;
Maraca et Chucho Valdés en 1995 & avec les flûtistes Céline Chauveau, Richard Egues et Jane Bunett.

Cet investissement ne l'empêche aucunement de penser à créer sa propre formation qui se présente dès 1996 sous le nom de « OTRA VISIÓN », une très claire référence à Emiliano SALVADOR, avec une volonté de créer son propre itinéraire. Alexander BROWN, trompette, Juan Carlos "El Peje" ROJAS, batterie; Roberto VIZCAINO, percussions, font partie de ses musiciens. C'est par la grande porte que « Maraca » fait entrer son groupe dans le monde du Latin Jazz : Ils seront la révélation du Festival Jazz Plaza la même année et partent en tournée en Europe avec un passage remarqué au Festival de Jazz de La Villette, à Montreux et au Festival Bleu Caraïbes de Royan.


Royan 1996. Otra Visión au Festival Bleu Caraïbes. Photographie Patrick Dalmace.

Ses collaborations continuent et Orlando joue avec le sexteto de Frank EMILIO qui l'invite à enregistrer « Barbarísimo ». On le rencontre aussi avec Jane Bunnett pour « Havana Flûte Summit » puis sur un enregistrement de Justo Almario… et dans des jam's sessions avec le saxophoniste nord américain Steve Coleman.

L'année suivante « Maraca » repart pour l'Europe, se présente au Midem de Cannes, au Festival Django Reinhardt de Samois, commence à montrer que le jazz n'est pas sa seule sphère de travail. Il s'intègre au groupe « CUBANISMO » pour qui il compose, arrange et joue à plusieurs reprises entre 1996 et 1998, participant notamment à la tournée internationale de 1997. Il ne manque jamais non plus d'épauler son ami le conguero vénézuelien Orlando Poleo pour ses enregistrements et même parfois en concert. A Cuba la formation est invitée pour le Festival Jazz Plaza et pour Cubadisco '07.

Sur scène « Maraca » joue cette année 1997 dans divers clubs américains et notamment à Soho où il est l'invité du batteur Robbie Ameen .



Avec Barbarito Torres, Rolo Martinez, Compay Segundo.
Programme Contacto 1998.
Photographie Sergio González.

Cesaria Evora l'invite en 1998 lorsqu'elle enregistre à Cuba. Orlando VALLE arrange plusieurs boleros de son disque « Café Atlántico ». Il est également invité comme flûtiste pour le second enregistrement du « AFROCUBAN All STARS  » l'année suivante.

Malgré l'intense activité internationale de « OTRA VISIÓN » -Miami, Los Angeles, Paris-, désormais managé par Céline CHAUVEAU-VALLE , « Maraca » reste mobilisé sur tous les fronts. Il appelle Orlando SÁNCHEZ pour tenir le piano puis le saxophone ténor. Il enregistre en 1998 « Afrocuban Jazz Project », une descarga pour laquelle il s'entoure de jeunes promesses de la musique cubaine, la chanteuse OSDALGIA; Dreiser DURRUTHY, voix et batá; Lázaro GONZÁLEZ, contrebasse... et des valeurs confirmées comme le conguero «Tata » GÜINES, Barbarito TORRES, laud …. Ce dernier l'accompagne également en concert lors du passage de la tournée en France.

"Coge este tumbao" ; ;


Aprés le départ du conguero Roberto VIZCAINO, "Maraca" enregistre "Sonando" avec des titres tels que "Me gusta más el Son", "Maraca's tumbao", "Mambo Jazz Plaza".... . "OTRA VISIÓN" est alors composé de "El PEJE", Céline et BROWN, Yaroldy ABREU, congas. Lázaro "El Fino" RIVERO, contrebasse et Luis Manuel SÁNCHEZ complètent la formation. Orlando est invité à donner un cours de musique populaire au sein de l'I.S.A  de La Havane et à faire partie du jury du premier concours « Jojazz » organisé au club  La Zorra y El Cuervo .

Los Ángeles 1998 avec Pio Leyva.

L'année suivante « Maraca  » rejoint un groupe informel, la « CARAVANA CUBANA » qui sillonne les Etats Unis avec des légendes cubaines, AGUABELLA , Carlos del PUERTO Jr. , Pio LEYVA , «Chucho» VALDÉS , « Anga » DÍAZ , les vocalistes de « BAMBOLEO » ainsi que quelques américains prestigieux, Jimmy Bosch , Al Mc Kibbon … Il conduit aussi "OTRA VISIÓN" en Europe, en Martinique

Dès le début de l'année 2000 "MARACA Y OTRA VISIÓN" retourne en sudio pour enregistrer "Descarga Total" avec quelqus invités supplémentaires tels que Pancho AMAT, tres; Irving ACAO, saxphone alto; "Yumuri", voix... Orlando entend à travers ces enregistrements renouveller l'art de la descarga avec un air de XXI° siècle.
Le groupe joue pour le Cubadisco'00 à la Casa de la Música à La Havane. Au Festival de Sainte Lucie il donne deux concerts avec "Changuito" pour invité. Le succès de la formation de Orlando conduit le groupe à une très longue tournée à travers le Canada et les Etats Unis puis une seconde, toute aussi ample, à travers l'Europe.

"Descarga Total "

Au début de 2001, pour célébrer le soixantième anniversaire du lieu « Maraca » réunit au Teatro América une myriade d'étoiles de la scène musicale cubaine. Autour de « OTRA VISIÓN » se présentent Aramis GALINDO, «El Indio», Mayito RIVERA , «YUMURI», «Los PAPINES», Rolando VALLE , «Tata », GÜINES, "Changuito" ...
"MARACA Y OTRA VISIÓN" tourne aux Etats Unis, en Europe, au Barranquijazz 2001 et au Costa Rica.

C'est avec une formation ponctuelle, le « AFROCUBAN JAZZ MASTERS » au sein de laquelle « Maraca » a rassemblé des figures de l'envergure de «Tata», «Changuito », COTÓ, tres; Enrique LAZAGA, güiro; que Orlando VALLE se présente aussi en Europe et aux Etats Unis au Yoshi's à Oakland pour les fêtes de fin d'année où il compte également sur Jimmy Bosch au trombone et Giovanni Hidalgo aux percussions.

Rainbow Festival. Milwaukee, 2002.



Orlando VALLE pénètre le monde de la peinture en se liant avec le plasticien Salvador González . Cette rencontre influe sur ses conceptions musicales et principalement sur le disque « Tremenda Rumba » qui explore divers genres, timba, guaguancó, danzón et tente de réaliser des fusions comme "Castigala" -salsa/ragga-; "El Fuelle" -Son/Cumbia-; et le motive pour réaliser un spectacle musique et peinture que des contraintes matérielles l'empêchent de mener à bien..
Les invitations qui lui sont faites par les meilleurs musiciens internationaux, pour jouer ponctuellement avec eux ne se comptent plus. En 2002 il joue avec «OTRA VISIÓN» au Canada, aux Etats Unis et notamment au Playboy Jazz Festival au Hollywood Bowl, en Europe et au Festival de Jazz de Abidjan.


Otra Vision devant les oeuvres de Salvador González.

Orlando VALLE collabore au premier disque de la jeune Leyanis LÓPEZ puis en 2001 à celui de la japonaise Nora et du timbalero Amadito VALDÉS, nominé pour un grammy latino 2003
2003 est une année intense qui débute à La Havane par un concert à La Girardilla. "MARACA Y OTRA VISIÓN" part ensuite pour Monaco, passe par la France pour gagner l'Europe du Nord et les Etats Baltes. En France, « Maraca » enregistre avec un quintet de Jazz «Valle de los Echos ».
L'Europe centrale, l'Italie et l'Espagne sont les étapes suivantes de la tournée de « Maraca » qui de plus en plus fréquemment offre son groupe sous l'appellation "MARACA SALSA & LATIN JAZZ BAND".
Orlando
réorganise pendant la tournée européenne son "AFROCUBAN JAZZ MASTERS" qui se présente dans plusieurs villes françaises ainsi qu'à Rome.

Orlando, "Tata", G. Hidalgo et le Afrocuban Jazz Masters en Italie.
Photographie: meetinglatino.it.

 

La fin de l'été permet au Canada et aux Etats Unis de recevoir le groupe et à Milwaukee Orlando se joint au quartet de Wynton Marsalis. Salvador de Bahia et Rio de Janeiro sont les dernières étapes de l'année avant la Fiesta del Tambor à La Havane

Orlando s'envole pour le Danemark où il est invité par le "Great Danish Big Band" de Copenhague.

 

 

Maraca avec le Great Danish Big Band. Lille Vega 2003.

L'année 2004 débute par un séjour en France et deux concerts à Munich et à Athènes. Avant de rentrer dans l'île « Maraca » se produit en Côte d'Ivoire pour le Festival d'Abidjan.

Le groupe a évolué depuis plusieurs années et se présente avec les trompettes de Reinaldo MELIÁN et Roberto PÉREZ, le saxophone baryton Andrés PÉREZ. La section rythmique comprend le pianiste Irving FERREYRO, le bassiste Victor MIRANDA, le fidèle "PEJE" à la batterie, Rafael VALIENTE aux percussions. La palette de voix est composée de Wilfredo CAMPA et Rolando MOREJÓN.

"Maraca" est de nouveau en Europe pour l'été et l'automne. Le groupe, selon les circonstances, l'histoire qu'il entretient avec le lieu, utilise l'une ou l'autre de ses appellations, "MARACA Y OTRA VISIÓN" ou "MARACA SALSA & LATIN JAZZ BAND".

Orlando VALLE retrouve ses "AFROCUBAN JAZZ MASTERS" au milieu de l'été -avec cette fois Papo Vázquez au trombone- en France et en Italie. La fin de l'année est marquée par les prestations au Festival Jazz Plaza avec pour invité le groupe "YORUBA ANDABO". Pour ce même festival "Chucho" VALDÉS invite sur scène Orlando et trois autres flûtistes.

 


Zalba, Cortés, Maraca, Velazco.
Festival Jazz Plaza 2004.

 


L'année suivante, "Maraca" participe à La Havane au grand gala Cuba-Japon. Lors du Cubadisco le dvd "Best of Maraca bailable" est projeté sur écran géant.
Outre la tournée en France et en Europe au cours de laquelle il retrouve sur la scène de Lyon le Gran Combo de Puerto Rico, le groupe obtient un large succès dans près de trente villes du Mexique.

Pour "Soy Yo" qui s'aventure dans le reggaeton, enregistré en 2005, Orlando VALLE compte, outre ses partenaires de "OTRA VISIÓN", sur la collaboration de "Tata" GÜINES, Elmer FERRER -guitare-, Pancho TERRY, chekeré... Le pianiste Alejandro FALCÓN entre dans la formation.

Orlando se rend également au Barranquijazz de Barranquilla avec les "AFROCUBAN JAZZ MASTERS" au sein duquel entre Andy Narrell -steeldrum- . L'année se poursuit par une tournée dans l' Est et le centre de Cuba Limonar, Puerto Padre, Niquero, las Tunas... puis s'achève par un concert de jazz afrocubain sur la scène du Festival Jazz Plaza.

Lyon. Maraca avec le Gran Combo de Puerto Rico.

En 2006 La Havane peut écouter Orlando VALLE pour le III° Festival de Danzón puis pour les dix ans d'existence de "MARACA Y OTRA VISIÓN" dans un grand concert au Teatro Astral avec plusieurs invités dont Guillermo RUBALCABA, "Tata", "YORUBA ANDABO"...
Le groupe reprend sa tournée et visite l'ouest de l'île pour y donner plusieurs concerts à Pinar del Río, Nueva Gerona, Consolación del Sur.
Il fête ensuite son Prix Cubadisco par un autre concert à la Casa de la Música de Miramar, participe avec le groupe de jazz de Orlando SÁNCHEZ au XVI° anniversaire du Callejón de Hammel. Les tournées l'emmènent de nouveau autour du monde avec un passage remarqué au Blue Festival de Ottawa, une tournée européeenne pour l'été et l'automne avec le passage obligé en France au New Morning et pour plusieurs festivals en province et une nouvelle visite aux Etats Unis.
Cette année est marquée par le départ du batteur historique de "OTRA VISIÓN", Juan Carlos "El Peje" ROJAS. "Maraca" et ses partenaires participent aux concerts du Teatro Roldán et la Casa de Cultura Plaza dans le cadre du Festival Jazz Plaza 2006 et reprennent le chemin de l'Oriente pour des concerts, bals populaires et carnavals à Santiago de Cuba, Guantánamo, Manzanillo, Camagüey, Bayamo, Holguín, Guanajay, Las Tunas.

Le groupe commence l'année 2007 par une nouvelle tournée dans l'île pour laquelle le saxophoniste Carlos MIYARES intègre la formation.. Depuis Guantánamo jusqu'à La Havane en passant par Holguín -à La Sandunguera-; Cienfuegos, -au Tropisur- et toutes les capitales des provinces où il donne parfois deux représentations. Ces prestations à Cuba du début d'année sont complétées par divers concerts dans la capitale et une participation au Festival Benny Moré de Cienfuegos. Si la France reste la destination numéro un pour le flûtiste, les longs périples internationaux le mènent aussi cette année à Fort de France en Martinique, au Mexique pour plusieurs concerts dans le cadre du Festival de Tamaulipas; en Europe de l'Est -Slovénie, Lettonie, Hongrie-; en Scandinavie - Norvège, Suède- en Italie, Suisse, Hollande et dans l'île de la Réunion en fin d'année pour Les Nuits du Piton. Lors de son passage en France " MARACA SALSA & LATIN JAZZ BAND" est notamment accompagné par Candido FABRÉ et "Tiburón " MORALES au Festival Tempo Latino au cours duquel est enregistré un dvd.


Orlando, Candido, Tiburón. Photographie Pierre Vignac.
Tempo Latino 2007 . ...

Orlando VALLE est également invité au King King d'Hollywood. Il est pour cette soirée entouré du "New Collective" comptant entre ses membres le pianiste cubain Osmany PAREDES. Le disque "Lo que quiero es fiesta!!! " est enregistré durant l'année et constituela base du répertoire des mois qui suivent et feait l'objet d'une nouvelle nomination pour Cubadisco '09.

Après une première tournée internationale en Hollande, France et Auriche en début d'année et la prestation remarquée pour la Journée de la Culture Cubaine à San Miguel de Allende au Mexique, Orlando VALLE offre plusieurs concerts à Holguín interprétant jazz, danzones et rythmes traditionnels. Il présente aussi son groupe dans diverses villes de Cuba avant de partir pour une seconde tournée internationale qui le conduit à Bordeaux, au Festival de Marciac en France et au Pori Jazz Festival en Finlande. Le " MARACA SALSA & LATIN JAZZ BAND" visite le Maroc et la Lithuanie avant que "Maraca" ne s'envole pour les Etats Unis. La formation dans cette phase européenne comprend Andrés PÉREZ, saxophone baryton ; Reynaldo “Molote” MELIÁN et Roberto PÉREZ, trompettes; Alejandro FALCÓN, piano; Sergio RAVEIRO, basse; Keisel JIMÉNEZ, drum et timbales. Les voix auxquelles se joint souvent "Maraca" sont apportées par Rafael VALIENTE, José Miguel MELÉNDEZ et Lester HOJAS.


Maraca y Otra Visión. Bordeaux 2008.


Aux Etats Unis la formation donne une série de concerts dans plusieurs villes depuis l'Alaska jusqu'à la côte Est en passant par Los Ángeles où "Maraca" présente un nouveau disque " Lo Que Quiero Es Fiesta" pour lequel il a invité son frère Luis, trompettiste installé au Japon.
Pour ces prestations Orlando rassemble une formation spéciale composée de musiciens cubains et latinos installés aux Etats Unis: Osmany PAREDES, piano; Humberto “El Nengue” HERNÁNDEZ, congas; Conrado “Coky” GARCÍA, drum et timbales; Craig HANDY, saxophones; Teofilo “Tito” CARRILLO et Sean BILLINGS, trompettes; Jorge "Sawa” PÉREZ, basse; Alberto PINO et Adonis PUENTES, voix.



Parmi les concerts remarqués, Orlando VALLE en donne deux au Festival de Jazz de Monterey pour les Cuban Lullabies dont un entouré d'une section à cordes du Monterey Chamber Orchestra; du batteur cubain "El Negro"et des jazzmen latinos Giovanni Hidalgo, congas; Miguel Zenón, saxophone alto ; John Benítez, basse; Ed Simon, piano; Murray Low, keyboards; ainsi que David Sánchez, saxophone ténor invité avec lequel ils s'illustrent sur la pièce "Serenata". Lors de ce festival nait l'idée d'un all stars qui va prendre corps dans les mois suivants.

De retour à Cuba Orlando retrouve ses musiciens pour un concert au Teatro Amadeo Roldán puis accompagne Bobby CARCASSÉS une première fois au Guatemala pour la présentation du disque de ce dernier et une seconde fois au Teatro Mella pour fêter les soixante-dix ans du trompettiste. Accompagné de Bobby, il rejoint également sur scène le groupe "INTERACTIVO" lors d'un grand concert au Teatro Mella. Orlando commence pour la fin de l'année sa tournée traditionnelle dans l'île. Pour le dernier jour de l'année "Maraca" se présente pour l'inauguration d'un nouveau grand club à Santiago de Cuba le Salón del Son.

Maraca & Bobby avec Interactivo. Photographie Alain Gutiérrez.

L'une des clés du succès que peut connaître le travail de "Maraca" est sans nul doute le fait que malgré les grandes tournées internationales Orlando conserve un fort ancrage dans la réalité cubaine, le public, le peuple cubain, qui restent sa source d'inspiration. Il poursuit ainsi au début de 2009 la tournée commencée en décembre. Il débute à Guantánamo et rejoint Pinar del Río, en passant par Manzanillo, Matanzas, Holguín, Bayamo..... La tournée est entrecoupée par une prestation au Festival Jazz Plaza et s'achève au Teatro Mella de la capitale par un concert pour lequel "Maraca" invite le trompettiste Alexander ABREU, le guitariste Elmer FERRER, le pianiste Guillermo RUBALCABA et son frère le chanteur Yumuri. Cet ancrage dans la tradition le conduit à participer au long de l'année à de nombreux Carnavals, notamment dans de petites villes où ces fêtes conservent un fort aspect populaire, Santa Cruz del Norte, Ranchuelo, La Palma....
Au cours de plusieurs concerts donnés dans la capitale au Teatro Roldán, il appelle de nombreux invités et notamment le pianste Ernán LÓPEZ NUSSA mais aussi de jeunes musiciens, le pianiste Harold LÓPEZ NUSSA puis les jeunes filles du groupe vocal "SEXTO SENTIDO".

L'été est consacré au Canada, à la France et aux concerts donnés en Colombie avec les premiers pas du "MARACA & The MONTEREY LATIN JAZZ ALL STARS" au Ajazzgo Festival de Cali, au XIII° Festival Internacional Medellín de Jazz & Músicas del Mundo 2009 et au Barranquijazz.


Ajazzgo 2009. Monterey Latin Jazz All Stars.
Photographie El Clavo.

 



Ambiance à Vienne, France 2009.

Maraca & The Monterey Latin Jazz All Stars. Festival A Jazz Go '09. ; ;

A l'automne Orlando VALLE inaugure sa peña qui doit se dérouler chaque mois à la Casa de Cultura Plaza.
Il est ensuite invité à se joindre au trio du jeune pianiste turc Fahir Atakoglu dans lequel "Maraca" va retrouver Horacio « El Negro » HERNÁNDEZ pour le Festival European Jazz Expo à Cagliari en Italie. Ces derniers mois de 2009 sont aussi consacrés à préparer les arrangements et la production d'un concert à Cuba du chanteur Pop russe Leonid Agutin et à finaliser le projet en gestation depuis le Festival de Monterey 2008.


"Maraca & The Monterey Latin Jazz All Stars"
Yusef Díaz, "El Negro", Giovanni Hidalgo, "Maraca", Harold López Nussa, "Molote", David Sánchez
.
.

Début 2010 la création menée par "Maraca" voit le jour. Au Gran Teatro de La Havane le "MARACA & The MONTEREY LATIN JAZZ ALL STARS", accompagné des seize cordes de la "ORQUESTA de CÁMARA de LA HABANA" sous la baguette de Iván del PRADO, se présente au public de La Havane au cours d'un concert où la musique se mêle aux propositions plastiques et scénographiques. Orlando lance à cette occasion son thème « Parque Central ».

Peu après dans la capitale cubaine Orlando participe au succès du concert du chanteur russe Leonid Agutin, qui présente son dvd « Havana Calling », et de la chanteuse Diana Polenova concert donné sur la Place de la Cathédrale. Il retrouve les deux russes peu après au Kremlin Palace à Moscou avec le groupe « Esperanto ». Cette rencontre donne lieu pour la fin de l’année à une tournée dans les Pays de l’Est et la formation de « Maraca » avec Leonid, Diana et Angelika Varum, fait alors le bonheur du public de Saint Petersbourg, de Bakou, de Kiev, de nouveau de Moscou…

Au début du printemps après avoir offert un concert à la Casa de Cultura Plaza ainsi qu’au Club Cheveré « Maraca » et son groupe partent pour une succession de festivals en France.
Avant de partir pour son annuelle tournée d’été « Maraca »  propose de nouveaux bailables à la Casa de Cultura Plaza. Orlando apparaît pour une descarga au Club la Zorra y El Cuervo.


Descarga La Zorra y El Cuervo, 2010, Photographie P. Dalmace.

Orlando VALLE et des musiciens gagnent alors l’Autriche où Leonid est de nouveau invité de même que Diana pour un concert à Vienne auquel participe également Al Di Meola. De nouveau en France « Maraca y OTRA VISION » arpente le sud du pays, Toulon, Toulouse… et participe à Jazz à Vannes  avant de se produire en Bulgarie. Sur le chemin de l’Est, en fin d’année, des prestations sont données en Suisse, Hollande et à Rennes pour Aquí CubaOrlando retrouve son frère YUMURI

En mars 2011 « Maraca » participe aux Carnavals de Ciego de Ávila et de Alziquar. Le mois suivant Orlando entraîne son « LATIN JAZZ All STARS » au Kriol Jazz Festival au Cap Vert. Il se fait accompagner de David Sánchez, « El Negro », Julio PADRÓN, Felicano ARANGO, Adel GONZÁLEZ et de deux musiciens martiniquais, le pianiste Mario Canonge et pour les claviers Gregory Privat.
En juin Orlando VALLE et ses musiciens  montent sur la scène de la Sala Avenida de La Havane pour une présentation cubaine de ce que sera la tournée  aux Etats Unis avec un nouveau programme de bailables et de Latin Jazz.
Pour la première fois depuis huit années les portes américaines s’ouvrent pour « MARACA y OTRA VISIÓN » car jusqu’alors ce n’est qu’à titre personnel et avec d’autres musiciens que ses partenaires cubains habituels que le flûtiste a pu travailler aux Etats Unis. La tournée américaine  en juin et juillet puis en septembre lui permet également de présenter le cd-dvd « Reencuentros » enregistré  au Teatro Nacional de La Havane. La formation parcourt les clubs et festivals d’une vingtaine de villes parmi lesquels le Salt Lake City Jazz Festival, le Jazz Aspen Snowmass, le Chicago Folk & Roots Festival…  les clubs Yoshi’s, Jazz Alley, Sob’s…le Kennedy Center, le Boulder Theater… Le public l’applaudit aussi dans le Dakota, l' Utah, l'Iowa, au Nouveau Mexique…

Maraca. U.S. Tour 2011.

Dans ce périple  Orlando entraîne avec lui Josiel PÉREZ et Eduardo MARTÍNEZ, trompettes ; Alfred THOMPSON et Andrés PÉREZ, saxophones et Ariel PÉREZ, trombone. La section rythmique de « OTRA VISÓN » est constituée de Iván LLANES, drum et timbales ;  Rafael VALIENTE congas ; Yosmel MONTEJO, basse ; Andy RUBAL, piano. Les voix sont offertes par « El Nene » SÁNCHEZ, Lester CIARRETA et José Miguel MELÉNDEZ qui prend aussi les percussions mineures. Début 2012, avant meme la sortie de « Todo y nada » le flûtiste est déjà dans les studios pour une nouvelle production de dix thèmes « Suspendan los comentarios » qui doit inclure le thème « Pregúntale a mi mujer » qui a marqué la tournée U.S. de 2011.

 
Guillermo Rubalcaba et Maraca. Teatro Mella.
Photographie Marianella Álvarez.

Au mois de mars « Maraca » et ses musiciens sont au Liban pour deux représentations puis, de retour, toujours ancrée dans sa terre, la formation donne trois représentations pour le carnaval de Florida dans la province de Camagüey.
Au retour à Cuba « MARACA y OTRA VISIÓN » participe en mars à plusieurs fêtes populaires à Florencia dans la province de Ciego de Ávila et à Cruces dans celle de CienfuegosA La Havane avec ses partenaires de « OTRA VISIÓN » Orlando VALLE donne, en mai, un concert explosif au Teatro Mella. Autour de lui le flûtiste rassemble des musiciens aussi différents que le chanteur César « Pupy » PEDROSO, le pianiste charanguero Guillermo RUBALCABA ; les rumberos de « YORUBA ANDABO » et son frère Yumurí.
Ce sont, au début de juin, les fêtes du carnaval de Campechuela dans la province de Granma qui accueillent « Maraca ». Quelques jours plus tard c’est pour le groupe le départ pour la tournée internationale qui débute en France avec un incontournable concert au New Morning .

Au long de l’été européen le flûtiste se joint aussi à divers jazzmen en tournée tels le guitariste Al Di Meola, Gonzalo RUBALCABA comme pour le Festival  Jazz à Vienne.
Après la tournée française c’est vers l’Est du continent  que le all stars offre ses prestations. En Russie le groupe triomphe au Palais de la Musique de Moscou, également à Saint Petersbourg et dans les festivals de jazz en Lettonie et Estonie. Fin novembre alors qu’il se trouve à Paris Orlando rejoint la formation du pianiste français Gérard Naulet au Jazz Act. Il retrouve au sein du « Latin Jazz Combo » le percussionniste Orlando Poleo et ses compatriotes Irving ACAO, saxophone et Felipe CABRERA, basse. Entre juillet et la fin de l’année « Maraca » se consacre aussi à l'enregistrement, dans son propre studio, d’un nouveau disque de bailables, accompagné de son « SALSA & LATIN JAZZ BAND » et plusieurs invités. Parmi les titres figurent « Sopla Maraca », « Ayer », « Lo dicen las mujeres », « Se puede bailar »…  et le thème donnant son titre au disque « Suspendan los comentarios »...


L’année est aussi caractérisée par un événement marquant pour la carrière de « Maraca » et la connaissance de celle-ci. Le flûtiste rassemble plusieurs jeunes jazzmen cubains :  le trio du pianiste Alejandro FALCÓN, Keisel JIMÉNEZ, drum, timbales  et Sergio PASEIRO, basse. Avec eux le saxophoniste Michel HERRERA, Rafael VALIENTE, congas ; Eugenio CRUZ, batá  et le trompettiste Reynaldo « Molote » MELIÁN. Orlando joint à ce groupe un invité, Irving ACAO, saxophone ténor. Outre les flûtes, VALLE offre des prestations au piano et avec les percussions mineures.  Avec cet ensemble « Maraca » enregistre des thèmes personnels composés à l’époque de sa présence au sein de « IRAKERE » et qui n’ont jamais été enregistrés par la formation de « Chucho » :  «  Conclusión », « Very facil », « Congo carabali », « Todo o nada », « Con Clave », « Sin Freno », « Costa Sur », « Noche de chachacha », « Las tres caravelas».  Ces thèmes, bien dans la ligne des propositions de « Chucho » VALDÉS des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, qui ont constitué également une partie du répertoire initial de « OTRA VISIÓN »  montrent quel apport pouvait avoir le flûtiste au sein de « IRAKERE » avec ces compositions dont il n’existait pas de trace discographique

Au début de l'année 2013 Orlando se lance dans de nouveaux projets. Il retrouve son cousin le pianiste Ramón VALLE et débute avec lui un travail en duo qui débouche sur un concert à Amsterdam et un enregistrement.
Dans l'île il enregistre également avec la « ORQUESTA REVE ».

Ramón et Orlando durant l'enregistrement de leur disque.

En avril, pour la Journée Internationale du Jazz « Maraca » convoque son public et ses amis au Teatro Avenida. Il interprète avec sa formation ses nouvelles œuvres -dont  « Nueva Era »- sur lesquelles s’illustrent Eduardo RAMOS, drum ;  Eduardo MARTÍNEZ, trompette… Il invite Yasek MANZANO pour un thème de Coltrane ;  Waldo MENDOZA et Harold LÓPEZ NUSSA pour  « Alfonsina y el mar » et un jeune prodige de la trompette Jesús RICARDO pour dialoguer autour de Miles Davis.
« Maraca » participe en mai au New Morning de Paris au concert de « Nojazz & Friends » avec des musiciens français ainsi qu'avec MANGU. Avec ces partenaires il participe également à un concert à Rouen et collabore au disque du tromboniste français Michel Joussein.

Orlando et NoJazz, 2013.

De nouveau à La Havane Orlando est l'invité de Waldo MENDOZA pour un concert au Teatro Carlos Marx.
Début juillet « Maraca » entreprend une tournée à travers Cuba qui le mène à Ciego de Avila, Sancti Spiritus, Santa Clara, Cienfuegos et quatre autres villes pour s'achever à Mayabeque. Les membres de « OTRA VISIÓN » sont alors Lázaro REYES et Eduardo MARTÍNEZ, trompettes; Andrés PÉREZ et Osvaldo VALLE, -frère aîné de Orlando-, saxophones; Andy RUBAL, piano, chœurs; Rafael VALIENTE, congas, percussions, chœurs; Eduardo RAMOS, batterie, timbales, Carlos REMIS, basse. La formation possède deux chanteurs Alain STIVENS et Alexei « El Nené » SÁNCHEZ. Au répertoire on trouve « Tumba Tumbador », « Danzón Siglo XXI », « Suspendan los comentarios », « Papa Cuento »…


Santa Clara 2013.

A peine terminé le périple le groupe, devenu « SALSA & LATIN JAZZ BAND », gagne la France et ses festivals d'été: La Seyne sur Mer, Fiesta'Sete, Jazz au Phare... A Vic Fezensac Orlando retrouve « NoJazz ». Avec « Los GIGANTES del SON », Yumurí et Guillermo RUBALCABA en septembre c'est Toros y Salsa à Dax qui reçoit Orlando VALLE.

Le travail réalisé en début d'année avec Ramón VALLE conduit le duo à se présenter pour deux concerts en Hollande et de nouveau à Toros y Salsa sous l'étiquette « The CUBAN JAZZ FAMILY ». Ramón et Orlando VALLE interprètent notamment "Levitando", "Principe Enano", "A Cuban Lost" compositions de Ramón; "Danzón siglo XXI" de "Maraca" ainsi que divers autres thèmes de LECUONA, PORTILLO de la LUZ ... arrangés par Ramón.

Au milieu de l'été Orlando se déplace également à La Nouvelle Orleans pour la 41° Convention Internationale de Flûtes. Il participe à plusieurs concerts et notamment au gala d'ouverture avec Hubert Laws, Jil Walkers et Ali Ryerson. En octobre « Maraca », à la tête de son LATIN ALL STARS donne un concert au Théâtre du Châtelet à Paris. Entouré de  Gonzalo RUBALCABA, piano; Steve Turre, trombone; Brian Lynch, trompette; Giovanni Hidalgo, percussions; Horacio "El Negro" HERNÁNDEZ, batterie; Harold LÓPEZ NUSSA, piano; Grégory Privat, claviers; Irving ACAO, saxophone; Rafael PASEIRO, basse; il réactive le projet joué au Teatro Nacional de La Havane au début de 2010 et offre "Giant Steps", " Serenata Cubana", "Los tres golpes", "Manteca", "All Blues", "Afro" et ses propres compositions "Balada de Marzo", "Cha Cha Cha Monterey" et "Danzón Siglo XXI". La prestation est saluée par la presse internationale et le concert est un immense succès.

Maraca et son all stars au Châtelet. Photographie Patrick Bonnard.

De retour dans son île Orlando reprend les commandes de « OTRA VISIÓN » et ses concerts en commençant par la Sala Avenida de la capitale avec le répertoire de ses tournées d'été.
En décembre Orlando retrouve Ramón pour plusieurs concerts en Hollande dans le cadre du North Sea Festival et à Paris au Sunset Sunside. On remarque la belle version du duo de "I say a Little prayer".

Au mois de février Orlando participe comme invité à l’enregistrement de « Simple Compounds » du trompettiste américain Sean Billings et parallèlement sort le disque de Elio REVE auquel « Maraca » a participé, également comme invité, un an plus tôt. C’est au mois de mai que « Maraca » commence ses concerts à l’étranger, poursuivant ses collaborations avec le cousin Ramón et ses partenaires habituels Omar RODRÍGUEZ CALVO, contrebasse ; Liber TORRIENTE, drum et le percussionniste invité Orlando Poleo. La Family donne un concert à Fort de France en Martinique avec des interprétations remarquées de « Danzón Siglo XXI », « Levitando » de Ramón… et les beaux  mano a mano entre Liber et Orlando Poleo. Le répertoire du cuarteto comprend des créations deRamón:" A Cuban Lost", " Baila Harold", "Principe Enano"... de Orlando: "Danzón siglo XXI" et d'autres compositeurs.

C’est moment où les nouvelles flûtes Maraca, de la marque Gemeinhardt  font leur irruption sur le marché. Orlando VALLE occupera une partie de l’année à en assurer la promotion.

Le Duo Ramón et Orlando Valle. Festival des Rives et des Notes. 2014.

Le flûtiste vole vers la métropole française et offre une série de  master classes à Vandoeuvre les Nancy, s’achevant par un concert  avec Ramón VALLE, le cuarteto et Poleo fin juin dans le cadre du festival de la ville.
Au milieu de ces cours « Maraca »  est invité par « No Jazz et Friends » à jouer au Festival Fort en Jazz à Francheville.

Début juillet c’est un duo Ramón & Orlando avec un répertoire différent du cuarteto -'El guanajo rellenó' , "Mi guajira con tumbao", "Rumba Mejoral" de Ernesto LECUONA, 'Tú mi delirio' de PORTILLO de la LUZ, avec des arrangements de Ramón- qui occupe la scène du Festival des Rives et des Notes à Oloron Sainte Marie avant de gagner  avec Liber et Omar, les îles Canaries pour deux concerts à Las Palmas et à Tenerife pour le Festival Internacional de Jazz. De retour sur le continent Orlando est invité avec le pianiste Gonzalo RUBALCABA par  le guitariste Al Di Meola et son groupe composé de Peo Alfonsi, guitare ; Peter Kaszas, drum pour le Festival des Cinq Continents  dans les Jardins du Palais de Longchamp à Marseille. « Maraca » s’adapte au répertoire de Al, des thèmes de celui-ci, du folklore hongrois et des compositions de Piazzolla.

Habitué du lieu le flûtiste emmène à Marciac le « LATIN JAZZ ALL STARS » qu’il avait présenté au Châtelet. La plupart des musiciens du projet sont là, Harold LÓPEZ NUSSA, « El Negro », Irving ACAO, Rafael PASEIRO, Hidalgo, Turre, Lynch…et récupère la violoniste Sayaka Katsuki.
 Le groupe laisse de belles versions de « Noche de Batá », « Manteca », « Serenata cubana », « All Blues »…

A Paris « Maraca » est l’invité sur La Péniche de Orlando Poleo. Il retrouve peu après le cuarteto de Ramón  avec en Espagne pour Nits de Jazz à Platja d’Aro. La family se rend en septembre en Crimée pour le Festival Koktebel Jazz Party.


Marciac 2014. "Manteca".


De retour à Cuba Orlando « Maraca » VALLE  se concentre sur l’achèvement de livres pédagogiques, méthode d’improvisation et un recueil d’arrangements de compositions personnelles. Puis il est à l’affiche du Jazz Café Miramar, événement important puisque cette année 2014 est la première depuis très longtemps qui voit le flutiste dans un club de jazz à Cuba. Pour ce nouveau type de présentation il s’entoure de jeunes musiciens, Alain  ORTÍZ SAMADA, drum ; Mayelín VELÁZQUEZ, basse et d’un autre membre de la famille, le neveu Alejandro MEROÑO VALLE, piano. Le répertoire comprend des standards de jazz et de musique brésilienne et quelques thèmes personnels.
L’une des dernières prestations de l’année se déroule aux Etats Unis, au Lincoln Center en décembre pour  deux journées dans le cadre de New Jazz Frontiers avec pour partenaires Ed Castañeda, harpe ; Ed Simon, piano ; Luques Curtis, contrebasse et Daniel Freedman, batterie. Le groupe est formé pour l’occasion et « Maraca » apporte deux thèmes « Danzón Barroco » et « Tumbao sín fronteras », composé spécialement pour l'occasion.


Maraca et ses partenaires du New Jazz Frontiers. Lincoln Center. 2014.


Dès février 2015 le flutiste repart en Europe retrouver Ramón, Omar RODRÍGUEZ CALVO et les batteurs Liber TORRIENTE  ou  Owen Hart Jr selon les circonstances. Il joue avec ceux-ci à plusieurs reprises  aux Pays Bas au Porgy and Bess de Terneuzen ; au Tivoli de Utrecht et au Musis Sacrum de Arnhem.
Un passage par Paris lui permet d’être invité au Petit Journal Montparnasse par  le flûtiste et tromboniste Michael Joussein.
A La Havane  Orlando présente le cuarteto en mars au Teatro Brecht puis au Café Miramar avant de s’envoler aux Etats Unis puis au Mexique pour la présentation de sa nouvelle flûte Maraca by Gemeinhardt . A La Nouvelle Orléans il joue pour la Convention NASMD.


Le flutiste offre à La Havane plusieurs prestations à La Zorra y El Cuervo, à la Fabrica de Arte Cubano, au Teatro Bertold Brecht, au Café Miramar. Après avoir interprété "La última tanda en Alhambra" de Enrique PEÑA au Museo de la Musica comme invité du "PIQUETE TÍPICO CUBANO" de Orlando VISTEL "Maraca" s'échappe en juin à destination de la France où il se présente avec Ramón en duo au Festival des Musiques Actuelles.

 

Maraca avec le Piquete de Orlando Vistel.

Au mois d'août les habaneros le retrouvent dans le cadre du Festival Arte en la Rampa et à la Zorra y El Cuervo avec Ramón comme invité.

 


Orlando "Maraca" VALLE repart pour la France en octobre où il présente une version de son « LATIN JAZZ ALL STARS » avec pour la circonstance une formation comprenant les incontournables Giovanni Hidalgo, percussions et "El Negro" HERNÁNDEZ, batterie ainsi que le pianiste Mario Canonge; Adel GONZÁLEZ, percussions; Jorge REYES, contrebasse. Le all stars se présente à Paris au New Morning puis à Nice. Le retour se fait via le Mexique où le flûtiste et s'arrête à Xalapa avec Jorge et Mario pour le JazzUv. On retrouve Orlando dans les clubs de la capitale, à la F.A.C. ...
Orlando offre plusieurs prestations à La Havane lors du Jazz Plaza. Les festivaliers peuvent l'écouter avec le cuarteto, en duo avec Ramón ainsi qu'avec un exceptionnel all stars au Teatro Mella comprenant ses compatriotes Yasek MANZANO, Jorge REYES et Rafael ALDAMA à la contrebasse; Ruy LÓPEZ NUSSA, drum; Carlos MIYARES, saxophone; Alberto DÍAZ et Harold LÓPEZ NUSSA, piano. Complètent la formation le venezuélien Orlando Poleo, congas et les nord-américains Steve Turre, trombone; Orion Turre et Robby Ameen, batterie. Il conduit ses invités étrangers au célèbre Callejon de Hamel où ceux-ci se joignent aux descargas traditionnelles.
Pour clore l'année "Maraca" passe la Saint Sylvestre à La Zorra y El Cuervo où il retrouve et accompagne au piano le vétéran GILBERTO VALDÉS et le jeune saxophoniste Denis CARBÓ.

Les passages dans les principaux clubs reprennent au début de l’année 2016 et parmi ceux-ci une descarga à l’hôtel O’Farrill avec le cuarteto et les nord-américains John Ellis et Lennie Piquet. A la Zorra y el Cuervo le flûtiste offre un concert chaque mois jusqu’en juin. Pour cette prestation le cuarteto intègre Yadasny PORTILLO au piano ; Ayram VARONA, basse électrique ; Alejandro CHÁVEZ, drum. Outre ses compositions habituelles, « Danzón del siglo XX », « Guajira con tumbao »… et quelques standards comme « Cherokee », « Seven steps to heaven »…. Orlando inclue un thème de Yadasny: « Portillito ».


En avril « Maraca » se rend au Venezuela à Guatire. Il joue avec des invités principalement locaux.

 

Prestation de Orlando Valle et de son cuarteto à La Zorra y El Cuervo. 2016.


Il est aussi ce même mois au Teatro Bellas Artes de La Havane pour l’hommage à Lucia HUERGO et participe au concert de Elito REVÉ en jouant en duo avec la chanteuse Zule GUERRA pour célébrer la victoire à Cubadisco du disque « La salsa tiene mi son » auquel le flûtiste a participé. Il le retrouve aussi pour le 60° anniversaire de l’orchestre de ElioOrlando est ensuite invité avec « El Canario » à jouer avec le « SEPTETO SANTIAGUERO » à la Sala Avellaneda du Teatro Nacional.).
En juin, avant de partir pour l’Europe Orlando VALLE joue encore à la Fábrica de Arte Cubano, puis participe au Festival de Jazz de Vilnius à la tête de son septet composé du tromboniste Steve Turre, du batteur Robby Ameen, du pianiste Mario Canonge, du saxophoniste Tim Mayer, de Felipe CABRERA à la contrebasse et du conguero Orlando Poleo. On voit de dernier en duo avec « Maraca » à la télévision lithuanienne.
Quelques jours plus tard le septet est à Paris au New Morning et il se présente en direct sur TSF Jazz.


Orlando Valle. Hommage à Lucia Huergo. Auditorium du Musée des Beaux Art. La havane. Avril 2016. au New Morning.

En juillet « Maraca » part en Croatie pour le III° Anual Croatie Flute Academy. Il y retrouve des virtuoses de l’instrument, français, américains, anglais, croates, allemands, japonais… et dispense des master-classes. Au retour c’est avec Ramón VALLE au piano, Orlando Poleo, congas ; Liber TORRIENTE, drum et Omar CALVO, contrebasse qu’il est à l’affiche de Jazz en Ville à Vannes en Bretagne. Un bref retour à Cuba qui lui permet de retrouver son cuarteto avec Alain ORTÍZ à la batterie à La Zorra y El Cuervo et le flûtiste repart vers les Etats Unis, le Colorado. Il prévoit un nouveau déplacement en France en octobre pour la Convention de la Flûte.

 

Le mois suivant, après ses passages habituels à La Zorra y El Cuervo, Orlando est invité spécial du programme télévisé Medio Día en TV avec plusieurs autres artistes dont son frère Yumuri puis le flûtiste s’envole vers les Etats Unis pour se présenter avec son all stars composé de Steve Turre, Rob Ameen, Orlando Poleo, Tim Mayer et ses partenaires Cubains Harold qui revient à la place de Mario Canonge au piano et Felipe CABRERA. Une première prestation à lieu pour le Vail Jazz et deux concerts sont offerts dans le cadre du Jazz Aspen Snowmass. Le répertoire est le répertoire habituel du all stars de « Maraca ».
En septembre à Cuba le quinteto avec Alain ORTÍZ, drum ; Yadasny PORTILLO au piano, Alejandro CHAVÉZ, face aux congas et Aryam VARONA à la basse est invité avec son leader à La Descarga, le programme diffusé en direct sur Radio Taino depuis le Café Miramar. « Maraca » invite la chanteuse Zule GUERRA et le pianiste Andy RUBAL. Il renoue en fin de mois et au début du suivant avec la scène de La Zorra y el Cuervo.

Le flûtiste s’envole ensuite de nouveau aux Etats Unis pour diriger son « AFRO LATIN JAZZ ALL STARS » au Overture Center of Arts à Madison puis rejoint Los Ángeles pour participer au L.A. Jazz Flute Summit où il retrouve deux grandes figures de la flûte le colombien Justo Almario et l’américain Art Webb. Ils sont en concert à la Plaza de la Cultura y Artes.

Maraca avec Almario & Webb.


« Maraca » traverse rapidement l’Atlantique avec Orlando Poleo pour faire des essais avec le « Big Band Côte Sud » à Dax en vue d’un prochain projet d’hommage à Benny MORÉ. Le flûtiste gagne Nice où il retrouve « Los JOVENES CLÁSICOS del SON » pour le festival d’hommage au compositeur Joseph Kosma. Pour l’occasion il prépare une version du célèbre thème de Kosma « Les Feuilles Mortes ».

Orlando rejoint la capitale française pour la Convention Internationale de la Flûte qui se déroule au conservatoire Maurice Ravel de Levallois. Il y offre un concert en duo avec Ramón. Orlando en profite pour participer à l’enregistrement d’un disque de Poleo.

La Zorra y El Cuervo reste au programme de novembre et « Maraca » apporte son soutien à un nouvel enregistrement de Bobby CARCASSÉS. Orlando VALLE part pour Amsterdam où il participe à l’enregistrement d’un disque de Estrella ACOSTA puis retrouve Ramón pour un grand concert de lancement du disque en duo « Art of Two » enregistré quelques mois plus tôt. Ils jouent également dans une seconde partie avec les partenaires habituels de Ramón de la « CUBAN JAZZ FAMILY ». Le duo se présente également à Paris au Sunset en décembre avant le retour à Cuba.

"Love for Marah" Orlando Valle, flûte & Ramón Valle, piano.

Le flûtiste joue à la Fábrica de Arte Cubano, à l'hôtel Santa Isabel avec le pianiste Yadasny PORTILLO puis alterne avec Bobby CARCASSÉS et son « AFROJAZZ » lors d’une nouvelle édition de La Descarga pour Radio Taino.  Il rejoint également le pianiste Aldo LÓPEZ NUSSA et Omara PORTUONDO en concert à la Sala Tito Junco de la capitale avec John Caloway pour invité. Lors de ces trois prestations « Maraca » invite le percussionniste américain Sammy Figueroa. Pour le Festival Jazz Plaza Orlando VALLE joue au Teatro Mella avec le groupe de fusion de Brooklyn « Snarky Puppy ». Il est aussi à l’affiche de l’une des soirées spéciales Jazz Plaza de la Zorra y El Cuervo de nouveau avec Bobby et sa formation.



Maraca à l'hôtel Santa Isabel avec Yadasny Portillo en décembre 2016.

 

José LOYOLA et sa « CHARANGA de ORO » l’invite   au Tablao du Gran Teatro de la Habana. Puis quelques jours plus tard au Teatro América au concert Soplando en Cuba toujours sous la direction du flûtiste José LOYOLA.

C’est l’occasion d’une grande descarga de flûte notamment avec "El Tosco", LOYOLA, BELTRÁN...

Pour terminer l’année Orlando participe à l’Uneac au lancement du documentaire Richard trajo su flauta dédié au flûtiste Richard EGÜES.


On retrouve pour la nouvelle année 2017 « Maraca » en club, à La Zorra y El Cuervo et en février il reprend la route de la France pour rejoindre le "Big Band de la Côte Sud" pour cinq concerts en Grande Aquitaine. Auparavant il répond à l’invitation de Mario Canonge en concert au Baiser Salé à Paris.
Avec le Big Band et Orlando Poleo il participe à plusieurs concerts dans le Sud -Ouest, Bayonne, Arcachon, Gradignan... Au répertoire des arrangementd de Pascal Drapeau pour des thèmes chantés par Benny MORÉ , « Maraca », « Santiago », « Preferi perderte », « Elige tú que canto yo »... mais aussi des thèmes de « Maraca », , « Maraca's Cha cha cha », « Danzón del Siglo XXI », « Santiago », et des titres divers « Summertime », « Almendra »...

© Patrick Dalmace

Site officiel de Orlando "Maraca" Valle: www.maracavalle.com

Discographie sélectionnée:
* "Havana Calling. Orlando Valle y Otra Visión ", L.H., 1994, Qbadisc 20.
* "Afrocuban Jazz Project. Descarga Uno ", L.H. 1998, Lusafrica 262712.
* "Sonando", L.H. 1999, Wea 70132.
* "Descarga Total ", L.H. 2000, Warner 34642.
* "Tremenda Rumba ", L.H. 2002, Warner 52262 .
* "Soy Yo ", L.H. 2005, On the Corner 99.
*
"Lo que quiero es fiesta", L.H. 2007. Naïve 685389.

* " Maraca & His Latin Jazz All Stars. Reencuentros. La Havane 2010. Descarga Sarl s/n.
* "Todo o nada", L.H. 2012. CDBaby 47217.
* "Suspendan los comentarios", L.H. 2012. CDBaby 47200.
* "R. Valle & O. Valle. The Art of Two", Amsterdam 2016, Inandout 77131.

* In "Irakere. Exuberancia", Londres 1988, JHR 405.
* In "The Legendary Irakere in London ", Londres 1991, JHDE 202
.

Maraca & Los Gigantes del Son, Vic Fezensac, 2007. Non commercialisé.



La Fantastique expansion de la musique cubaine.
>>>>
Cuba et le Jazz. Aujourd'hui le Jazz.
>>>>

"Changuito".
>>>>

....Biographies....

<<<<
.Valdés, Vicentico.
Vallejo, Orlando,
>>>>