COLLAZO, "Bobby", Roberto (Marianao 1919-New York 1989)

Né dans la banlieue de la capitale, Bobby, outre des études de Droit, a la chance de faire des études musicales et c'est la musique qui va l'accaparer. Il apprend le piano, la composition et se lie à la fin des années trente avec les musiciens et compositeurs qui s'intéressent et font revivre le Bolero cubain. Bobby COLLAZO offre sa première contribution en 1938 avec «Retomarás». Deux ans plus tard il obtient un premier grand succès avec sa composition «Rumba Matumba» interprétée sur RHC Cadena Azul par Aurora LINCHETA et accompagne sur les ondes de Radio Mil Diez un éphémère duo « ENGRACIA y OLGUITA ».

Sa notoriété commence à émerger. Au cabaret Faraón Bobby donne l'année suivante un grand concert de canciones -avec quatre autres grands compositeurs, Margarita LECUONA, Orlando de la ROSA, Mario FERNÁNDEZ PORTA et Juan Bruno TARRAZA- . Il signe aussi les arrangements d'un programme de radio CMCW pour le ténor Wilfredo FERNÁNDEZ accompagné par le Tipo jazz band «HERMANOS LEBATARD». Ses activités pour la radio se poursuivent sur CMQ avec le mexicain Augustín Lara et, sur Radio COCO, de nouveau pour un programme de compositeurs et interprètes.
Ce travail pour les stations radiophoniques Bobby COLLAZO le poursuit les années suivantes, notamment pour le programme El teatro de la canción sur CMQ en 1942 puis en 1943.

Bobby est à vingt cinq ans un pianiste brillant et il est invité pour le show de quatre pianos au Teatro América l'année suivante. Il figure également parmi les nouveaux compositeurs qui sont présentés au public havanero au Teatro Encanto par Ernesto LECUONA . Ce dernier lui arrange spécialement pour l'événement « Para que vivir ».


La Havane. Concert pour neuf pianos.

En 1945 COLLAZO, comme de nombreux Cubains, séjourne à Mexico. C'est dans la capitale aztèque, peu avant son retour l'année suivante, que Bobby écrit son plus grand succès «La última noche que pasé contigo» .
Les paroles de ce grand succès sont de son ami Orlando HIERRO qui est avec lui à Mexico mais c'est Bobby qui inscrit le thème à son nom. Il le chante, accompagné de Pedro Vargas sur les ondes de XEW. Il écrit également « Fue imposible » et « Luna de México » qu'il compose avec une guitare faute de piano là où il vit.
A La Havane on retrouve de nouveau le pianiste dans un concert à quatre pianos et dans un autre à neuf pianos. Plusieurs vocalistes participent au show.

La République Dominicaine accueille Bobby COLLAZO en 1947 et dès son retour il propose sa production Serenata Mulata  au Teatro Fausto. C'est à ce moment qu'apparaissent « Las Mulatas de Fuego  ». Comme pianiste il part en tournée dans l'île pour accompagner la chanteuse Marión INCLÁN,

Le Teatro América ouvre l'année 1949 avec un nouveau spectacle à neuf pianos. COLLAZO fait partie des élus puis part pour Buenos Aires avec Marión . Ils se produisent au Club Embassy, au Teatro Maipo où il retrouve également la chanteuse Aurora LINCHETA et sur radio Esplendid. Il tient le piano de l'orchestre de Marafiotti pour un gala de solidarité avec les artistes argentins.

Parallèlement à toutes ces activités Bobby COLLAZO organise un ensemble et avec celui-ci il s'envole pour Montréal pour un contrat au Cabaret Copacabana. Son cuarteto comprend Sara CHAUMONT, Mery RUIZ , Tony PEREIRA et Ernesto del CAMPO.
Les années cinquante voient éclore une pléiade de formations vocales, principalement des trios et cuartetos accompagnés par un pianiste.
Ses obligations avec ses chanteurs ne supposent pas qu'il abandonne ses autres activités et il part à Santiago de Cuba pour un show au Teatro Aguilera. Il enregistre en 1950 et 1951.

Sur Canal 6 le cuarteto de Bobby se produit en 1952. La qualité du groupe lui vaut d'être invité au Mambo Club de Miami, au Wonder Bar et au Copacabana de Montréal. Le groupe poursuit sa tournée à New York au Château Madrid et dans divers théâtres.

Montréal. Club Copacabana.




La seconde version du cuarteto avec Bobby Carcassés.

En 1955 COLLAZO fait une escapade à Mexico au Teatro Blanquita avec une demi douzaine de pianistes cubains avant de se présenter avec son orchestre au Casino Deportivo de Hornedo accompagnant la jeune Flor de Loto La RÚA.

En 1956 il crée avec plusieurs compositeurs cubains une maison d'édition musicale, la Continental et contribue par des compositions à la production Evocación présentée au Tropicana. On retrouve bientôt Bobby avec Elena BURKE au bar du Sans Souci. De nouveau il est invité à un concert pour huit pianos. Il s'agit cette fois de jouer Chopin à l'aéroport de la capitale.

Bobby réorganise son cuarteto avec de nouveaux partenaires exclusivement masculins : Raúl XIQUES, Bobby CARCASSÉS, Reinaldo ALBAR et Lalo GUERRA . En 1957 ils font les beaux jours du Club Nacional, anciennement le Southland. Il compose la musique de Hello Havana une production présentée au Cabaret Nacional.

En 1958 le cabaret Sierra l'engage pour son show. La même année il voyage à New York et rejoint le trio dominicain «Hermanas Malagón» avec lequel il part en tournée au Canada. Au retour il fixe sa résidence dans la Big Apple.

Bobby COLLAZO poursuit sa carrière de pianiste, jouant aux Etats Unis, en Espagne, à Puerto Rico où il invite "Freddy" GARCÍA.
Il continue de composer et après son départ de l'île écrit « Nostalgía habanera ».

 

Bobby et Wilma Valle au Cabaret Sierra.

Accompagné entre autres de «Cachao » il enregistre ses propres compositions «Luna de Varadero», «Lejanía », «Vivir de recuerdos», « La última noche » En 1971 COLLAZO forme un trio, le "TRIO ANTILLANO". Plusieurs chanteuses passeront par ce groupe qui vivera jusqu'en 1974 et se produira tant aux Etats Unis qu'en Espagne ou encore en Turquie.


Bobby et son second Trio Antillano avec Doris, Ada et Luisa.

Au cours des années soixante-dix et quatre-vingt Bobby COLLAZO écrit pour des projets de théâtre tels La Comedia Musical Cubana, Mi Mulata Cubana...
Bobby s'attache à écrire un livre retraçant l'histoire de la farandula cubana entre les années 1920 et 1960 publié en 1987 deux années avant sa disparition.

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
*

 
La Canción pianistique.
>>>>

 
Felo, Bergaza.
>>>>

....Biographies....

<<<<
"El Chori ".
 
 
Collazo, Fernando.
>>>>