La CHARANGA HABANERA

En 1988, les responsables artistiques du Casino de Monte Carlo en visite à La Havane se proposent de former autour du violoniste Gerardo AGUILLÓN une charanga. Ils recrutent dans diverses formations de la capitale des instrumentistes de qualité, parmi lesquels David CALZADO - violoniste-. Le groupe doit jouer au Sporting Club de Monte Carlo pour plusieurs saisons dans un spectacle intitulé De La Havane à Monte-Carlo. Sur la scène de la Principauté la charanga se produit aux côtés des plus grands interprètes internationaux, de Charles Aznavour à Franck Sinatra. Son répertoire est le répertoire typique de la charanga.
De retour dans l'île après la première saison, chacun des musiciens retourne dans sa formation originelle. Pour la saison 1989 seuls David CALZADO et le flûtiste Jorge Emilio MAZA restent dans le groupe qui, dirigé par José PICAYO, devient la "CHARANGA HABANERA". Pedro César FAJARDO, violon, Juan Carlos GONZÁLEZ, timbales, entrent dans la formation.


Photographie extraite de Tropicana N°1.

Dès la troisième année, David CALZADO -devenu directeur- est amené à procéder à quelques modifications. Il engage Victorino PATTERSON et Leonel POLLEDO -trompettes-, Pedro Pablo GUTIÉRREZ, violoncelle, et introduit un saxophone, confié à MAZA. La charanga est complétée alors par le troisième violon de Joaquin PELAEZ. Le piano est aux mains de PICAYO, la basse entre celles de Luis QUIÑONES. Les percussions comprennent les timbales de GONZÁLEZ, le bongó de Orlando LEYVA et les congas de Humberto PERÉZ. Alors que jusqu'à ce moment les parties vocales étaient assurées par les membres du groupe, un chanteur entre dans la "CHARANGA HABANERA", Leo VERA.
Pendant plus de cinq ans la "CHARANGA HABANERA" est pratiquement inconnue à Cuba mais a déjà ses fans au Chili et en Europe.


Photographie extraite de Tropicana N°1.

En 1993 elle se donne pour objectif de devenir une formation stable et de percer auprès du public de l'île.
CALZADO procède à divers changements dans la composition du groupe et dans son style, s'approchant du son dur de "NG La BANDA" et des groupes qui se créent à ce moment. Mais l'utilisation de la contrebasse acoustique puis de la baby-bass par Pedro Pablo GUTIÉRREZ; le nouveau rôle des timbales - alors que les jeunes groupes emploient la batterie- confiées à Eduardo LAZAGA; le remplacement de PERÉZ par Victor SAGARRA et le passage de Juan Carlos des timbales au piano, donnent à la "CHARANGA HABANERA" une personnalité et un son propre. Le troisième violon est supprimé et Luis Alberto LEYVA -chant- entre dans la "CHARANGA HABANERA" en 1994.
Par l'utilisation d'un langage très populaire mais issu des réalités de la rue, le groupe s'inscrit également dans le courant timbero.

La "CHARANGA HABANERA" se produit au cabaret de l'Hôtel Habana Libre, mais rapidement la formation s'impose là où elle le souhaite, un lieu où l'on danse, le Salon Benny Moré de la Tropical.
La "CHARANGA HABANERA" s'emploie aussi à faire de ses concerts de véritables shows, à la chorégraphie bien étudiée, au cours desquels les instrumentistes chantent et dansent et où chacun d'entre eux est capable de jouer sur l'instrument de son voisin. Leur attachement à la tenue de scène leur a valu le surnom de Los Elegantes de la Pista. Les concerts à Monte Carlo s'achèvent. La charanga continue de triompher au Havana Libre et part en tournée en Espagne.

Cette même année un premier disque voit le jour, édité par la Egrem : "Fiebre de amor", une composition écrite par Giraldo PILOTO. Les arrangements de l'ensemble des thèmes sont dus à deux membres de la charanga, GONZÁLEZ et Juan Manuel ARRANZ, entré dans la formation pour tenir les claviers. Le disque, déjà provocateur propulse la "CHARANGA HABANERA" aux sommets des hits-parades de l'île.
Etoffé de trois trompettes et du saxophone alternant avec la flûte le groupe a réduit les violons à leur plus simple expression, mais il se présente avec une palette de vocalistes. Les emprunts à la musique pop américaine sont perceptibles.
Le désir de s'imposer dans l'île n'empêche nullement la "CHARANGA HABANERA" d'être au programme de tous les grands Festivals européens et en concert dans diverses parties du monde.
Utilisant des thèmes du premier disque et incorporant de nouvelles compositions la formation enregistre quelques mois plus tard en Espagne "Hey You, Loca" qui lui assure un triomphe international et une grande tournée européenne.
Un prix Egrem récompense le disque. L'année suivante la formation enregistre "Pa' que se entere La Habana", avec plusieurs thèmes provocateurs "El Temba", "Super Turística", "Amor de subasta"… La Charanga monte en puissance.


Calzado et Márquez. Photographie Hot Salsa.

La voix de Michel MÁRQUEZ entre dans le groupe.
En 1996 la "CHARANGA HABANERA" réalise une nouvelle tournée européenne au cours de laquelle elle impose son nouveau style avec des moments historiques pour le groupe notamment lors du passage en Espagne où elle retrouve le flamenco Kiko Veneno dont elle avait adapté la composition "Dime A".

Les violons sont définitivement abandonnés. David CALZADO se consacre désormais uniquement à la direction de la charanga qui incorpore une nouvelle trompette, celle de Osmil MONZÓN. LAZAGA laisse sa place au pailista Gilberto MOREAUX.

En 1997 Danny LOZADA rejoint les vocalistes et contribue comme compositeur au disque "Disparo en la mirada". Un clip video tourné à La Havane par le mexicain Luis García assure la promotion du disque.
Cette année, la formation intervient dans la performance El Son Más Largo del Mundo mais le chemin provocateur de la "CHARANGA HABANERA" et de ses musiciens au look de rappeurs se heurte lors du Festival Mondial de la Jeunesse à Cuba aux critiques du journal Juventud Rebelde. Le groupe est interdit de scène dans l'île pour une durée de six mois.
Si, à la suite de Juan Carlos GONZÁLEZ et Dany LOZADA, plusieurs musiciens quittent le groupe, David CALZADO s'en remet sans difficulté et la popularité de la Charanga n'en sort que renforcée au sein de la jeunesse cubaine et internationale. Les nouveaux, Roberto "Cucurucho" CARLOS-VALDÉS - piano -, Sandier ANTE -chant- apportent des idées neuves.
En 1998 la "CHARANGA HABANERA" est un des groupes vedettes du Midem de Cannes. Et la réponse aux interdits insulaires figure dans un nouveau disque "Tremendo Delirio" et ses principaux thèmes, "No estamos locos" et le provocateur "Hagamos un chen".

Mais à la surprise générale, au milieu de l'année les membres de la "CHARANGA HABANERA" et David se séparent. Les premiers fondent alors la "CHARANGA for EVER" dirigée par Pedro Pablo GUTIÉRREZ.
David CALZADO, et le chanteur Michel MÁRQUEZ, conservant le nom du groupe, s'entourent de nouveaux musiciens pour offrir une seconde vie à la "CHARANGA HABANERA". L'objectif est de garder l'esprit rebelle en incorporant de jeunes musiciens et en renforçant les metales mais surtout de garder la sonorité propre que souhaite CALZADO.

L'année 2000 offre un nouveau disque "El Charanguero Mayor". La formation de CALZADO n'a plus de charanga que le nom. Les cordes et flûtes qui caractérisent ce type de formation ont depuis quelques temps déjà totalement disparu.
De jeunes musiciens entrent dans la nouvelle "CHARANGA HABANERA", Tirson ORIOL , pianiste ; Randolfo CHACÓN, basse ; Yulien OVIEDO, timbales ; Junior ROMERO , Juan Manuel JIMÉNEZ , Carmelo LLAVES, trompettes ; Helder ROJAS, claviers ; Carmelo LLANES, Aned MOTA, Dante CARDOSO, Leonid TORRES, et Noel DÍAZ, chant ; les frères Orlando et Lázaro MENGUAL-ABREU, congas, bongó ; Osmany COLLADO, saxophone.


La nouvelle Charanga Habanera


Et les concerts dans l'île ainsi que les tournées à l'étranger reprennent. Le Cristal Night Club de Miami les accueille au début de cette année.

Le second disque de la nouvelle époque, "Chan Chan Charanga" sort en 2001. Iil est suivit d'une tournée en Argentine et l'année suivante un live est enregistré aux Etats Unis.
La "CHARANGA HABANERA" se présente en France et en Italie en 2003. A Paris, au New Morning la formation se présente avec: David CALZADO, direction, Noel DÍAZ, Leonardo TORRES, Aned MOTA, Ebblis VALDIVIA, voix, Junior ROMERO, Carmelo LLAVES, Juan JIMÉNEZ, trompettes, Osmany COLLADO, saxophone, Orlando MENGUAL ABREU, congas, Lázaro MENGUAL ABREU, bongó, Yulien OVIEDO, timbales, Helder ROJAS, piano, Randolph CHACÓN, contrebasse.

En 2004 le groupe édite à Cuba "Soy Cubano, Soy Popular" et entame une nouvelle tournée de promotion en Italie, Allemagne...


Ferrara. Photographie: courtoisie de Salsa Social Club.

La Charanga Habanera, "Soy Cubano, Soy Popular" . ... >>>> ...

Après avoir glané plusieurs prix pour son video clip "Ay, Ay Amor", la Charanga débute l'année 2005 par une grande tournée européenne. Elle parcourt l'Italie et donne plusieurs concerts en Suisse, en Allemagne, en Autriche et à Paris. Au printemps elle est au Perou et en Espagne puis passe l'été dans les Festivals d'Italie, d'Angleterre, de France, de Suisse. Elle s'embarque pour le Canada où le public de Toronto l'applaudit au Lula Lounge avant d'offrir ses concerts à Québec, Montréal, Vancouver et Edmonton. La formation n'oublie jamais le public de l'île et s'y présente régulièrement. Elle monte sur la scène du Festival Benny Moré et du Havana Loco. Pour terminer l'année et leur saison internationale les hommes de CALZADO se rendent en Argentine. Cette fin d''année est marquée par le départ du percussionniste Yulien OVIEDO.
Le Cubadisco 2005 nomine le disque "Charanga Light Habanera" enregistré l'année précédente dans la catégorie pop fusion.

Un nouveau disque sort l'année suivante "El Ciclón de La Habana". "Soy yo", "Chica mala", "El Ciclón de La Habana"... sont les principaux thèmes. Le groupe a légèrement évolué et outre Leonardo TORRES, Aned MOTA, compte sur les voix de Noel DÍAZ et Leo GARRIDO. Randy Malcom MARTÍNEZ est aux timbales; et Jorge Luis GUERRA accompagne son leader David au güiro.

La "CHARANGA HABANERA" réalise son tour d'Europe traditionnel avec des concerts en Italie en début d'année puis au Danemark, en Suède, en Autriche, en Suisse et à Madrid. Le groupe participe aux Romerías de Mayo à Holguín puis retrouve la France en fin d'année.

La France, la Hongrie, la Suède reçoivent la "CHARANGA HABANERA" en 2006. Le groupe poursuit sa tournée au Canada, destination qu'il renouvelle l'année suivante avec des concerts à Montréal, Toronto, Québec, Vancouver, Edmonton.... Au cours de l'été la formation est en Europe notamment en France pour le VI° Festival Cubain de La Seyne sur Mer, en Espagne à Playa de Aro, Bilbao...et en Tunisie. Elle enregistre "¡Se acabó el mundo Mañengo!" CALZADO est entouré des voix de Aned, Leo TORRES, Yunior PEDRAZA, Leandro ACEVEDO, Juventino MENDOZA. Trois trompettes, Junio ROMERO. Juan Manuel JIMÉNEZ et Carmelo LLANES assurent la ligne des cuivres complétée par le saxophone ténor de Osmany COLLADO. La section rythmique comprend autour du piano de Helder, la batterie de Randy, la basse de Ernesto KINDELÁN. Orlando et Lázaro MENGUAL ABREU assurent les percussion cubaines. Plusieurs des membres du groupes sont avec David aueur des thèmes du moment: "La mentirosa", "Me Palpita", "El duro"...

2008 débute à Lima au Pérou. A La Havane, lors d'un concert à l'Hôtel Capri la Charanga réintègre quelques musiciens partis sous d'autres cieux: Aned MOTA, Dantes CARDOSA, Yulien OVIEDO. C'est face à ce public cubain que le groupe montre un visage provocateur, opportuniste et une musique ancrée dans la Timba la plus explosive que la Charanga défend dans l'île à la Casa de la Música.

La formation de CALZADO donne ensuite deux concerts au Mexique dans les discothèques Mama Rumba. La "CHARANGA HABANERA" part pour l'Europe avec des haltes en France, plusieurs concerts en Allemagne, à Copenhague, en Espagne avec un passage à la Sala Bikini de Barcelone.... retourne en Tunisie, cette fois au théâtre romain de Carthage.
Pour sa 9° tournée en Argentine la "CHARANGA HABANERA" donne un concert spectaculaire au Hard Rock Café de Recoleta et les charangueros animent Baila en Cuba 2008. Pour la Nuit de la Saint Sylvestre l'orchestre joue à La Havane.

En 2009 la formation de David CALZADO est organisée autour d'un quinteto de voix composé de Lázaro MAYA, Junior PEDRAZA, Dantes CARDOSA, Aned MOTTA et Heikel VALDÉS. Ils assurent un dynamisme exceptionnel à la charanga et s'appuient sur une section rythmique comprenant Helder ROJAS, piano; Ernesto MAZAR, basse et les percussions cubaines de Orlando MENGUAL, conga; Lázaro MENGUAL, bongó et Randy MALCOM. Junior ROMERO, Juan Manuel JIMÉNEZ et « El Abuelo » CARMELO sont les trois trompettes qui œuvrent avec le saxophoniste Osmany COLLADO.

La « CHARANGA HABANERA » enregistre "No mires la Caratula".

Front line de la Charanga au Pérou.

Les sorties internationales parcourent le Mexique, le Pérou, l'Europe. La "CHARANGA HABANERA" incorpore la chanteuse Haila MOMPIÉ. Après plusieurs années sans fouler le sol des Etats Unis CALZADO et ses musiciens peuvent donner trois concerts à Miami en fin d'année et pour la Saint Sylvestre. La formation donne un nouveau concert à Miami au début de 2010 avant de gagner New York et le Sob’s. Après un retour dans l’île où elle participe au Festival Piña Colada , la « CHARANGA HABANERA » s’envole pour Montréal avec pour invité le chanteur de reggaeton  cubain « El Chacal » puis gagne l’Europe où le public français peut l’apprécier au Back Up à Paris ainsi qu’à Aix en Provence.

Au milieu de l’été David et ses musiciens  offrent deux concerts à Lima puis retournent en Europe où ils se produisent à Madrid, Bilbao, Barcelone, Ibiza, aux Canaries  avant de traverser la Méditerranée pour offrir plusieurs concerts à Rome et Milan. Un nouveau passage en France à Sète et la « CHARANGA HABANERA » retourne aux Etats Unis, à Miami et San Francisco. « La CHARANGA HABANERA » retourne en début d’année dans les studios Abdala pour un nouvel enregistrement « Acabaito de nacer ». Puis au milieu de l’année la formation voyage aux Etats Unis où elle monte sur scène à Miami, New York, Los Ángeles et à San Francisco et entame en suite sa tournée européenne avec un  saut à Barcelone, plusieurs étapes en Italie et une incursion française pour le Festival Bayamo de Fort Napoléon. Pavel RODRIGUEZ s'est emparé du bongó.

Une nouvelle escapade conduit la formation dans la ville de  Sherbrooke  ainsi qu’à Montréal  au Canada. La Casa de la Música accueille les charangueros lors de ses retours dans l'île...

La formation débute ses rendez-vous internationaux 2012 au Pérou en particulier au Tropicana de Lima, à Callao… . Après avoir été invitée au Festival Percuba, offert deux grands concerts à Regla et Boyeros, joué au Papa’s de la Marina Hemingway et à la Casa de la Música de Miramar à La Havane, la « CHARANGA HABANERA » entreprend en mars une tournée américaine de deux mois qui débute au club Off The Hooka, à Miami et qui, après des concerts au Conga Room de Los Ángeles, à Tampa, Atlantic City, Louisville, Las Vegas au Crown Theater, Houston, Orlando, Fort Lauderdale, San Diego, au Yoshi’s de San Francisco, Dallas… se termine de nouveau à Miami au club Aché.
Dans leur île les charangueros donnent des concerts en mai à Holguín et à Santiago de Cuba.

Les deux discothèques Mama Rumba de la capitale mexicaine programment la formation en juin. La « CHARANGA HABANERA » fait une extension à Cancún et à Mérida au Mambo Café.
La charanga prend aussitôt la direction de Rome pour la Fiesta Tropical, de la France au Haut Vernet, de l’Espagne avec des concerts remarqués à Vitoria, à Barcelone à la Sala Up & Down. Latinoamericando à Milan clôt la tournée européenne. Le Pérou est au programme du mois d’août. En septembre, après qu’elle ait fait un passage sur la scène du  Salón Rojo du Capri, c’est Toronto et le Canada qui reçoivent la « CHARANGA HABANERA » puis le Mexique. Le temps de retrouver son public cubain à la Casa de la Música de Galiano en octobre et CALZADO entraîne de nouveau ses partenaires en Floride et notamment à Miami à La Covacha, à Washington, Tampa, Las Vegas au Rio all Suite Hotel & Casino… puis début novembre la charanga est à Playa del Carmen, au Mexique, à Mérida au Mambo Café où elle présente le disque « Acabaito de nacer ». Miami et Puerto Rico accueillent la formation pour Noël et c'est par un megaconcierto à Caracas que la « CHARANGA HABANERA » termine l'année.

2013 est riche en concerts. Après un passage à la Casa de la Música, calle Galiano, en janvier la charanga est dès février en Europe: Stockholm, Madrid, Rome, Paris, Munich, et plusieurs villes hors des capitales ainsi qu'en Belgique. David et ses partenaires se produisent également en Pologne, Finlande et volent vers le Japon pour une tournée dans l'île. Une halte dans l'ile en avril permet au groupe de particper au concert anniversaire de "CARIBE GIRLS" -dont il produit le disque- et "AZÚCAR NEGRA" puis la « CHARANGA HABANERA » retourne au Mexique et visite Mérida, Cancún et la capitale. La formation retrouve à partir de mai la Casa de la Música. Parallèlement David CALZADO met en route un nouvel enregistrement tandis que le disque "Charanga Light 2"que dont certains thèmes ont été joués durant les tournées comme " La Entrevista", " Amigo yo sé", " Todo el año".... récompensé au Cubadisco est présenté en juillet au Café Cantante de la capitale. L'été européen est de nouveau l'occasion de retourner sur le vieux continent pour divers festivals tels que Latinoamericando, FiestaRoma en Italie; Antilliaanse Feesten en Belgique... Pour ses 25 ans la « CHARANGA HABANERA » réalise au mois d'août une tournée à Cuba et se produit à Manzanillo, Las Tunas, Artemisa... et offre le nouveau disque plus dans sa tradition timbera "Se sufre pero se goza" présenté à l'isue de la tournée lors de trois concert au Teatro Karl Marx. Le Pérou est la destination suivante avec divers prestations dans les disco Tumbao La Victoria, Tumbao de Miraflores, Tropicana Club, La Choza... puis les timberos se rendent aux Etats Unis, à Miami à la Covacha; à Tampa, Washington, New York, Las Vegas, San Francisco, Houston...


Charanga Habanera. Tournée américaine de novembre.

.... et de nouveau se rendent au Pérou pour les fêtes de fin d'année. Parmi les changements de personnel qui se produisent cette année figurent principalement Leisdel GONZÁLEZ qui remplace Lachy ; David MONTES de OCA, voix, à la place de Aned et Yulien OVIEDO fait son retour. La Charanga compte toujours sur ROJAS, piano; Junior "Baby" PEDRAZA, Piter NIETO et Heikel VALDÉS, voix; Juan Manuel JIMÉNEZ, "El Abuelo" CARMELO, trompettes; Orlando MENGUAL, congas, Alma ANTUANETH, drum...


Le programme 2014  de la « CHARANGA HABANERA » est essentiellement hors de l’île avec plusieurs tournées internationale. La première débute dès février par quatre concerts en Italie et notamment à Milan au club Moskito puis à Munich, Paris au Cabaret Sauvage avant plusieurs dates en Espagne à Bilbao, Barcelone, Madrid, Valence. A Genève le public salsero les écoute au réputé hôtel Ramada. Ce premier périple européen passe par le Paradiso d'Amsterdam et se termine comme il a commencé, en Italie à Turin.


Bilbao 2014.

De retour à Cuba la charanga se prépare par deux grands concerts ; l’un dans la capitale au club Don Cangrejo, le second à Varadero au cabaret de l’Hotel Internacional. La formation est prête pour affronter en mai le public sud américain à travers cinq grandes prestations à Lima dans les Tumbao VIP de Miraflores, Norte et Los Olivos et le MoMa Club et la discothèque Ochun. Elle joue également à Arequipa. La route du retour fait halte au Mama Rumba Loreto de Mexico. Le mois suivant  c’est de nouveau la traversée de l’atlantique et deux concerts à Rome puis Brescia, Cologne, Bree en Belgique pour le Festival Afrolatino où se propage un vague de charangamania. Pas de rentrée directe pour la « CHARANGA HABANERA » qui retourne à Lima au Tumbao Xtrème avec pour invité Michel MAZA et Tirso DUARTE.
En octobre la formation offre deux concerts à Miami, l’un à House of Horror et le second à The Place. Elle se déplace également à Caracas pour le super festival Suena Caracas qui regroupe plus d’une centaine de groupes  durant plusieurs jours.

La « CHARANGA HABANERA» participe à La Havane aux fêtes populaires de la fin d’année et donne un concert à Varadero à la fin de janvier 2015.


L’année est marquée par les voyages à travers le monde. Dès février, après un concert au Mexique à Chetumal, la « CHARANGA HABANERA » en offre une quinzaine à Lima, principalement dans le réseau des discothèques Tumbao. Le mois suivant les salseros traversent l’Atlantique pour une série de prestation en Italie. On peut danser au rythme de la Charanga à Naples, Pouzolles, Rome, Rimini, à la discothèque Dorian Gray de Verone, au Havana Music Café de Milan. La série s’achève en Espagne à Marbella et par un concert polémique à Madrid où la formation de CALZADO ne chante que trois chansons. David CALZADO est fortement questionné sur son attitude par rapport au public et la perte de charisme à la tête du groupe qui obtient ses succès grâce aux musiciens et particulièrement ses chanteurs.

La « CHARANGA HABANERA » se présente en avril au Canada où le percussionniste Yulien OVIEDO ne cesse de se distinguer pas ses soli. La prestation phare, point final des quatre concerts offerts dans le pays, a lieu au Club Soda de Montréal.


Toronto 2015.

L’orchestre se montre peu dans l’île malgré la longue pause jusqu’en juillet. On le voit sur le programme  télévisé 23 y M avant le départ pour les Etats Unis. The Place à Miami est le théâtre du premier concert. C’est également là que s’achève la tournée qui  visite la Californie au Conga Room de L.A. Le public privilégié est celui de Houston, San Francisco, North Bergen , Tucson Phoenix,Tampa…

L’orchestre se montre peu dans l’île malgré la longue pause jusqu’en juillet. On le voit sur le programme  télévisé 23 y M avant le départ pour les Etats Unis. The Place à Miami est le théâtre du premier concert. C’est également là que s’achève la tournée qui  visite la Californie au Conga Room de L.A. Le public privilégié est celui de Houston, San Francisco, North Bergen , Tucson Phoenix,Tampa…

Fin août les habaneros peuvent profiter de la « CHARANGA HABANERA » lors de deux concerts au Teatro Karl Marx. Les charangueros offrent un panorama musical de leurs vingt huit années d’existence mais au cours du show sont aussi dévoilés des titres du prochain disque « Vivito y Coleando » ainsi que la nouvelle voix de la front line.  



La ligne de voix 2015.

Différents sauts sont réalisés sur le continent, au Pérou pour la Feria Internacional,  et quatre prestations annexes, à Cancún pour le Salsa Casino Mayan Congress et au Mama Rumba de Mexico ; au Teatro  Caupolican au Chili, à Miami à la House of Horror et a The Place. Le break de novembre entrecoupé d’un concert au Cabaret Costa Sur de Cienfuegos prépare une nouvelle incursion en Europe pour le dernier mois de l’année. L’Espagne reçoit CALZADO et ses partenaires au Up Down à Barcelone ; à Bilbao, Madrid. L’Italie prend le relai à Rome, Brescia, Bologne et Milan puis à Venise au Salzano Hollywood.


La « CHARANGA HABANERA » termine 2015 dans la configuration suivante. Autour de David CALZADO, cinq voix, David MONTES de OCA, Léisdel GONZÁLEZ, Heikel VALDÉS, Pedro NIETO et Alexis ZAMORA. Le piano est confié à Helder ROJAS. Randolph CHACÓN est à la basse. Les percussions cubaines sont tenues par Orlando MENGUAL, congas, Andy FORNET, timbales et Joan David de la ROSA, percussions mineures. Les cuivres sont à la charge de Junior BAMBUSSE et Jose GARCÍA, trombones et Juan JIMÉNEZ et Carmelo LLANES, trompettes.

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
* " Me sube la fievre ", L.H. 1993, Milan/BMG 35754.
* " Hey you, loca ", Barcelona 1994, Magic Music 0011-3.
* " Pa'que se entere La Havana ", Costa Rica 1994, Magic Music.
* " Tremendo Delirio ", 1997, Magic Music 75087.
* " El Charanguero Mayor ", 2000, JMI 001.
* " Live in USA ", U.S.A. 2002, HMC 2606.
* " Soy Cubano, soy popular", L.H. 2003, Egrem 590.
* " El Ciclón de La Habana", L.H. 2005, Bis Music 8029.
* " ¡Se acabó el mundo Mañengo!", L.H. 2007, Egrem 898.
* " No mires la Caratula ", L.H. 2009, Egrem 1022.
* " Acabaito de nacer ", L.H. 2011, Egrem 1122.
* " Charanga Light 2", L.H. 2012, Egrem 1182.
* " Se sufre pero se goza", L.H. 2013, Egrem 1229
EG 1122 HMC 2606 EG 1229

.
..

Les années quatre-vingt.
>>>>
La Fantastique expansion de la musique cubaine.
>>>>

Alexis Bosch.
>>>>

.... Tous les groupes ....

<<<<
Chapottín y sus Estrellas.
Chepín Chovén, Orquesta.
>>>>