PLÁ, Enrique ( Santa Clara 1949)

Enrique PLÁ  n’est pas issu d’une famille musicale mais sa sœur ainée étudie le piano. Lui-même montre dès ses premières années des aptitudes pour la musique.
Devant la porte de la maison il  installe son set de seaux et de casseroles et est vite connu dans le quartier comme El niño de los cubos. Son goût pour les tambours prend naissance dès cette époque.
Enrique commence alors à étudier le solfège au conservatoire de Santa Clara. Il trouve même le maestro URBAY Sr. pour lui donner des cours de lecture de percussions mais comme l’ont fait tous les batteurs de l’époque c’est de manière empirique qu’il apprend  la batterie

Enrique débute dans diverses formations de Santa Clara dès 1962. Dans la cité l’influence du Rock n’est pas négligeable, le Rock américain et celui de groupes de la capitale tel que « Los ASTROS » de Raúl GÓMEZ qui chante en espagnol des titres de Presley, de « Everly Brothers »... Enrique joue ainsi successivement avec « Los FANTASMA»,  un groupe de rock de la ville, puis l’année suivante avec « Los PRAGA » qui jouent plutôt de la variété internationale et de la musique cubaine.


Los Fantasma. 1963.

Cette même année 1963 il effectue des remplacements dans les orchestres des cabarets Venecia et Cubanacan. Il y remplace notamment le batteur Carmelo MIRANDA et doit jouer tous types de musiques, cubaine, espagnole, argentine, internationale. Ces suppléances lui donnent l’occasion d’accompagner de nombreux artistes qui viennent se produire dans ces cabarets ou pour la télévision tels que Bobby CARCASSÉS, « Puntillita », Pio LEIVA, Haydée PORTUONDO, « Tata » GÜINES… Parallèlement Enrique joue dans la Banda Municipal de Santa Clara. Il poursuit ce travail de suppléances en 1964 dans l'orchestre du cabaret Carnival à l'époque du Carnaval de Santa Clara .
En 1964 Enrique PLÁ entre à l’E.N.A à La Havane pour poursuivre ses études musicales. Il travaille avec les professeurs Fausto GARCÍA, Domingo ARAGÚ  et avec Guillermo BARRETO. Il collabore avec « Chucho » VALDÉS et enregistre avec lui. Enrique est invité à tenir la batterie pour un récital de Yolanda Farr en 1965 ce qui lui permet de jouer avec le contrebassiste "Papito" HERNÁNDEZ. A cette époque les descargas sont nombreuses et Enrique s'y présente fréquemment notamment dans la maison du vétérinaire Cainas ou celle de Enrique O'Farrill.
Durant ses études il intègre diverses formations universitaires notamment le combo « RENTE » avec lequel il participe en 1966 à Paris au Festival de  Jeunesse. La tournée se poursuit en Algérie, au Sénégal, en Guinée…

 

Enrique au début des années soixante chez lui à Santa Clara.
Photographie: Collection E. Plá
.

A la fin de cette année  PLÁ quitte l’E.N.A., rentre à Santa Clara mais presque immédiatement il est appelé par les musiciens qui vont organiser le groupe « SONORAMA 6 » pour faire les essais et s’intégrer à la formation. Il côtoie dans ce nouvel ensemble le percussionniste et drummer "Changuito" ce qui permet aux deux hommes d'échanger pratique et idées, Enrique se nourrissant des connaissances de "Changuito" concernant la musique cubaine et enseignant au percussionniste des éléments de la technique de la batterie. Il ne joue que quelques semaines avec sa nouvelle formation. Engagé par Armando ROMEU il remplace Emilio del MONTE dans la toute nouvelle « ORQUESTA CUBANA de MÚSICA MODERNA »  et quitte donc « SONORAMA 6 » dès les premiers mois de 1967. Enrique PLÁ retrouve également Paquito d'RIVERA dans divers concerts puis va participer ainsi à l’ensemble du travail de la « OCMM », comprenant des concerts à La Havane, dans les villes de  provinces. Il enregistre soit à la batterie ou aux percussions les trois disques du groupe.
Cette même année Enrique est invité à remplacer, au Teatro Roldán, Guillermo BARRETO aux côtés de Emilio del MONTE pour le troisième concert de musique d'avant garde pour lequel Juan BLANCO a écrit "Contrapunto espacial".



Enrique aux timbales avec la Orquesta Moderna de Música Cubana, 1968.


Enrique avec le Quinteto de Jazz et Les Carton de la Barbade.
Museo de Bellas Artes 1968.


Enrique est invité par « Chucho » VALDÉS, pianiste de l’orchestre à s’intégrer à des groupes réduits, nonetos, cuartetos, quintetos qui représentent la « OCMM » pour divers concerts ou festivals.
Ainsi en 1968 PLÁ participe à une tournée européenne avec un noneto puis en 1970 au « QUINTETO de JAZZ » qui se présente au Jamboree de Varsovie.
Durant cette étape Enrique est aussi membre de l’Orchestre Symphonique National pour lequel il est, selon les nécessités, à la batterie ou aux timbales classiques.

Enrique doit quitter la « OCMM » en 1971 pour trois années de service militaire pendant lequel  il joue dans la « BANDA de MÚSICA del ESTADO MAYOR »  et devient professeur de batterie à l’école militaire de musique. Il participe en 1973 au Festival de la Jeunesse à Berlin et accompagne pendant cette période des enregistrements de Frank FERNÁNDEZ et des artistes de la Nueva Trova , Sara GONZÁLEZ, Eduardo RAMOS, Silvio RODRÍGUEZ, Pablo MILANÉS et Amaury PÉREZ.

 

Enrique et le percussionniste Trillo dans la Banda del Estado Mayor. Photographie Collection E. Plá.

Libéré de ses obligations militaires il réintègre quelques semaines la « OCMM » puis est appelé à la fin de1974 par « Chucho » VALDÉS pour remplacer Bernardo GARCÍA au sein de « IRAKERE ».


Une des premières prestations de Enrique Plá avec Irakere en 1974.


A compter de ce moment la carrière de Enrique PLÁ se confond totalement avec la trajectoire  exceptionnelle du groupe « IRAKERE ». Enrique est de toutes les tournées, de tous les enregistrements à l’exception de « Bacalao con Pan » , réalisé avant son arrivée.
Ces années sont aussi celles de nombreux accompagnements pour des enregistrements; PLÁ étant à cette époque un des rares batteurs capables d’offrir sans  répétition un travail de qualité.

 

Enrique avec Max Roach lors d'un Festival Jazz Plaza.

Enrique est également le batteur d'un all stars dirigé par Armando ROMEU lors du Festival Jazz Plaza 1990.

Lorsque « Chucho » VALDÉS commence à mener parallèlement deux projets - « IRAKERE » et son propre cuarteto-, Enrique PLÁ poursuit le travail avec  la grande formation, voyageant notamment à Londres pour célébrer le 45° anniversaire du Club Ronnie Scott en 2004, au Festival de San Sebastian, au Japon et en France en 2005. Enrique ne rejoint pas le cuarteto car VALDÉS souhaite travailler avec des musiciens qui n’ont pas la culture « IRAKERE » pour pouvoir mener à bien des projets nouveaux et originaux. Enrique PLÁ  estime aussi qu’à cette étape de sa carrière il est bon pour lui de travailler en free-lance avec les musiciens de son choix.

Il commence aussi à donner des cours dans divers pays, Etats Unis, Angleterre où il voyage plusieurs fois, trouvant aussi l’opportunité de jouer avec des noms importants du jazz, Kevin Haynes, le colombien Roberto Pla. Il rejoint même par deux fois la section de percussion de l’orchestre de la Reine d’Angleterre.

Ce travail en free lance lui permet de retrouver plusieurs fois le cuarteto de « Chucho » VALDÉS. Une première fois pour une tournée au Venezuela en 2001 puis au Festival de Jazz de Santo Domingo en 2003 et, lorsque Ramsés RODRÍGUEZ abandonne le cuarteto, VALDÉS rappelle Enrique qui effectue les tournées de Mexico, Paris et joue en Espagne en 2005 .  A Paris, Enrique suggère à « Chucho » de prendre un autre batteur, plus jeune. Il joue toutefois avec le cuarteto en Republique Dominicaine et pour le Festival Jazz Plaza avant que Juan Carlos "El Peje" ROJAS ne le remplace.


Enrique Plá avec le cuarteto et deux invités de Chucho, Basilio Márquez et David Sánchez.
Sosua, République Dominicaine 2005. Photographie Felix Corona, Sosua.

PLÁ travaille alors avec le pianiste Ernán LÓPEZ NUSSA et joue avec son trio au Festival de Montreux, à Madrid pour le Festival de la Villa, en Sardaigne, au Danemark, où il donne des cours, et  pour le Festival de Santo Domingo en 2006.


Enrique au Festival Jazz in'Sardegna avec le trio de López Nussa.


Cette collaboration avec Ernán prend davantage corps en 2007, donnant de la stabilité au trio du pianiste. Avec ce trio, Enrique participe à la série de concerts que donne Ernán à Cuba comme Ambassadeur de Bonne Volonté de l'Unicef. Il participe à deux enregistrements avec LÓPEZ  NUSSA dont le dvd "Pas de Trois" . En République Dominicaine PLÁ joue avec Ernán ainsi que pour le concert donné par « IRAKERE » à Santiago de los Caballeros.

Avec LÓPEZ  NUSSA il participe en 2008 à plusieurs concerts à La Havane, est fréquemment l'invité de Alexis BOSCH, de Yasek MANZANO, du trio de Emilio MORALES et des concerts des frères José María et Sergio VITIER.
Pour la Fiesta del Tambor'08, Enrique est un des principaux invités pour l' hommage à «Tata» GÜINES. Chaque semaine il joue au club Jazz Café avec les jeunes jazzmen.

Le début de l'année 2009 comprend les présentations au Festival Jazz Plaza, les concerts pour l'Unicef avec notamment la belle prestation à l'Auditorium du Museo de Bellas Artes et de nouveaux concerts avec Ernán ou avec Alexis.

Solo Enrique Plá.

Enrique Plá à l'Auditorium du Museo de Bellas Artes, 2009.

Au long de l''année il participe également à plusieurs enregistrements avec Miriam RAMOS, Manuel GALBÁN, la chanteuse de la Barbade Rose Marie Phillips. Enrique se rend à Anvers pour le Festival où il joue avec le saxophoniste David Murray pour un hommage à Nat King Cole . Le Museo de la Música lui rend un hommage pour ses soixante ans..

En 2010 Enrique PLÁ réalise plusieurs concerts avez Ernán LÓPEZ NUSSA, ainsi qu’avec l’ Orchestre Symphonique National. Il est invité au Festival del Tambor. En marge de son travail avec Ernán il accompagne au Festival Barranquijazz la chanteuse Mayra VALDÉS et le pianiste Emilio MORALES et joue avec Mark Levine. Dans l’île il joue également à la peña de Orlando SÁNCHEZ avec celui-ci et Danae BLANCO.  Enrique est convié à jouer pour le concert d’hommage à la danseuse Alicia Alonso.
Il participe au disque de Miriam RAMOS « Siempre en mi corazón » et enregistre avec Ernán « Sacrilegio » dont ils présentent un extrait pour l’ouverture du Festival de Cinéma de La Havane avant de terminer l’année par le Festival Jazz Plaza d'abord avec Ernán LÓPEZ NUSSA puis avec  « Iris Camaa Band » qu’il retrouve aussi à la Zorra y El Cuervo. Il donne également une master class lors du Jazz Plaza.

 

Enrique et Iris Camaa. La Havane 2010.

 

En 2011 Enrique poursuit sa collaboration étroite avec Ernán LÓPEZ NUSSA pour la plupart des activités de celui-ci: le Festival del Habano, Cubadisco, plusieurs concerts pour accompagner Miriam RAMOS notamment pour l'Hommage à LECUONA ... Il joue avec Ernán au MusicFest de Vancouver au milieu de l'été. Au retour il participe avec le trio à l'Hommage à Leo BROUWER puis au Festival Jazz Plaza. Enrique PLÁ déploie également une intense activité d'enseignant, réalise au cours de l'année plusieurs enregistrements pour des programmes de télévision. Les années suivantes Enrique se consacre essentiellement au travail avec Ernán LÓPEZ NUSSA, à l'enseignement et répond à quelques invitations notamment de la part de la chanteuse Haydée MILANÉS et un duo brésilien pour un enregistrement. Il prépare aussi un Cd Dvd.

En 2014, Enrique poursuit ses cours à l’E.N.A. et ses régulières collaborations aux concerts et enregistrements  de Ernán. Après sa participation à la Fiesta del  Tambor  il enregistre avec Haydée MILANÉS et Sergio  VITIER . La Miramar Jazz Café lui organise un grand hommage pour ses 65 ans. Sont présents pour l’événement les batteurs et percussionnistes Giraldo PILOTO, Ruy LÓPEZ NUSSA, « El Negro », Ruly HERRERA, Eliel LAZO, Dayron RODRÍGUEZ le contrebassiste Eduardo RAMOS.
Au  mois de février de l’année suivante il participe à l’enregistrement de son partenaire du trio de Ernán, le contrebassiste Gastón JOYA puis se présente avec Los mejores percusionistas del mundo au Teatro Mella pour la Fiesta del  Tambor .

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
*
* Cf. IRAKERE. (sauf "Bacalao con Pan")

 
Cuba et le Jazz. Le Jazz dans l'île.
>>>>

 
Felipe Dulzaides.
>>>>
 
Fabián García Caturla.
>>>>

....Biographies....

<<<<
Piñeiro, Ignacio.
 
 
Portillo de la Luz, César.
>>>>