Les instruments typiques de la musique cubaine.

 

La CORNETA CHINA

Pour suppléer l'absence de main d'œuvre provoquée par l'abolition de l'esclavage les autorités cubaines font venir à partir de 1847 d'Inde et de Chine un nombre important de travailleurs qui s'installent principalement à La Havane, Cienfuegos, Matanzas et Santiago de Cuba. Les communautés s'organisent et occupent des quartiers entiers comme dans la capitale. Les Chinois de Canton introduisent ainsi la Corneta, instrument traditionnel de leur région. La Corneta China est un instrument métallique à vent, à anche double, qui produit un son strident.
Les Chinois le popularisent au cours de la seconde moitié du XIX° siècle et au début du XX° à travers les comparsas qui défilent pour les carnavals notamment « Los CHINOS BUENOS » et «Los CHINOS KONFOYÁ ». La Corneta China sort ainsi du quartier et finit par échapper aux Chinois.

 


Photographie G. Gutiérrez.
Elle se propage à travers l'île. A Santiago la comparsa «La KIMONA» du barrio San Germán composée de criollos déguisés en Chinois l'utilise au début des années dix mais c'est en 1915 que l'instrument est fortement remarqué lors du Carnaval alors qu'elle est jouée par Juan MARTÍNEZ qui défile avec «Los COLOMBIANOS » du Barrio Tivolí. Cette comparsa avec les cinq notes aigues de la Corneta China qui émergent de l'ensemble des percussions ridiculise la puissante «CONGA de Los HOYOS » qui utilise la traditionnelle corne de bovin et ses trois notes.
Dès l'année suivante la «CONGA de Los HOYOS» s'arme de cornetas chinas et fait de l'instrument un véritable instrument cubain aujourd'hui indissociable des carnavals de l' Oriente de l'île

Hors des défilés de Carnaval la Corneta China s'immisce au sein de divers types de formations musicales. Le «Trio MATAMOROS » l'a employée dès 1928 pour enregistrer la composition « Los Carnavales de Oriente », Ernesto LECUONA , dans «  Ahí viene el Chino  », Antonio María ROMEU dans «Una taza de arroz». La flûtiste Canadienne Jane Bunnett l'a également utilisée.
Plus récemment la Corneta china s'illustre dans le disque du groupe « SUR CARIBE », « Añoranza por la conga  ».