CUBANISMO

Le trompettiste Jesús ALEMAÑY, installé à Londres depuis 1992 fait la connaissance de Joe Boyd qui souhaite enregistrer un disque avec un groupe cubain où la trompette aurait le protagonisme.  A Paris, au New Morning, Jesús ALEMAÑY participe à une descarga en hommage à « Patato » VALDÉS  en décembre 1994 organisée par le pianiste cubain vivant à Paris Alfredo RODRÍGUEZ. Le succès du concert conduit Joe Boyd, -ami de Lucy, l'épouse de Jesús- responsable des disques Hannibal, à convier Jesús et Alfredo à répéter l’expérience l’année suivante, en mai, sous forme d’un enregistrement presqu’exclusivement instrumental. A Miami l’opportunité n’apparaît pas et Jesús s’envole pour La Havane, rencontre le pianiste Hilario DURÁN qui l’aide à trouver des musiciens.


En mai 1995 il rassemble autour de lui et de Alfredo une quinzaine de participants dont « Ánga » DÍAZ  et « Tata » GÜINES, percussions, déjà présents à Paris ; « Maraca », flûte ; Yosvany TERRY, Javier ZALBA, Leonardo « Nardy » CASTELLINI, saxophones ; Luis et Luis Jr ALEMAÑY ses oncle et cousin, trompettes,  Efraín RÍOS, tres ;  Emilio del MONTE, timbales ; Carlitos del PUERTO, basse ;  Carlos GODINES, güiro, claves ; Julien OVIEDO, bongó ; Carlos ÁLVAREZ, trombone; Jorge Luis ROJAS dit « Rojitas », offre sa voix sur  « Meta y Guaguancó » et Luis VARZAGA complète les  chorus.

 

.Alfredo Rodríguez et Jesús Alemañy.


Le groupe « CUBANISMO » est né. Les premiers thèmes sont « Tumbao de Coqueta », «  La Rumba y el Tumbador », « Descarga de hoy » avec un fantastique duo Carlos ÁLVAREZ, Jesús ALEMAÑY ….

Cubanismo. "Descarga de Hoy". A. Rodríguez, Jesús Alemañy, Carlos Álvarez.

Ces thèmes sont pour la plupart composés par des membres du groupe, « Maraca », TERRY ou des figures historiques de la musique cubaine comme Arsenio RODRÍGUEZ. Les rythmes sont les rythmes traditionnels cubains, modernisés, Son, Pa’ca, chachacha, danzón, guaguancó….


Cubanismo. Les musiciens ayant participé aux séances d'enregistrement du premier disque.

A la fin de l’année suivante le groupe cubain récidive pour « Malembe » avec une explosion de trompettes, celle harmonieuse de Jesús et celle d’une figure historique, le trompettiste « Guajiro » MIRABAL convié à la session à côté de Luis. Dave Pattman est face au bongó, Roberto VIZCAINO remplace « Ánga »; Lázaro GONZÁLEZ est tromboniste. « Rojitas » est davantage sollicité que dans le premier disque  et Fernando « El Jibaro » FERRER récent vainqueur d’un concours de chant complète la ligne vocale. Certains thèmes comportent des invités des cordes ou des percussions supplémentaires. La pièce centrale reste la composition de Arsenio RODRÍGUEZ « Mulence ». Jesús commence à composer pour ce disque. Il offre trois thèmes : « El Preguntón », « Cubanismo llegó » et « Malembe ».

Les deux disques sortent entre 1996 et 1997  et « CUBANISMO » se lance dans  une tournée aux Etats Unis en 1997 qui permet d’en faire le lancement.


Sont du voyage Jesús et Luis, Alfredo, « Tata », « Maraca », Carlos del PUERTO Sr. remplace son fils, Pancho AMAT, Carlos GODINES, Yosvany TERRY, Roberto VIZCAINO, Lázaro GONZÁLEZ, Richard EXALL, saxophone baryton et le chanteur « Rojitas ».  La tournée devait débuter au Festival de Lafayette mais les intempéries empêchent l’avion d’atterrir à temps et c’est au New Orleans Jazz & Heritage Festival que « CUBANISMO » fait sa première apparition, sous le chapiteau de Congo Square, face à un public. Pour ce concert Rodolfo GÓMEZ qui vit à Miami remplace TERRY. Andy García est également invité lors de la tournée. Lors de cette tournée ALEMAÑY invite le conguero Armando PERAZA, installé aux Etats Unis, à se joindre à sa formation et offre ainsi au public d’excellents duo de percussions entre Armando et « Tata » GÜINES et notamment un mano a mano historique au Great American Music Hall de San Francisco. La formation joue quelques semaines plus tard, en juillet, pour le Festival de Montréal. Ce sont plusieurs musiciens différents qui participent à ce festival. Le tresero « COTO » s’illustre sur la scène du Maurier. Le chanteur YUMURÍ, le pianiste "Nachito" HERRERA, le saxophoniste ténor Nardi CASTELLINI, l'altiste de Wynton Marsalis, Daryl Sherman; PATMAN, bongó; Emilio del MONTE, timbales; Carlos del PUERTO Sr; VIZCAINO, Joe de JESÚS, trombone sont sur la scène.

La critique américaine fait de « CUBANISMO » - qui a diffusé plus de 250 000 copies de son disque, la formation "numéro 1" en matière de musique latine.

Cubanismo. Great American Music Hall, San Francisco avec Andy García Cubanismo. Pa' que gozen. Festival de Montréal 1997.
Festival de Montréal 1997.

La formation met en route un nouvel album « Reeincarnación » avec un personnel des plus luxueux parmi lequel figurent outre des musiciens ayant participé aux précédents enregistrements, César LÓPEZ et Alfred THOMPSON, saxophones ; « Nachito » HERRERA, piano ; Pancho AMAT, tres ; Adalberto LARA et Yaure MUÑIZ, trompettes ; Sergio LUNA, trombone ; Carlos del PUERTO Sr., contrebasse ;  « El Panga », congas, Alberto « La Noche » HERNÁNDEZ, bongó…. et plusieurs vocalistes : Rolo MARTÍNEZ , « El Jibaro » FERRER et « Rojitas » selon les thèmes. Des titres classiques apparaissent  comme « El Platanal de Bartolo » à côté de compositions nouvelles telles que « Donde está Cotó », « El Paso de Encarnación » … dont celles de Jesús « Mambo UK », « Ibiono Utereran », « Jamming in Nijmejen », « Mimi »…. . « CUBANISMO » donne des concerts en juin 1998 à San Francisco, Jacksonville,Vancouver, Chicago, New York… puis en Europe depuis la France jusqu’au Liban avec des dates importantes au New Morning à Paris, au Festival de Marciac, au Festival de Jazz de Megève, au Latinoamericando à Verone mais aussi à Rome, Madrid, Tel Aviv, Göteborg, Helsinki……


Jesús Alemañy



Cubanismo. Concert Austin 1999.

« CUBANISMO » renouvelle sa tournée européenne dès janvier 1999 pour visiter la Finlande et voler à Hong Kong pour deux concerts historiques avant de rentrer avec une escale au Portugal au Centro Cultural de Belem.
Jesús et ses partenaires reprennent le chemin du Canada d’abord puis des Etats Unis dès avril pour une tournée de plusieurs mois parcourant plus d’une douzaine de villes dont Chicago, Austin,  Kansas City… et l’incontournable Nouvelle Orleans. Le personnel pour la tournée est constitué de Jesús et Luis aux trompettes; Carlos del PUERTO Sr.,  « Nachito » HERRERA, piano ; Emilio del MONTE, timbales, Alberto « La Noche »  HERNÁNDEZ se charge du bongó ; Tomás « El Panga » RAMOS, congas ; Carlos GODINEZ du güiro ; Efraín RÍOS a remplacé Pancho AMATJavier ZALBA et « Nardi » CASTELLANI sont aux saxophones. Le trombone appartient toujours à Carlos ÁLVAREZ. Deux voix complètent la formation celles de « Rolo » MARTÍNEZ et de Rafael DUANY. Le groupe est invité fin mai pour une grande fête cubaine ¡Cuba Presente ! au Barbican Hall de Londres. « Rolo » assure une prestation des plus remarquables, soulignée par les commentateurs.

Après une pause la formation reprend la tournée en juin avec de nouvelles villes parmi lesquelles Vancouver, New York au Sob’s puis au Festival de Brooklyn, à Baltimore, Boston, Las Vegas, Los Ángeles…  et incluant le Festival de Montréal en juillet. Entre temps Jesús a échangé ses deux trompettistes pour Adalberto LARA et Carlos BETANCOURT.
C’est à ce moment que Carlos del PUERTO quitte ses partenaires pour d’autres activités.

Octobre et novembre rappellent la formation en Europe avec une douzaine de  concerts en Allemagne, en France au Festival de Nancy, à Marseille, au Porgy and Bess à Vienne en Autriche, en Europe centrale et en Grèce et une conclusion au New Morning.

Depuis le passage du groupe  à La Nouvelle Orleans en 1997 Jesús ALEMAÑY est tenté par une fusion entre ses musiciens et des musiciens louisianais sur un répertoire spécifique. Fin 1998 les musiciens américains Glenn  Pastcha et Mark Bingham viennent à La Havane et travaillent avec Jesús. Une nouvelle rencontre de travail à lieu en septembre de l’année suivante avec le chanteur John Boutté. « CUBANISMO » entre dans les studios du  Boiler Room à New Orleans et enregistre « Mardi Gras Mambo ». Les cuivres cubains sont entourés de ceux des bords du Mississipi, le « Yokamo All stars » avec Donald Harrison, les saxophones ténors  Clarence Johnson III , Tim Green ; le saxophone alto John Booth, les saxophones barytons Tony Dagradi et Reggie  Houston. Craig Klein, est trombone ou tuba. Avec eux Glenn Patscha, piano et B3 ; Herlin Riley drum et la voix de John Boutté qui alterne avec celle de  Rafael DUANY.


Cubanismo avec les musiciens louisianais pour l'enregistrement de Mardi-Gras Mambo.


Le groupe s’adjoint selon les besoins des voix, des violons, violoncelle et des percussions.  Pour la partie cubaine le personnel s’est légèrement modifié. « El Fino » est le contrebassiste de la session ; Jorge MAZA remplace « Maraca » ; José JEREZ a pris la place de Luis à la trompette. Les principaux titres  enregistrés  sont « Mother in Law » de Allen Toussaint ;  « Marie Laveaux » et « Rampart Street Rumba » des compositions de Patscha et Bingham ;  « Nothing up my sleeve » de Bingham et Mc  Lean. Du côté cubain Yosvanny TERRY apporte « Cuborleans », Jesús « Gumbo Son » , « Alemañy’s Boogaloo »… L’enregistrement réalisé fin novembre au moment de Thanksgiving donne lieu à des fêtes entre Cubains et louisianais avec le mémorable repas typique dans la famille Boutté. Les échanges musicaux sont nombreux.

Cubanismo. John Boutté & Rafael Duany. "Marie Laveaux" .

La formation de Jesús retourne aux Etats Unis  à partir de mars 2000, débutant au Fox Theater de Boulder dans le Colorado et se présentant dans plus de quarante villes. Les succès remportés par  le groupe sont tels qu’il revient plusieurs fois sur les mêmes lieux  comme à Ann Arbor, Vienna, Escondido, Seattle, New Orléans… ou joue plusieurs jours consécutivement comme à San Francisco. Le personnel de la formation est légèrement modifié, Emilio del MONTE junior prend les congas et Roberto « El Fino » RIVERÓN devient le bassiste titulaire.  Jesús fait entrer le saxophoniste alto  Rolando PÉREZ PÉREZ, le flûtiste Jorge MAZA se maintient dans la formation et s'empare aussi du saxophone baryton.

John Boutté et la chanteuse Terry De Gruy interprètent les thèmes de « Mardi-Gras Mambo ». Cette tournée inclue le Massey Hall de Toronto et Montréal. Le périple de « CUBANISMO » s’étend sur toute l’année, passe par le SOB’s de New York -avec les honneurs d’un article dans le NewYork Times-,  Hawaï et s’achève en novembre en Californie par le House Of Blue à Hollywood et le Belly Up Tavern à Solana Beach. Au milieu de la tournée s’insère celle qui parcourt l’Europe en juin et juillet.



John Boutté.

La formation commence sa tournée européenne par un concert au VolkHaus de Zurich. Suivent des prestations en Italie pour le Latinoamericando de Turin... La Suisse, l’Autriche, l’Italie, la Finlande, l’Allemagne sont les étapes du périple. En France  « CUBANISMO » joue au Festival d’Ambares, au Orléans’Jazz Festival et à Paris. Deux grands concerts  au Jazz Café de  Londres marquent l’étape anglaise. La presse souligne la qualité de la formation et relève l’interprétation d’un titre  de Bob Marley, « Could you be loved », à venir sur un prochain disque.

Cubanismo avec Terry De Gruy au Royal Hall 2001.
« CUBANISMO » compile l’année suivante un disque de reprises incluant deux thèmes inédits de Bob Marley « Get Up, Stand Up » et « Could you be loved » avec pour invités les jamaïquains Ernest Ranglin, guitare et le chanteur de reggae Luciano.
La tournée d’automne aux Etats Unis est annulée en raison des attentats de New York mais « CUBANISMO » se produit en Europe à partir de juillet. La formation retrouve des lieux connus comme le New Morning mais offre principalement ses prestations à de nouveaux publics principalement en Europe du nord et occidentale avec également un concert à Istambul. Un moment important marque le passage en Europe au Royal Hall de Londres où la chanteuse Terry De Gruy est de nouveau sollicitée pour interpréter  des thèmes issus du disque « Mardi-Gras ».
GODINEZ n’est pas de la tournée et c’est « Peruchín Jr » qui devient le pianiste du groupe. La valse des trompettes se poursuit avec l’entrée de Eduardo RODRÍGUEZ et de Franck PADRÓN.

De mars à mai 2002 Jesús rassemble une nouvelle fois des partenaires pour passer un trimestre aux Etats Unis. Mais c’est un « CUBANISMO » très renouvelé qui aborde cette nouvelle saison. Si « Rolo » reste en place,  DUANY abandonne la formation et est remplacé par Jesús CANTERO auquel Gardy VÁZQUEZ prête assistance. Emilio fait de même et ALEMAÑY lui substitue Pepe ESPINOSA et remplace Emilio Jr par « Papiosko » TORRES devant les congas. Pablovsky ROSALES devient le tresero et « La Noche » laisse le bongó à Eduardo LAVOY. Il n’y a plus que deux trompettistes Jesús et Eduardo.
 « CUBANISMO » monte sur des scènes prestigieuses, House of Blues à La Nouvelle Orleans, B.B. King’s Blues Club à New York ; Cristal Ballroom à Portland, Coconut Groove Ballroom à Santa Cruz ; Conga Room à Hollywood ; The Filmore de San Francisco... Pour ces dernières tournées le répertoire de « CUBANISMO » est axé sur les thèmes des disques existants et d’autres thèmes tels que ceux de Marley et deux succès de Benny MORÉ « Elige tu que canto yo » et « Se te cayo el tabaco ».


Cubanismo au Filmore de San Francisco en 2002.

En juin débute la tournée asiatique. La formation donne deux concerts au Pan Pacific Hôtel à Singapour, un concert à Macao et deux autres à Hong Kong au Theater Auditorium. « CUBANISMO » rentre ensuite à Cuba pour des répétitions avec la chanteuse Haila MOMPIE que le groupe emmène ensuite au Japon pour un show à Nagasaki.
Au mois de septembre ALEMAÑY et sa formation se rendent en Colombie pour jouer à Bogota puis au Barranquijazz de Barranquilla où le tromboniste Steve Turre se joint au Cubains. Au retour la formation offre un concert à Panamá pour les Magnum Eventos et repart de nouveau avec Haila pour Tokyo en octobre pour célébrer un anniversaire de la marque de prestige Bulgari


Cubanismo avec Steve Turre au Barranquijazz 2002 et Carlos Álvarez le trombone historique de Cubanismo.

Une  prestation à Puerto Rico pour le Heineken Blues Festival avortée à cause de l’impossibilité d’obtenir les visas et c’est par un concert à Londres au Hampton Court Palace que commence l’année 2003 et c’est en été que se déroule la tournée U.S. débutant en juin par deux villes canadiennes, Edmonton pour le Jazz City International Music Festival et Calgary et se prolongeant jusqu’en septembre avec des répétitions de villes antérieurement visitées, Seattle, Santa Cruz, Portland…, des passages appréciés à Chicago au Viva Chicago Latin Music Festival, San Francisco au Stern Groove, Denver pour les Chautauqua Concert Series, New York au Blue Note. Entre temps « CUBANISMO » joue en Europe, visitant Munich et Berlin, Malte pour le Valetta Jazz Festival, San Remo en Italie, la France avec un excellent concert au Parc Floral de Vincennes et une prestation au Festival Tempo Latino de Vic Fezensac et plusieurs concerts en Autriche à Schawz, Salzbourg et Krems.  En octobre « CUBANISMO » se produit en Malaisie pour trois concerts au Sunway Lagoon Resort Hotel. La stabilité du groupe marque cette tournée qui ne voit que la disparition de VÁZQUEZ  et le retour important de Fernando « El Jibaro » FERRER à sa place.


A partir d’avril 2004 les Etats Unis accueillent une nouvelle fois « CUBANISMO » sans la voix de FERRER et, après le succès de l’année précédente au Blue Note de New York, la formation récidive pour six soirées consécutives dans le même lieu. Une nouvelle prestation a lieu House of Blues à La Nouvelle Orleans. « CUBANISMO » visite parmi les autres villes celles de Boston, Houston, Santa Barbara, Los Ángeles… et en juillet les Cubains s’envolent en Europe. A Vienne, Autriche,  ils jouent au Porgy & Bess Jazz & Music Club ; à Paris au New Morning ; au Nefertiti de  Göteborg ; au Fashing Club de Stockholm puis au Festival Sabor Latino de Copenhague , à celui de Marciac et au Festival Portolatino en Corse, à Vilanova en Espagne… Plus de vingt villes sont visitées pour cette tournée.


Une partie des musiciens de Cubanismo lors de la tournée européenne de 2004. Cantero, Alemañy, Rolo, Peruchín Jr., la section rythmique et Pablovsky Rosales.

Et c’est justement en Australie que « CUBANISMO »  est invité en mars 2005 au Jundalup Festival de Perth, au 16th Annual East Coast Blues & Roots Music Festival a Byron Bay puis au Cockatoo Island Festival et au Prince Hotel de Melbourne. Jesús ALEMAÑY a rappelé la plupart de ses partenaires de l’année antérieure  avec peu de changements. Le chanteur « Laito » Jr. a remplacé Gardy  et Luis « Betún » VALIENTE  est désormais face aux timbales. Le répertoire a considérablement évolué et durant les dernières tournées, de nouveaux thèmes sont nés de l’autorité de Jesús « Celebrando », « Mi proposición », « Congo real »… ou de celle des nouveaux partenaires, « Petit mambo » de Pablosky ROSALES; « Descarga caliente » de PÉREZ PÉREZ …
L’enthousiasme des organisateurs australiens de la tournée est tel qu’ils réclament à ALEMAÑY un enregistrement qui se fait à La Havane aux studios Abdala. De ces sessions d’enregistrements sortira deux ans plus tard le disque  « Greetings from Havana ». Les musiciens de la tournées sont tous présents ainsi que MAZA, "Papiosko" et sont également invités les vocalistes Coco FREEMANPedro « El Nené » LUGO, Pancho TERRY, chekeré et Raúl VERDECIA, guitares.

Session de travail pour l'enregistrement de Greetings from Havana. 2005.

Cet enregistrement permet au groupe de fixer le répertoire des dernières années. Outre les thèmes composés par ALEMAÑY, ROSALES, PÉREZ PÉREZ, on retrouve « Estiro bastidores », « Calor en Santiago », « El solar »… .
L'année 2006 est marquée par une mini-tournée en mars pour un canadian tour qui comprend Toronto au Opera House, Ottawa, Montréal. « Rolo » MARTÍNEZ est toujours la voix clé de « CUBANISMO ».
« Papiosko » TORRES, CANTERO et ROSALES profitent de la tournée pour s'installer au Canada ainsi que RIVERÓN.


La Malaisie est la destination de l’année 2007. En juin « CUBANISMO » se présente ainsi au 1° Festival de Jazz de Genting, près de Kuala Lumpur. La formation compte alors sur "Laito", Rolo et sur une nouvelle voix, celle de Sergio MÉNDEZ. Les Cubains réalisent d’autres prestations dans le pays. Au programme les thèmes de « Greetings from Havana » qui vient enfin de voir le jour. Aux côtés de Jesús et de l'incontournable Carlos au trombone on trouve pour cette tournée Alfred THOMPSON, saxophone ; Cecilio VALIDO, flûte et saxophones, Eduardo RODRÍGUEZ, trompette; Jorge BOULET, piano; Yan HERNÁNDEZ, tres; "Betún", timbales; Eduardo LAVOY, bongó et Mariano ENRÍQUEZ, congas. Franck " Pampín", RUBIO est à la basse.


Festival de Genting. Malaisie 2007.

L’année suivante « CUBANISMO » joue à Lucerne en Suisse pour le Blue Balls Festival en juillet ainsi qu’en Allemagne avant de se présenter à Paris au New Morning pour le Festival All Stars.
 « Greetings from Havana » est nominé pour les 50° Grammy'Awards.

La route des Etats Unis restant fermée, « CUBANISMO »  réalise la tournée 2009 en Europe. Elle débute en juin au Jazz Festival de Udine  en Italie, passe par le Festival Couleur Café de Bruxelles, Open Air au Luxembourg, se présente trois fois en Autriche, en Suisse pour le Festival de Jazz de Montreux, à Stuttgart en Allemagne, aux Pays Bas avec un concert à Nimègue au De Affaire Festival et au Paradiso à Amsterdam où le concert est enregistré.


Vidéo. "Soy tu Papi". Tirso Duarte avec Cubanismo. Festival Tempo Latino 2009.

Le périple de dix sept concerts s’achève en juillet pour Tempo Latino à Vic Fezensac au cours duquel s’illustre le chanteur Tirso DUARTE. Le disque live « Cubanismo. Live in Europe » issu du concert du Paradiso de l'année antérieure sort en 2010. Jesús laisse alors son groupe en stand by. L'impossibilité de voyager aux Etats Unis et les contraintes dues à la crise économique générale en sont la cause mais à la fin de 2014 Jesús ALEMAÑY entreprend de réarmer « CUBANISMO » pour une nouvelle tournée.

Celle-ci débute en juillet à Santa Fé et se poursuit à Tucson, Phoenix, San Diego, Santa Monica, Sacramento, à Oakland au Yoshi's... Pour sa nouvelle configuration « CUBANISMO » rassemble Daniel LÓPEZ, trombone; Luis "Papo" MÁRQUEZ, trompette; Luis Denis GONZÁLEZ, saxophone alto; José OLIVEIRA, saxophone bariton et flûte; "Papiosco" revient face aux congas. Antonio "Pacha" PORTUONDO est timbalero; Roberto ACOSTA, tres; Aris MONTENEGRO, bongó; Gabriel HERNÁNDEZ, piano; Cristobal VERDECIA, contrebasse. Trois voix occupent la front line, Alina VILA, "Rojitas" et "Gilito" PINEIRA.

Balance avant le concert de Santa Monica. 2015. Photographie © Ral Campoamor.

© Patrick Dalmace/ 2014.

Discographie sélectionnée:
* « Cubanismo », L.H. 1995, Hannibal 1390.
* « Malembe », L.H. 1996, Hannibal 1411.
* « Mardi-Gras », La Nouvelle Orleans, 1998-99, Hannibal 1441.
* « Reeincarnación », L.H. 1998, Hannibal 1429.
* « Greetings from Havana », L.H. 2007, AIM 1991.


 


....Tous les groupes ...

<<<<
Cuba, Septeto.
Curbelo, Orquesta.
>>>>