Conjunto COLONIAL

Le "CONJUNTO COLONIAL" est fondé en 1946 par Nelo SOSA qui vient de quitter le "CONJUNTO NIAGARA", Senén SUÁREZ et Carlos FAXAS. C'est Carlos qui assure la direction du conjunto qui ne cache pas ses objectifs: concurrencer au bénéfice de la RCA le "CONJUNTO CASINO" sur le plan des enregistrements. C'est ce que l'on appelle un conjunto fantasma: Il n'est là que pour enregistrer. Le "CONJUNTO COLONIAL" est alors composé de Carlos au piano, Roberto VALDÉS à la contrebasse, Guillermo ROMERO au bongó, Rubén GONZÁLEZ et Teodoro ZAPATA aux trompettes, Senén SUÁREZ et Ignacio MÁS, guitares et seconde voix pour Ignacio et Nelo SOSA, première voix. Tous ses membres appartiennent à d'autres formations.
Dès la fin des premiers enregistrements le groupe se dissout.

Une année plus tard Senén SUÁREZ cède à Nelo SOSA, qui souhaite reformer un groupe, le droit d'utiliser le nom de "CONJUNTO COLONIAL". Le groupe repart avec de nouveaux musiciens autour de la voix de Nelo. Tony TEJERA chœurs, troisième voix et guitare ; Orlando VALLEJO, remplacé rapidement par Raúl "El Nené" FERRER, seconde voix ; Genaro LOMBIDA, piano ; Armando ARMENTEROS, Lionel ROSEÑADA, Sergio JIMENEZ, trompettes ; Pancho GRAU, tumbadora; Evelio CALDERON, bongó, forment le nouveau conjunto.

Immédiatement le "CONJUNTO COLONIAL" est invité à animer les nuits de l'Hôtel Saratoga. Plusieurs remaniements ont lieu avec principalement l'arrivée du pianiste Rey DÍAZ CALVET qui devient l'arrangeur et le directeur musical du groupe qui rehausse encore son niveau. Les premiers enregistrements de la nouvelle mouture du "CONJUNTO COLONIAL" commencent en 1950 et incluent des compositions de CALVET, "El paso del mulo", "Por las mismas calles"…

L'arrivée de "Pepe" DELGADO à la place de Rey DÍAZ CALVET n'altère en rien les qualités du groupe qui continue ses représentations au Tropicana où la formation a pris en 1950 la place de l'ensemble de Ernesto GRENET parti au Venezuela. Le conjunto est chargé de faire danser le public après que le spectacle ait été animé par l'orchestre de Armando ROMEU.
Les enregistrements se poursuivent. Le "CONJUNTO COLONIAL" rivalise de popularité avec le "CONJUNTO CASINO" et abandonne le Tropicana pour pouvoir satisfaire un public qui dans toute l'île le réclame.
Pour ses concerts et même pour les enregistrements Nelo SOSA peut faire appel à des invités de marque qui contrairement à l'habitude ne sont pas des chanteurs mais des pianistes : Ernesto DUARTE, "Arrimate cariño", Pedro "Peruchín" JUSTÍZ , "Que Mambo" …
La radio bien sûr reçoit en permanence le "CONJUNTO COLONIAL". Ses interventions les plus remarquées sont celles du programme Bailable Cristal au milieu des années cinquante sur Radio Progreso.
Le "CONJUNTO COLONIAL" disparaît vers 1957 lorsque Nelo SOSA décide de créer un autre orchestre portant son nom.

Conjunto Colonial. 1951. De gauche à droite: Guillermo Fellové, Sergio Jiménez, trompettes; Panchito Grass, tumbadora; Leonel Roseñada, trompette; Angel Vilches, contrebasse; Nelo Sosa; Rey Díaz Calvet, piano; Orlando Vallejo, voix; Evelio Calderón, bongó; Tony Tejera, guitare et choeurs.
Photographie C.D. Ayala

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
* " Conjunto Colonial de Nelo Sosa. Arrimate cariñito", L.H.1946, Tumbao 047.
* " Conjunto Colonial de Nelo Sosa. A burujón puñao ", L.H.1949-1953, Tumbao 055.


Des premiers Jazz Bands aux grands ensembles des années quarante.
>>>>

.... Tous les groupes ....

<<<<
Club, Conjunto.
 
 
Compadres, Los.
>>>>