CARCASSÉS, Bobby (Kingston 1938)

Si Roberto, "Bobby", est né à Kingston en Jamaïque c'est que son grand père y était Consul de Cuba. Toute sa famille s'était installée là-bas et c'est lorsque Bobby a quatre ans qu'il vient à Cuba, à Santa Clara. Sans réelle formation musicale il commence au début des années cinquante à chanter au théâtre et sur la station de radio CMHW. Il possède un répertoire lyrique, zarzuelas, chansons italiennes, des airs d'opéra mais aussi le répertoire du bolero ... Bobby prend alors des cours avec un maître de chant réputé qui s'était produit sur les scènes italiennes et monte sur la scène du Teatro la Caridad comme invité de l'humoriste Enrique Arredondo .

En 1956 Bobby CARCASSÉS débute véritablement sa carrière professionnelle à La Havane avec le cuarteto de Bobby COLLAZO. Il change alors de type de répertoire et se lance dans la musique cubaine.


Bobby Carcassés avec le cuarteto de Bobby Collazo.

CARCASSÉS chante au Tropicana en 1958 et, sous la direction de Armando ROMEU, commence à entrer dans le monde du Jazz. Avec la formation du Tropicana il voyage à New York au Waldorf Astoria où il en profite pour approfondir ses connaissances sur le Jazz en fréquentant les jazzmen cubains de la Big Apple. Il s'intéresse à ce moment au scat .

Bobby change ensuite fréquemment de formations, essentiellement des cuartetos armónicos ou des coros  : Paquito BOLINO, Nilo RODRÍGUEZ avec qui il occupe la scène du Riviera puis se rend au Festival de la Jeunesse à Vienne en 1959.

A son retour la formation passe par Paris pour une audition à l'Olympia mais un désaccord ne permet pas au Coro de RODRÍGUEZ de se présenter dans la capitale française. Bobby décide de rester à Paris où il séjourne deux ans, chantant et jouant des congas avec Benny Bennet - sous le pseudonyme de Bobby CUSA - avec qui il réalise une grande tournée en France, partageant la scène avec Michel Portal. En 1960 l'orchestre avec Bobby traverse la Méditerranée pour se produire en Algérie. A Boufarik un attentat meurtrier détruit le lieu du concert.

Carton d'invitation.
1960. Boufarik, Algérie. Le bal animé par Benny Bennett avec Bobby est annulé.
Un attentat meurtrier a détruit le lieu du concert.


Dans la capitale française on entend CARCASSÉS dans divers clubs dont le Samba et l'Eléphant Blanc. Bobby chante la musique cubaine et brésilienne ainsi que du Merengue. Il y rencontre aussi d'importants musiciens de jazz : Bud Powell, Kenny Clarke, Lou Benett … Au moment où se produit l'attaque nord américaine à Playa Girón il décide de rentrer à Cuba.
De retour à La Havane à la fin de 1961 Bobby se produit dans divers clubs- entre autres l'Atelier, le Pigalle- avec des thèmes comme « Summertime », que l'Amérique lui avait fait entrevoir.
Débute alors sa facette de showman : il chante, joue de la contrebasse, de la trompette, des congas

Photographie Collection B. Carcassés.

Après avoir entendu dans le club un mano a mano de scat entre Tony CARPENTER et Armando SEQUEIRA , il commence à improviser. Peu après il fait partie avec Paquito d'RIVERA, "Chucho" VALDÉS, Carlos Emilio … des premiers musiciens qui participent au Teatro Músical de Cuba de Alfonso ARAU . Cette collaboration avec le Teatro le révèle au public sous différents traits: acteur, danseurs, multi instrumentiste et se poursuit jusqu'en 1965. Au milieu de la décennie Bobby chante aussi dans la formation de SEQUEIRA, "Los CINCO".



 

A cette date il retourne vers les clubs où, accompagné d'un grand orchestre, il développe son travail de showman , s'installant au piano, aux congas, à la contrebasse…. De nouveau en 1966 Bobby CARCASSÉS reprend contact avec le théâtre mais cette fois vers le classique.

Les cabarets lui manquent et il retourne vers le Tropicana, le Riviera, Nacional, Hilton, Havana Libre.. avec son spectacle de One man show. Ses scats dépassent le scat de jazz traditionnel pour atteindre le champ de la musique afro-cubaine et les effets vocaux s'appuient beaucoup sur la percussion.
Il s'empare également fréquemment de son cornet au moyen duquel il assure une large partie de sa réputation. il s'intègre aussi quelques semaines à la formation de DULZAIDES au Red Coach à Varadero lors d'une indisponibilté du contrebassiste Carlos del PUERTO.

 

En 1968 Bobby joue au bar du Théâtre de l'Opéra de Sofia en Bulgarie et réalise une tournée en Yougoslavie. L'un des groupes avec qui il intervient au Pabellón Cuba en 1969 comprend Julio VENTO, flûte; Raúl ONDINA, piano; Nicolás REINOSO, saxophone ténor; et Amadito VALDÉS, batterie.

Au début des années soixante-dix, au Johnny's Dream, il chante du Jazz et participe à de grandes descargas en compagnie de quelques-uns de ses anciens collègues du Teatro Musical. Il est le plus souvent entouré de Tony VALDÉS à la batterie, Paquito d'RIVERA au saxophone alto ou à clarinette, Carlos del PUERTO ou Jorge REYES à la contrebasse, Emiliano SALVADOR au piano, Arturo SANDOVAL à la trompette… Le répertoire va des standards « Donna Lee », « Billy's Bounce », « Walking », … au Free Jazz .

A Varadero il est aussi l'animateur du club La Cueva del Pirata.

Bobby est également invité à chanter avec la  «Orquesta CUBANA de MÚSICA MODERNA ». Emiliano SALVADOR l'invite à participer à l'enregistrement de « Nueva Visión » en 1978.


Bobby Carcassés à La Cueva del Pirata. Photographie Collection B. Carcassés.

1979. La direction de la Casa de la Cultura du quartier Plaza lui demande d'être le leader d'une grande descarga permanente de Jazz. Presque tous les musiciens viennent à un moment ou un autre participer à ces sessions qui sont mensuelles. On y joue des standards, on improvise, on crée. CARCASSÉS lui même compose à ce moment ses thèmes les plus connus « Blues para Chano », « Blues Guaguancó », « Blues Son »…

 

 

Bobby à l'aise sur tous les instruments pour ses one man shows.
Photographie David Garten.

Quelques mois plus tard Bobby CARCASSÉS décide de créer un Festival de Jazz autour de cette Casa de la Cultura du quartier Plaza. Le premier Festival Jazz Plaza prend naissance. Bobby en est le Président pour cette première et pour la troisième édition. « IRAKERE », José Antonio MÉNDEZ, Emiliano SALVADOR, Ñico ROJAS, Elena BURKE, Omara PORTUONDO, Leonardo ACOSTA, les «VAN VAN » sont les premiers invités avec le groupe de Bobby CARCASSÉS , « AFROJAZZ » qui naît à ce moment.
Parmi les membres de la formation on trouve Tony TORRIENTE, congas ; Carlos SALVADOR, batterie ; «Robertico», contrebasse ; Mariano TENA, saxophones et une trompette.

Au cours de l'année 1980 avec le spectacle du Tropicana et « Tata » GÜINES il fait une tournée en Europe de l'Est ainsi qu'en Colombie.

En 1984 CARCASSÉS travaille comme showman au Copa Room de l'Hôtel Riviera et deux ans plus tard crée et inaugure un nouveau club, le Maxim's. Il reconstitue son «  AFROJAZZ  » qui s'installe dans ce lieu jusqu'en 1990. Cette étape est parsemée de tournées à l'étranger, à Panama, au Nicaragua, à Tobago, au Yemen, au Canada où il participe en 1988 aux festivals de Jazz de Montréal et de Ottawa, au Venezuela en 1990 pour le Festival de Jazz de Caracas.

« Tenderly », « Walking », « Satin Doll », « La sombra de tu sonrisa », « Blues para Chano », sont quelques-uns des thèmes de cette époque avec des arrangements de Bobby ou de Emiliano SALVADOR, pianiste du groupe au moment de la tournée au Canada. Les rythmes afro-cubains sont également utilisés, fusionnés avec le Jazz comme pour « Blues con montuno para Benny Moré », « La Noche  »… Passent également par le Maxim's de Bobby le flûtiste Orlando VALLE, le saxophoniste César LÓPEZ, avant que tous deux ne rejoignent « IRAKEREou le jeune pianiste Alexis BOSCH qui retrouve Bobby à la fin de la décenie lorsque celui-ci, après un passage au Club Cocodrilo, joue au Lucky's Bar de la plage de Marianao.

Au milieu de la décennie Bobby, de plus en plus fréquemment au cornet, enregistre avec sa formation « La Esquina del AfroJazz ». Autour de lui on remarque outre Tony TORRIENTE et Carlos SALVADOR, Lazarito VALDÉS, piano; Luis MANRESA, contrebasse; Lázaro CRUZ, trompette ; Rolando PÉREZ et Rafael JENS, saxophones…

Au début des années quatre-vingt-dix Bobby CARCASSÉS, soliste, voyage à l'étranger, aux Etats Unis où il travaille avec Tito Puente, Dave Valentin, "Patato" VALDÉS, Mario BAUZÁ, Eddie Palmieri . Il donne à plusieurs reprises des cours à Berklee et dans diverses écoles. En France il collabore avec le pianiste Alfredo RODRÍGUEZ et effectue avec lui plusieurs tournées dans le pays ainsi qu'en Italie. Il enregistre en France avec le pianiste.

 

1994. Avec Dave Valentin. Photographie D.F.S Miller. New York.


Il chante et joue aussi au Venezuela et au Canada.

Club Sarao, Venezuela 1991. Photographie Collection B. Carcassés.

Bobby enregistre en 1997 à Cuba « Jazz Timbero » où l'on retrouve des thèmes personnels : «Adrián», «Jazz Timbero», «Guajira en ré menor».. et des standards du jazz ou du jazz afro-cubain : «Misty», « Summertime », «Mango Mangué» … Participent à son succès «Changuito», Julio PADRÓN, Javier ZALBA, Robertico CARCASSÉS, Pancho TERRY

Avec des orchestres organisés sur place il se produit en Angleterre en 1998, au Danemark, en France et Bobby termine l'année sur l'une des scènes du Festival Jazz Plaza.

C'est Bobby CARCASSÉS et son "AFROJAZZ" qui assurent la réouverture du club la Zorra y el Cuervo au milieu de cette année.


La peña de Bobby au Parc Manzanares.
Photographie Doudou Gouirand.

Cette décennie n'est pas seulement consacrée aux déplacements internationaux. Bobby CARCASSÉS -qui maintient vivante sa peña du Parc Manzanares, héritière des descargas du Municipio Plaza- se produit régulièrement sur les scènes de la capitale. Pour ces occasions il s'entoure des musiciens qui lui conviennent et d'une manière générale il offre à de jeunes jazzmen la possibilité de s'exprimer largement.

Sur le plan international Bobby termine le siècle en participant au Festival de Jazz Latino de Los Angeles et au Festival de Trinidad y Tobago.

Le spectacle Cuban All Stars l'emmène en 2001 pour une tournée au Danemark.
Il est également avec son « CUBAN Quintet » au Festival de Jazz de San Miguel de Allende au Mexique. "Bobby" participe également à la tournée européenne du pianiste Alfredo RODRÍGUEZ partageant alternant la voix avec Joel HIERREZUELO.

Sa présence est des plus régulières au festival qu'il a crée, le Jazz Plaza. Il y participe en 2002 à l'hommage à Armando ROMEU et Franck EMILIO après avoir collaboré au disque de la canadienne Jane Bunett, «Cuban Odissey».

L'année 2003 est marquée par une nouvelle grande prestation à l'Auditorium des Beaux Arts et un concert au Festival de Jazz de Barranquilla. Il signe et interprète l'année suivante la musique de la pièce Marx en el Soho puis Bobby pour ses cinquante ans de vie musicale présente au Teatro Nacional sa Superdescarga avec un grand nombre d'invités.
Il dirige son « AFROJAZZ » pour l'édition 2004 du Festival Jazz Plaza et cette même année donne des concerts en Angleterre. Bobby toujours disposer à aider les jeunes lance la chanteuse Yanet VALDÉS qu'il invite à ses prestations.

 


2005. Superdescarga. Auditorium du Musée des Beaux Arts. Photographie Patrick Dalmace .

 

Pour débuter l'année 2005 il met sur pied un spectacle où il est seul en scène, se souvenant de son passage au sein du Teatro Músical. Le public peut l'entendre au cours de l'année à la Casa de las Américas, à l'Auditorium du Museo de Bellas Artes où il récidive avec sa Superdescarga , entouré de Pancho TERRY, Yasek MANZANO, Carlos SARDUY, Orlando SÁNCHEZ … Il se joint également à la jam session's à laquelle participent de nombreux musiciens cubains comme Joe IGLESIAS en hommage aux victimes des inondations de la Nouvelle Orléans au Centro Internacional de Prensa.

Dans le cadre du Jazz Plaza 2005 Bobby CARCASSÉS participe au Gala inaugural sur la scène du Teatro Mella .

Bobby retrouve l'Auditorium du Musée des Beaux Arts dès le début de l'année suivante, le Teatro Astral, puis participe à New York à Jazz Gallery 2006 avec les frères Yosvany et Yunior TERRY ainsi qu'avec le pianiste Osmany PAREDES. En fin d'année il est une nouvelle fois sur la scène du Festival Jazz Plaza.
A l'occasion de la Saint Valentin 2007 Bobby invite ses amis pour une prestation à l'Auditorio du Museo de Bellas Artes, joue à Varadero pour le Varadero Jam Sessions avec sa formation. Il participe comme invité à la présentation à Holguín du disque du pianiste Alejandro VARGAS.

Bobby est au programme du Jazz Plaza 2008; célèbre ses 70 ans par un show au Teatro Astral de La Havane avec une pléiade d'invités. Il présente son dernier disque "Jazz de Luna" au Centro Cultural La Casa del Águila au Guatemala où l'accompagnent son fils Robertico et Orlando "Maraca" VALLE. Toujours disponible il prête main forte à la jeune violoniste et chanteuse "Tanmy" et son groupe lors d'un concert à la Sala Che Guevara de la Casa de las Américas.

Son concert au Teatro Roldán est enregistré et donne naissance au disque "Bembedoble".


Bobby Carcassés et Orlando Valle lors du Gala JoJazz 2008. Teatro Mella.

Il est l'artiste retenu pour le Gala d'Honneur du JoJazz 2008 pour lequel il est accompagné par un grand orchestre dirigé par Lino BETANCOURT. Il est également membre du jury du concours JoJazz. Bobby anime avec Pancho AMAT et "Chucho" VALDÉS une grande descarga à La Pergola pour la présentation d'un numéro de la revue Clave. En fin d'année Bobby CARCASSÉS réalise une performance à l'Auditorium du Musée des Beaux Arts avec encore une fois de nombreux invités et se rend à Santa Clara pour une nouvelle célébration de ses 70 ans. Il chante également à Puerto Rico pour participer à un concert organisé par les directeurs d'Hopitaux. Il y emmène "Chucho" VALDÉS et interprète "Blues para Puerto Rico". Les membres du groupe "INTERACTIVO" l'invitent à se joindre à eux pour un grand concert au Teatro Mella.

L'année 2009 est particulièrement riche. Bobby débute à Pinar del Río puis donne à La Havane un grand nombre de concerts et de shows à La Tropical, La Pergola, au Musée des Beaux Arts pour Rockotimba y Songoblues; à la Sala El Sótano où il présente son show Artista Integral.


Bobby à Pinar del Río, 2009.

Bobby est aussi à l'initiative d'un Hommage à Emiliano SALVADOR dans le Patio du Hurón Azul. Toutes ces activités sont entrecoupées d'une prestation en Colombie pour le 1° Festival Cultural Cartagena La Habana Son.

L'année suivante, après un hommage au trompettiste Leonardo TIMOR, Bobby s'envole pour les Etats Unis où il donne des concerts à Miami, New York, Los Angeles accompagné entre-autres des frères TERRY de Manuel VALERA et du batteur Dafnis PRIETO et il y présente son disque "De La Habana a Nueva York" avec parmi les thèmes "Veronica", "Sometimes I'm happy", "Summertime", "Babalu"... Il présente également son spectacle De La Habana a Nueva York sur la scène du  Art Time Theater ainsi qu’une exposition de ses œuvres plastiques dans le même lieu. Bobby poursuit cette tournée vers New York où il se produit à la Jazz Gallery avec ses partenaires cubains et Andrea Brachfeld.  Dans la Big Appel il est invité à jammer avec Eddy Palmieri et Brian Linch au club Iridium.

Bobby at the Jazz Gallery, New York. 2010.

Au milieu de l’année Bobby CARCASSÉS présente son disque au public de La Havane lors d’un  concert au Museo de Bellas Artes. Pour l’occasion son groupe « AFROJAZZ » est constitué de musiciens de Pinar del Río Félix Joan ALONSO, basse ; Carlos ACOSTA, trompette ; Elioby PIEDRA, drums ; Carlos TRAVIESO, trombone et piano ; Carlos REMY, piano ; Yunior SANTANA, saxophone alto;  Yunior ARRONTE,  saxophone soprano et  “Paquitín”, tumbadoras. Il invite également Pancho TERRY et le groupe vocal féminin « UNIVERSO » composé de  Yulliet BAÑOS, Ana Lí CARRETE,  Yaquelín RAMÍREZ et  Kenia GONZÁLEZ.  Lors de la visite à La Havane de Wynton Marsalis, Bobby est de nouveau sollicité pour  chanter « Como Fué » avec l’orchestre du Lincoln Center.

 

Bobby Carcassés et Andrea Brachfeld. Jazz Plaza 2010.

Pour clôturer l’année  il est aussi invité à jammer avec l’orchestre de Arturo O’Farrill Jr. sur le danzón « Almendra » lors du Festival Jazz Plaza. Il clôt le festival avec son groupe « AFROJAZZ » invitant Andrea Brachfeld à se joindre à sa formation ainsi que Pancho TERRY pour « Blues para Chano »,  Luisito ABREU et les danseurs de Santa Amalia.

Au mois de mars 2011 Bobby CARCASSÉS offre au Teatro Avenida  une Gran descarga au cours de laquelle il inaugure son exposition d’art plastique et fait connaître lors du concert avec « AFROJAZZ » deux nouvelles compositions « Mi instrumento y yo » et « De donde Son » Une nouvelle fois de nombreux invités sont conviés à la performance, Samuel et Juan Carlos FORMELL, Pancho TERRY, PERUCHÍN Jr, Julito PADRÓN, Yasek MANZANO
Le mois suivant Bobby CARCASSÉS est invité au MIC IV à Santiago de los Caballeros en République Dominicaine . Il intervient sur le rôle de la clave cubaine et participe à une descarga avec Giovanni Hidalgo, Justo Almario, Bobby Sanabria, Felle Vega
Au Hurón Azul de l’Uneac, en juin, il rend hommage à Felipe DULZAIDES rassemblant autour de son groupe une pléiade d’invités parmi lesquels Sergio VITIER, Tamara CASTANEDA, Kali RODRÍGUEZ,  les danseurs de Santa Amalia, Ernesto PEDROSO…
Au début de juillet Bobby se rend à Santa Clara pour les concerts célébrant l’anniversaire de la fondation de la ville. Accompagné par la « ORQUESTA de MÚSICA MODERNA » de la province, qu’avait fondée Armando ROMEU, dirigée par « Chu » RODRÍGUEZ, Rubén URRIBARES et Alberto GUTIÉRREZ, Bobby CARCASSÉS interprète ses thèmes fétiches « Blues para Chano », « Blues para Benny » ainsi que le standard « Fly me to the moon ». … Il enchaîne ces prestations avec le Festival Ajazzgo à Cali en Colombie où il partage la scène avec « El Cigala », John Scofield… Il fait la clôture du festival avec son groupe « AFROJAZZ » constitué à partir de musiciens cubains installés en Colombie. Sur la scène du Teatro Los Cristales  il déchaîne l’enthousiasme du public en chantant les premières notes du « Manisero ». Il se montre aussi sur la scène du Dukes Bar.


Bobby Carcassés, Ajazzgo 2011. Photographies: Collection B. Carcassés.

Un passage par Miami lui permet de jammer au Cuba Ocho Art & Research Center avec de vieilles connaissances : Armando ROMEU, vibraphone ;  Carlos AVEROFF, saxophone ; Omar HERNÁNDEZ, basse… En fin d’année Bobby est membre du jury du JoJazz puis donne de nouveau un concert en rassemblant dans « AFROJAZZ » de  jeunes musiciens de l’E.N.A. sous la direction du pianiste Victor CAMPELL. Il convie également les vétérans Josef Koumas, Pancho TERRY, la jeune violoniste et chanteuse TANMY
Et pour clore l’année Bobby CARCASSÉS participe sur la scène du Musée des Beaux Arts au Festival Jazz Plaza où il étrenne sa Suite en sol mineur « Opus Chacata » qu’il dédie à « Tata » GÜINES. Il invite le percussionniste de Trinidad y Tobago Kevin Haynes

Bobby CARCASSÉS maintient en 2012 sa peña mensuelle au Hurón Azul avec régulièrement une pléiade d’invités. Au cours des mois de mars et avrilil se déplace aux Etats Unis dans l’état du Michigan où il donne des cours et offre des ateliers à l’Université. Il participe également aux concerts donnés par les orchestres de l’Université. Il gagne Miami et retrouve Robertico et « INTERACTIVO » et vont travailler à La Nouvelle Orléans pour un Festival au Parc Congo et au Snug Harbourg Jazz Bistro. Bobby et la formation de Robertico se produisent à Miami.
En juin il reçoit à son tour dans les Jardines del Teatro Mella l’orchestre de l’Université de Michigan.
En septembre Bobby est l’invité, à Santiago de Cuba, du 1° Jazz entre amigos.  Pour le Gala il partage la scène de la Sala Dolores avec Iván ACOSTA, son groupe et le saxophoniste Alfred THOMPSON. Le public les écoute sur « My Funny Valentine », « Summertime »… Ils jouent avec les musiciens santiagueros et se présente au Iris Jazz Club avec le « MAGIC SAX QUARTET ». Au programme le jazz se mêle à la musique traditionnelle : « Pa’que aprendas », «  Cortico y sabroso », « Gallo pinto »…

;;;;
Global Fest. avec Interactivo. Miami 2012 & Santiago de Cuba 2012
. Acosta, Thompson et Bobby. Sala Dolorés,

CARCASSÉS donne plusieurs concerts au cours de l’année, notamment le Concierto para los Cinco et clôt le Festival Jazz Plaza à la Casa de Cultura Plaza. Le 30 décembre un hommage lui est rendu au Teatro América avec la participation de son groupe « AFROJAZZ » et de nombreux musiciens et groupes cubains.


Au début de l'année Bobby participe au projet Nuevos Pasos de Alejandro MAYOR dans le cadre de l'enseignement à l'I.S.A. Au milieu des jeunes étudiants il interprète a capella une version personnelle de "Alma llanera".



Bobby a capella avec les étudiants de l'I.S.A.
Après avoir reçu son Prix National de la Musique 2012 lors d'une soirée au Teatro Miramar où il invite et joue avec la chanteuse Zule GUERRA et son groupe "BLUES d'HAVANA", Bobby participe aussi au Festival Piña Colada à Ciego de Avila, honore de sa présence et de celle de sa formation la 15° édition de la Peña Cultural La Casa como un Arbol à Santa Clara puis s'envole en mai vers le Canada pour donner des cours à Guelph, à la Fern Hill School. Bobby offre un concert avec l'orchestre symphonique, invité par le trompettiste Chris Cigoela. Il rejoint aussi Jane Bunnett, Hilario DURAN et Larry Cramer pour un concert à Toronto... Il vole aussi au dessus de l'Atlantique pour se présenter au Festival de Jazz de Bansko en Bulgarie et à celui de Nish en Serbie où il partage la scène avec Ron Carter. A Cuba Bobby donne en août un concert à l'Auditorium du Musée des Beaux Arts intitulé El Rincón del Jazz. Il est l'invité de Leo BROUWER pour son festival annuel.

 

Ce dernier lui rend un grand hommage lors du colloque. Bobby interprète pour conclure "Bembedoble" avec le pianiste Dafnis PRIETO de passage dans l'île. En fin d'année pour le Festival de musique contemporaine Bobby CARCASSÉS dirige la camerata de Zenaida ROMEU pour une pièce intitulée "Armando y Ginette" en hommage à Armando ROMEU et à sa propre fille. Bobby donne également un concert à l'I.C.A.I.C. pour lequel il fait appel à "EL PEJÉ" à la batterie, Pancho TERRY, chekeré... En novembre le chanteur et trompettiste participe à Santiago de Cuba aux II° Encuentros de Amigos del Jazz et à La Havane il participe à la V° Muestra Jovén au Teatro Riviera où il offre “El amor llegará con el tiempo”, “Son de Cuba a Puerto Rico”, “Blues guaguancó”...

 


Bobby lors de la Muestra Joven
Il assure ensuite la clôture du Festival Jazz Plaza avec son groupe "AFROJAZZ" avec pour invitée de luxe la flûtiste Andrea Brachfeld.
L'année suivante il est le premier musicien Cubain a faire son entrée au Blues Hall of Fame. Pour l'inauguration du Festival Jazz Plaza 2014, au Teatro Mella, Bobby présente avec la Camerata Romeu son oeuvre "Armando y Ginette". A ses côtés on retrouve Robertico CARCASSÉS au piano; Andrea Brachfeld et sa flûte, Pancho TERRY et son chekeré; Juan Carlos "El Pejé" ROJAS à la batterie et plusieurs jeunes musiciens dont Rafael ALDAMA,basse; Alejandro DELGADO, trompette, Alejandro PIMENTEL, saxophone ...

Bobby et Maracujazz à Camagüey. Photographie Otilio Rivero.

En février 2015 le mutiinstrumentiste et chanteur se rend à l'Institut John´s Killmarnok de Guelph, proche de Toronto pour offrir des cours. Il est également invité spécial de Wynton Marsalis pour un concert au Massey'Hall. En avril avec Robertico ils sont invité comme professeurs à des journées de Jazz Latino lors d l'Annual Jazz Spectacular Swing Dance à l'Université de Michigan. Ils intègrent l'orchestre sous la baguette de Rod Whitaker. Ils jouent à plusieurs reprises lors de l'événement et sont conviés à devenir les leaders de la section jazz afrocubain de l'Université.

Au retour CARCASSÉS offre un concert à Camagüey invité par l'Officine de l'Historien de la Ville et le groupe "MARACUJAZZ".
En mars il est invité pour une descarga au Teatro del Puerto. On l'entend aussi au Huron Azul à La Havane en avril et à Miami Bobby se fait entendre au Club Havana 1957.


Bobby Carcassés à Miami au Havana 1957 en avril 2015.

Au milieu de l'année deux disques sortent aux Etats Unis avec la participation de Bobby qui chante "Como fue" avec la formation de Wynton Marsalis et "Blues guaguancó" avec l'orchestre de Arturo O'Farrill. Les deux thèmes enregistrés au Teatro Mella lors de la venue des deux musiciens à La Havane.
Pour son Gala d'anniversaire des 60 années de vie artistique en novembre il présente son exposition d'arts plastiques Concierto Visual N°3 et son spectacle De La Habana a Nueva York au Teatro Mella. En clôture du Jazz Plaza en décembre Bobby CARCASSÉS récidive avec De La Habana a Nueva York. En présence de Andrea Brachfeld, il invite les jeunes de "MARACUJAZZ" ainsi que Yasek MANZANO. Il interprète "Blues para Chano", "Veronica".. Passent de nombreux invités dont "ANACAONA", Pablo MILANÉS," INTERACTIVO" pour "Son de la Loma". Bobby qu'on retrouve également avec Omara PORTUONDO et le "B.V.S.C.", invite aussi Jorge REYES, Pancho TERRY et ARAGÓN Jr. Bobby avec les uns ou les autres enchaîne les thèmes: "Ana boroco tinde"" de Chano POZO, "Make the Knife"...



Bobby et Pablo Milanés lors du Gala d'anniversaire des 60 ans de scène de Bobby.

Dès janvier Bobby CARCASSÉS rejoint son fils Robertico et « INTERACTIVO » pour le Festival de Jazz de Varadero.  Au long de l’année il travaille à l’enregistrement d’un nouveau disque « Blues con Montuno » avec des partenaires de premier plan, Enrique PLÁ, César LÓPEZ, Yasel MANZANO, « Chicoy », Julito PADRÓN, Jorge REYES, « Maraca » et Robertico au piano. On l’entend encore dans divers peñas et concerts où il est invité très fréquemment. Pour l'émission La Descarga de Radio Taino il est de nouveau avec Orlando VALLE. En septembre il participe à Santiago de Cuba au V° Encuentros de Amigos de Jazz avant de se rendre aux Etats Unis, invité par le Brooklyn Raga Massive pour interpréter une fusion de rythmes indous et afro. O’Farrill en profite pour l’inviter au Birdland afin de chanter avec son Big band.
Pour le Festival Jazz Plaza Bobby rejoint de nouveau Robertico et « INTERACTIVO » pour un concert à la Casa de Cultura Plaza pour lequel il invite aussi le trombone de Yoandy ARGUDIN.

 

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
* " La Esquina del Afrojazz", L.H.~ 1985 LP. Areito 4558.
* " Jazz Timbero", L.H. 1997, Tumi Music 068.
* " Bembedoble", L.H. 2008, Colibri 109.
* " De La Habana a Nueva York", Miami/New York, VeroRecords.

www.bobbycarcasses.com

Colibri 109 .... .. ..
 
Aujourd'hui le Jazz.
>>>>

 
El Greco.
>>>>
 
Ernán López Nussa.
>>>>
 
Nestor del Prado.
>>>>
 
Michel Herrera.
>>>>

....Biographies....

<<<<
Cané, Valentín.
 
 
Cardona, Manuel.
>>>>