.....
Los VAN VAN...
2° Partie.


Los Van Van, El Son Más Largo del Mundo, La Havane, 1997.
"
Juan Formell y los Van Van", Tropico News.
Dans l'île, le groupe continue d'entraîner les Cubains sur les pistes de danse, avec des moments particulièrement forts comme le concert célébrant les vingt-cinq ans du groupe au Palacio de la Salsa en 1995 ou celui du Salón Rosado de la Tropical en 1997 pour le premier thème - "Comenzó la fiesta"- du Son Más Largo del Mundo. "VAN VAN" intervient même une seconde fois lors de la performance.
L'évolution musicale du Songo continue et les rythmes rituels afro-cubains comme les premiers éléments de Rap puis de Funk apparaissent, mêlés aux rythmes traditionnels. Durant une période le saxophone de Ángel BONNE s'incorpore au groupe.
Mais le phénomène de ces années est incontestablement l'accroissement de l'audience internationale des "VAN VAN" que l'enregistrement des premiers C.D. "Songo", "Azúcar" ne va faire qu'amplifier. L'Espagne accueille les "VAN VAN" dès 1991 et la France et l'Europe suivent : l'Olympia, la Cigalle de Paris. Le Ronnie'Scott de Londres, le Montmartre de Copenhague... Les temples du Jazz leur ouvrent leurs portes, puis ils voyagent en Hollande, Allemagne, Suisse… En 1994 ils animent le Carnaval de Barranquilla.
La thématique commence à changer et les références au quotidien laissent fréquemment la place aux thèmes de l'amour.
Le Japon et le reste du monde emboîtent le pas y compris les Etats Unis où le groupe donne des concerts historiques au Maritime Hall de San Francisco, au Hot House de Chicago, au Grand Theater de Los Angeles, au Play Boy Jazz Festival de cette même ville en 1997. La même année ils sont accueillis par le Caribe Hilton de Puerto Rico où ils partagent la scène avec les plus grands salseros portoricains, Papo Lucca, Andy Montañez, le "Gran Combo"…

Roberto Hernández, Pedrito Calvo, Mayito Rivera,
Pamiers 2000. Photographies, Frédéric Vigneau.
En 1999 les "VAN VAN" triomphent dans vingt-cinq villes des Etats Unis et sont encensés par la presse. La tournée se conclue par un tumultueux concert au Coliseo Arenas de Miami.
Le siècle se termine par un film : Van Van empezó la Fiesta et un grammy -Meilleur Album de Salsa- pour le disque "Llegó Van Van".
En tournée en France, les "VAN VAN" brillent en concert à Pamiers.

"Ven, ven, ven". >>>>

Au fil des années des musiciens ont quitté les "VAN VAN" pour former leurs propres groupes. Les "VAN VAN" constituent ainsi une véritable école de la musique populaire cubaine d'aujourd'hui. "Changuito", José Luis CORTÉS, le saxophoniste Ángel BONNE vont ainsi former leurs propres groupes. L'année 2001 est celle de sérieuses transformations motivées par le départ de l'un des fondateurs César PEDROSO qui forme son ensemble "Pupy PEDROSO y los que SON SON" et celui du chanteur charismatique Pedrito CALVO. FORMELL remplace ce dernier par deux nouvelles voix, celles de Abdel RASAPLS formé chez Pachito ALONSO et Yenisel VALDÉZ qui auparavant a fait les beaux jours de "N.G.La BANDA".


Yeny Valdéz.
Photographie: Peter Maiden.

Pour la première fois une voix féminine apparaît chez les "VAN VAN". FORMELL réfute l'argument commercial. Il estime que la durée des tournées, des concerts, la longueur des chorus fatigue les voix des chanteurs et que les caractéristiques d'une voix féminine lui permet de mieux résister à cela. D'autre part Yeny possède des qualités incontournables. Avec les figures historiques, Mayito RIVERA et Roberto HERNÁNDEZ se sont quatre voix qui désormais emmènent un groupe rénové, rajeuni.

C'est dans cette disposition -avec Roberto CARLOS au piano- que commence la tournée 2001 au Mexique et aux Etats Unis où les prestations californiennes et newyorkaises et à La Piragua sont très remarquées.
"Los VAN VAN" se déplacent également cette année-là à Puerto Rico... et enregistrent "El Son natural".
Les concerts donnés dans la capitale cubaine confirment le rôle important de Yenisel -devenue Yeni- et son apport dans l'évolution sonore du groupe.


Van Van: New York 2003.

En 2002 le groupe est en Espagne, en Allemagne, au Mexique mais aussi en Equateur, au Pérou et en 2003 il obtient de nouveau un triomphe à Puerto Rico puis au Festival JVC de New York et au Sportsmen's Lodge de Los Angeles...
"Los VAN VAN" poursuivent leur tournée en Europe. Privés de visas ils n'assistent pas à la cérémonie des grammies latinos mais se présentent de manière inattendue en Floride en fin d'année et y enregistrent "Van Van live at Miami Arena".

 

En 2004 comme les autres nominés cubains, "Los VAN VAN" n'obtienent toujours pas les visas pour assister à la soirée des grammies mais se présentent en début d'année à Cuba à la Casa de Música de Galiano. Les studios Abdala les reçoivent pour l'enregistrement d'un nouveau disque "Chapeando". Faute d'Amérique on retrouve les charangueros en Suisse, en Espagne ...
"Los VAN VAN" se présentent désormais dans la configuration suivante: Juan FORMELL, souvent remplacé par Pavel MOLINA à la basse, Samuel FORMELL, batterie et pailas; Manuel NAVARRERA, tumbadora; Julio NOROÑA, güiro; Hugo MOREJÓN, Alvaro COLLADO, Edmundo PIÑA, tous trois au pupitre des trombones. Jorge LELIEBRE, flûte. Les deux violons sont tenus par Pedro César FAJARDO et Irvin FRONTELA. Roberto CARLOS est le pianiste et Boris LUNA, responsable des claviers. "Los VAN VAN" conservent le quartet vocal qui fonctionne si bien depuis plusieurs années. Mario RIVERA , Roberto HERNANDEZ , Abdel RASALPS , Jenny VALDÉS.

A la fin de l'année le groupe célèbre son trente-cinquième anniversaire. C'est à La Piragua que se célèbre l'événement. Quelques anciens comme "Changuito", Pupy PEDROSO sont de la fête et entourent les deux uniques membres fondateurs encore dans la formation, Juan FORMELL et Julio NOROÑA.
Juan progressivement abandonne l'instrument pour se consacer à la seule direction du groupe, aux choix des thèmes et à la composition, tout en offrant sur ce dernier point de larges possibilités à ceux qui dans la formation ont les aptitudes pour écrire dans le sytyle du groupe.

Julio Noroña. Photographie Salsaenmadrid.com

L'année suivante débute par la promotion du nouveau Cd et par la poursuite de la célébration des trente-cinq ans du groupe au Perou, en France, en Espagne, en Allemagne, en Italie, au Japon, en Finlande mais les "VAN VAN" n'oublient jamais leur public cubain. Ainsi ils apparaissent au Festival Beny Moré à Cienfuegos et dans la capitale à la Casa de la Música, au Habana Café...


Allemagne 2005
.

2006 commence justement par une grande tournée dans l'île qui démarre à Guantánamo puis sur la Plaza de la Revolución à Santiago de Cuba pour s'achever dans la capitale. "Los VAN VAN" parcourent ainsi la totalité de l'île avec au milieu de ce périple un saut à Panamá. Le metteur en scène Ian Padrón suit le groupe dans l'optique de réaliser un dvd. Les "VAN VAN" au fil du temps restent les meilleurs ambassadeurs de la musique cubaine et le groupe de FORMELL réalise un vaste tournée au Japon et la prolonge en Australie tout en étant fidèle à l'Europe, l'Italie, l'Allemagne. Le groupe joue aussi pour les latinos et voyage en Colombie.
En fin d'année "Los VAN VAN" se présentent à Montréal au Club Medley.

Le Japon pour la troisième fois et la Colombie accueillent "Los VAN VAN " en 2007. Le groupe retrouve aussi l'Argentine, le Chili, pays qu'il n'a pas visité depuis 1973; le Brésil et donne deux concerts au Canada, au Kool House de Toronto et à Montreal, au Medley Theatre.

Mais le groupe de FORMELL maintient sa fidélité à l'Europe et la France et la Suisse leur permet de briller une nouvelle fois.

C'est en Martinique que la formation commence son périple international de 2008 avant de repartir pour l'Europe et quelques concerts mémorables à Villeurbanne et Toulouse, en France; à Munich, Copenhague ...

 

 

Paris New Morning 2008. Photographie © Calle Luna.

Le printemps entraîne l'orchestre vers plusieurs villes d'Argentine et notamment dans les clubs Willie Dixon de Rosario et Trastienda de Buenos Aires avant que la tournée estivale les conduise pour onze concerts en Europe avec escales à Paris et Rome.
Très rapidement FORMELL et ses musiciens rejoignent l'Equateur pour honorer de leur présence les fêtes commémorant le 188° anniversaire de l'Indépendance du pays. Ils triomphent à Esmeraldas.
Leur participation à la vie cubaine reste constante et la plus remarquée de l'année "Los VAN VAN " la réalisent dans la province de Pinar del Rio, marquant leur solidarité avec les victimes de l'ouragan. Le groupe anime également le Baila en Cuba 2008 et joue en clôture du Barranquijazz 2008.
Pour terminer 2008 le groupe présente son premier dvd "Aquí el que Baila Gana", un concert enregistré au Teatro Karl Marx en 2006 et anime la Nuit de la Saint Sylvestre sur la scène de la Tribune Antiimpérialiste de la capitale, célébrant en ce lieu le 50° anniversaire de la Révolution
.


Van Van en concert.


Décembre 2009. Teatro K. Marx. 40° Anniversaire des Van Van.
Photographie Kaloian Santos Cabrera.

 

 

FORMELL présente au début de l'année le dernier enregistrement du groupe "Arrasando" avant de recevoir une récompense lors du Cubadisco pour le dvd "Aquí el que baila gana" et de s'envoler pour une tournée en Suisse, France, Espagne ... Au milieu de l'année "Los VAN VAN" jouent dans l'Oriente cubain, à Santiago et Holguín, réalisent une tournée de deux mois aux Etats Unis et au Canada, passant par New York, Philadelphie, Washington, Montreal...

Le groupe participe au Concert pour la Paix à La Havane puis s'envole vers le Chili -offrant un concert de plus de trois heures au Teatro Caupolicán de Santiago-; l'Argentine où il se présente à Buenos Aires au Luna Park et dans d'autres villes; la Colombie ... La fin de l'année est marquée par un concert célébrant le 40° anniversaire de la fondation du goupe. Sur la scène du Karl Marx le groupe reçoit une pléiade d'invités.

Dans le cadre de ces célébrations Juan FORMELL et ses «VAN VAN »  offrent un autre grand concert en début d’année au Stade Universitaire Abrantes. La formation s’embarque pour les Etats Unis où elle se présente à Miami dans un concert comme toujours très controversé; puis s’envole pour Porto Rico, jouant à San Juan au Magesty Room de l’Hôtel Ambassadeur et au Coliseo.

L’Europe attend « Los VAN VAN » et leur tournée Arrasando avec une longue série de concerts en Allemagne et un moment brillant à Munich pour la clôture de Cubamemucho.  Un tour de France passant par Paris, Bordeaux, Toulouse, Perpignan, Nice… Londres les accueille aussi et la formation fait des étapes à Copenhague et Amsterdam. Le succès actuel doit beaucoup à la ligne de trombones composée de Edmundo PINA, Hugo MOREJÓN et Álvaro COLLADO. L’orchestre compte sur deux claviers tenus par Boris LUNA et  « Cucurucho » RODRÍGUEZ  et entraîne le public dans la danse avec sa frontline :  Robertón,  « Lele », Jenny et « Mayito ». Samuel FORMELL , drum et directeur musical qui mène avec brio le groupe fondé par son père, toujours bassiste fidèle.
De retour à Cuba sous le titre Soy Cuba, Soy Van Van  la formation se présente sur la scène de la Tribune Antiimperialiste de la capitale.
La tournée américaine commence au milieu de l’année et concerne essentiellement la Californie.

Les festivals européens de l’été rappellent « Los VAN VAN » qui passent par  Rome, Paris au Zenith avec Oscar d’León ; Moscou pour le Festival Viva Cuba ; puis le Japon à Tokyo, Nagoya, Fukuoka. Le tour du monde des « VAN VAN » se poursuit en Australie à Melbourne, Brisbane et Sydney, la ville où ils terminent cette tournée à l’Opera House. Ils rentrent alors pour participer au grand concert - Los que Somos-  organisé par PAULITO F.G. au Salón Rosado de La Tropical où se produit une dizaine des plus grands groupes de Salsa  pour célébrer la fin de l’été. Le répit reste court. FORMELL part avec ses musiciens pour le Mexique où ils font la clôture du 38° Festival Cervantino à Guanajuato puis jouent au Mama Rumba de la capitale et à l’Université de Xalapa.
La fin de l’année est consacrée à achever la tournée américaine avec de nouveaux concerts à Los Ángeles, San Francisco, New York ainsi qu’à Toronto au Canada.…

Los Angeles 2010

« Los VAN VAN »  repartent au Chili dès janvier 2011 et donnent un grand concert à Viña del Mar. Le mois suivant c’est à Mexico qu’ils se produisent au Mama Rumba. En juillet ils donnent une série de spectacles en Espagne, à Tenerife, Barcelone, Madrid, Valence… et font une double incursion en Italie à Rome et Puglia.  A ces prestations s’enchaînent une nouvelle grande tournée aux Etats Unis qui débute en septembre au Conga Room de Los Ángeles. La formation cubaine se produit ensuite au Sob’s à New York, sur la scène de Ache Superclub de Miami… Une étape dans leur île les conduit à Santiago de Cuba au Teatro Heredia en octobre avant de renouer avec la tournée américaine qui va de San Francisco à Washington en passant par Boston, Chicago et de nouveau New York. « Los VAN VAN »  prennent la destination de l’Angola où le groupe offre trois concerts multitudinaires.  Toutes ces prestations  s’appuient sur le contenu de leur dernière production discographique « La Maquinaria » et de thèmes populaires comme « Eso que anda », « Recíbeme », « Sandunguera »... « Mayito » en octobre annonce son départ « Los VAN VAN » après vingt ans de collaboration. Début décembre sort le Dvd « Aquí se enciende la candela ». Les partenaires de FORMELL partent se produire à Lima au Stade San Marcos pour le grand évènement Cuba All Stars avec d'autres formations cubaines puis participent aux Fêtes de Quito en Equateur puis offrent un grand concert au Teatro Karl Marx de La Havane pour lancer le Dvd.

En février 2012 « Los VAN VAN » perdent leur tumbador Manuel LABARRERA , pièce importante de la section rythmique avec Samuel et le güirero Eladio NOROÑA, présent dans l’orchestre depuis 1980.
En ce début d’année le chanteur  Mandy CANTERO fait son entrée pour remplacer « Mayito » RIVERA. Il complète ainsi la ligne vocale avec « Yeni » et  Roberto. « Los VAN VAN »  s’envolent ainsi début mars vers l’Europe.
Manolo Manolo Labarrena Mandy Cantero

La tournée internationale débute en Angleterre à  l’Electric Brixton de Londres, Leeds puis sur le continent Amsterdam et Bruxelles. Un grand concert à La Cigale à Paris précède une viste dans les quatre pays scandinaves et un long séjour en Allemagne avec entre autres étapes La Fabrik de Hambourg, le Gloria Theater de Cologne, le Muffathalle de Munich… Après quelques détours en Europe centrale, la formation revient à Lyon au Casino Le Lyon Vert puis franchit les Alpes pour jouer en Italie à Milan, Rome et Naples. Dès le début d’avril c’est l’Espagne qui reçoit les « VAN VAN » avec des concerts à Madrid ; Bilbao et Barcelone. La tournée s’achève à Marseille au Dock des Sud. Rapidement  les partenaires de FORMELL repartent vers la Colombie pour se présenter à Cali, Bogotá et à Popayán pour un grand concert à la Plaza de Toros avec les salseros José Bello et Tony Vega. La formation cubaine enchaîne une prestation à Mexico au Club Mama Rumba de  Loreto.


Los Van Van au Teatro Karl Marx
pour le Festival de Cine Latinoamericano 2012.

En juillet pour la première fois les « VAN VAN » donnent un concert à Maracaibo en même temps que le groupe historique vénézuélien « Dimensión Latina ». Ils se produisent également à Valencia. Le groupe est ensuite invité à New York avec plusieurs autres grandes  formations de l’île pour le 1° Festival de la Timba Cubana au Cabaret Copacabana. La délégation cubaine est surnommées Team Cuba, un rappel des célèbres concerts de 1999 à Paris et La Havane. En septembre « Los VAN VAN » retournent dans le sud du continent  pour jouer à Lima. La fin de l’année est  consacrée au public de l’île avec une participation à Guantánamo, sur la scène de la Plaza Pedro Agustín Pérez, au VI° Festival de Changüi ; aux Fêtes Populaires de Holguín et en décembre au Teatro Karl Marx pour le Festival International du Nuevo Cine Latinoamericano.


Dès le 1° janvier 2013 « Los VAN VAN » sont sur la brèche pour la traditionnelle célébration de l’anniversaire de la Révolution à la Tribune Anti Impérialiste avec les principales formations bailables. On retrouve la formation à la Casa de la Música de calle Galiano où elle se présente toute l’année lorsqu’elle se trouve dans l’île. Au mois d’avril c’est à Santiago de Cuba, Plaza de la Revolución que FORMELL conduit ses partenaires. Un moment important surgit lors de Cubadisco quand « VAN VAN » se joint à l’Orchestre Symphonique National pour interpréter quatre thèmes arrangés pour l’occasion par Joaquín BETANCOURT qui dirige l’ensemble. El Tren de la Música Cubana donne aussi un concert à Caracas au Teatro Principal où résonnent les thèmes « Anda, ven y quiereme », «  Agua », «  Recíbeme », «  Soy todo »…


Formell et ses Van Van

La tournée internationale commence en mai. Le personnel qui s’envole vers l’Europe comprend Yeni, Abdel SOTOLONGO, Mandy et Roberto pour les voix ; Samuel et Julio NOROÑA . Le piano est tenu par Jorge LELIEVRE ou Roberto RODRÍGUEZ lorsque Jorge prend la flûte. Boris LUNA est face aux keyboards. Pavel RUIZ occupe le poste de Juan FORMELL. Irving FRONTELA et Pedro César FAJARDO sont aux violons. Les cuivres comprennent trois trombones, ceux de Hugo MOREJÓN, Edmundo PINA et Alvaro COLLADO. L’Italie accueille en premier la formation à Rome, Naples et Scalea puis Milan pour le Festival Latinoamericando. Entre temps les cubains se déplacent au Cabaret Sauvage à Paris… puis  se montrent à Barcelone et Madrid. Genève, Berlin et Rotterdam sont les dernières étapes du voyage.

La maquinaria comme on appelle ces derniers mois la formation salsera est invitée en août à Bogota pour le XVI° Salsa al Parque avant de rejoindre de nouveau Caracas le mois suivant pour plusieurs prestations sur la Plaza Venezuela puis au Teatro Catia. A La Havane « Los VAN VAN » montent une nouvelle fois sur la scène de la Tribune Anti-impérialiste avant de reprendre le chemin de l’Europe. A Cardiff ils participent au 13° Womex, jouent à Londres, Berlin partageant la scène avec « HAVANA d’PRIMERA », en France avec un retour au cabaret sauvage après l’énorme succès de mai.
De même la formation retourne à Caracas à la fin de  novembre pour le spectacle Noche de New York. Le lendemain de Noël  la maquinaria est à Calí pour le Tsunami de la Salsa avec de groupes phares de la musique caribéenne. Les Cubains récidivent au Teatro Jorge Isaacs pour un concert baptisé Los Van Van de Cuba en Calí.


Photographie promotionnelle Los Van Van. El Tren de la Musica Cubana.

Les « VAN VAN » assurent en février 2014 l’ouverture du XVI° Festival del Habano puis participent à la Fiesta del Tambor en mars offrant un concert au Salón de los Embajadores de l’Hotel Nacional. Jusqu’en avril El Tren de la Música Cubana est à l’affiche de la Casa de la Música de Centro Habana et prépare sa tournée qui doit débuter le 15 mai au Mama Rumba de Mexico sous le titre prémonitoire Todo se acabó. Brutalement, le 1° mai, le contrebassiste, fondateur du groupe Juan FORMELL disparaît. Le drame provoque un immense traumatisme non seulement dans le milieu musical mais dans toute la population de l’île, également à travers la Caraïbe et chez tous les salseros de la planète.

Les « VAN VAN » dirigés désormais par Samuel FORMELL  poursuivent leur itinéraire artistique. Entre mai et juin on écoute la formation pour le SunFest au Victoria Park de Toronto puis aux Pays Bas, notamment au Paradiso Théâtre  d’Amsterdam…, à Bruxelles;  en Suisse, en France : à Lyon, à Enghien les Bains, Toulouse … en Espagne au New Garamond de Madrid, Valence, Barcelone, Saragosse. Roberto HERNÁNDEZ, Jenny régalent les différents publics avec des titres tels que « Después de todo », « Tim Top », « Soy Todo »… et le Salón Rosado de La Tropical les reçoit à la fin de ce  même mois.
Une partie de l’été est consacrée à une tournée nationale qui emmène le groupe à Artemisa,Matanzas, Cienfuegos, Santa Clara, Sancti Espiritus, Camagüey … et Pinar el Río. La tournée reprend dans les provinces d’Oriente en octobre pour s’achever à Santiago de Cuba pour le Día de la Cultura Nacional.
« Los VAN VAN » font un saut à la discothèque Isla del Paraíso à La Perla, au Perou, fin août et à Bogota au Royal Center en novembre .
Début décembre un concert de lancement du disque « La Fantasía » est organisé sur les grands escaliers de l’Université. Le disque comporte quatorze titres, dont plusieurs conservés dans les documents de Juan et actualisés par Samuel. Parmi ces thèmes " Soy añejo", " Somos diferentes", " La Fantasía", " Soy Van Van"...

Puis la formation s’envole en fin d'année vers Cali pour offrir cinq concerts lors de la Feria del Poker.  

 

Samuel Formell. Photographie C. Muñoz.

 


El Tren de la Salsa se présente plusieurs fois à La Cecilia au début de l’année 2015. Les havaneros peuvent aussi les écouter au cours de l’année au Sauce, au Don Cangrejo,  mais le premier grand concert de 2015 à La Tropical devant une foule enthousiaste est malencontreusement stoppé par un policier trop zélé, soulevant la réprobation du public. Le souvenir de Juan FORMELL est toujours très présent et le Palacio de la Rumba crée un espace  hebdomadaire  intitulé Bailando con Van Van offrant musique, danse, audiovisuels…  et un grand concert au début de mai avant que le groupe initie sa tournée sud-américaine.

Los Van Van a La Cecilia.

Elle débute à Montevideo, se poursuit au Chili et en Argentine. Samuel, batterie,  emmène pour cette tournée onze autres musiciens et quatre chanteurs. La front line comprend « Lele », Jenny, Roberto et « Mandy » CANTERO. « Los VAN VAN » alignent trois trombones: Hugo MOREJÓN, Alvaro COLLADO et “MundoPINA. La flûte est confié à Jorge LELIEBRE; le piano à “CucuruchoRODRÍGUEZ; les claviers à Boris LUNA ; la basse à Arnaldo JIMÉNEZ ; Julio NOROÑA et Yoel CUESTA sont les percussionnistes. Deux violonistes font parties de la formation, Pedro FAJARDO et Irving FRONTELA.
Les Cubains participent également au Festival 5 de Mayo à Puebla au Mexique.

" Este amor que se muere", Mandy Cantero & Van Van. Toronto 2015.

La pause est courte pour la formation de Samuel qui repart au Canada pour une série de prestations. La Maquinaria fait l’inauguration des Jeux Panaméricains à Toronto au début du mois de juillet et enchaîne d’autres concerts aux Nuits d’Afrique à Montréal, au Festival d’été à Québec et de nouveau à Toronto pour le TO Festival Nathan Phillips Square.

Les « VAN VAN » débutent en août une grande tournée aux Etats Unis. Elle commence au Howard Theater de Washington. Elle se poursuit à New York, Los Ángeles au Conga Room, San Francisco au Davies Symphony Hall, La Nouvelle Orleans au House of Blues, à Las Vegas, Chicago… Le groupe se produit à Puerto Rico où il invite Gilberto Santa Rosa  et Issac DELGADO, avant de regagner le continent pour jouer à Miami. Le concert se déroule au James Knight Center devant cinq mille personnes et bénéficie de la venue du cantautor  Carlos VARELA qui chante « La Fantasía » . Au programme figurent  aussi parmi les thèmes « La Candela », « Te traigo », « Chirrín, Chirrán », « La Moda »… . L’ambiance est fort éloignée du polémique concert de 2010 dans le même lieu.


Los Van Van. Conga Room, Los Angeles 2015. Photographie VidaSalsera.com

Au retour Samuel FORMELL annonce la mise en route d’une nouvelle série d’enregistrements.
En octobre les « VAN VAN » se présentent à Merida au Mexique pour le Festival International de Culture Maya . Le mois suivant la formation est au Pérou et rentre à La Havane pour  célébrer en décembre  son 46° anniversaire au Salon Rosado de La Tropical. L’orchestre termine l’année en donnant cinq concerts à la Feria de Cali avec comme invités deux figures historiques du Tren de la Salsa, Pedrito CALVO et Mayito RIVERA.


Après le concert donné à Manizales la formation cubaine rentre dans l’île. Peu après elle fait face au décès de l’un de ses fondateurs, le chanteur Miguel Ángel RASALPS. Ce ne sera malheureusement pas la seule disparition de l’année.
Dès le début de février « Los VAN VAN » se présentent au Salón Rojo de l’hôtel Capri puis à la Casa de la Música de Miramar où les partenaires de Samuel se montrent régulièrement au cours de 2016. Ils enchaînent avec un concert au centre culturel El Sauce et le premier Carnaval de la Salsa. Au mois de mars « Los VAN VAN » participent au Festival de la Salsa au Parque Metropolitano de la capitale. Joel DRIGGS s’illustre aux congas lors de ce concert.

L’orchestre est le même mois sur la scène du Salón Rosado de La Tropical. « FORMELL y Los VAN VAN » participent le mois suivant au projet Sarao à la Divina Pastora dans la vieille Havane puis remplissent la salle du Sauce, retournent à La Tropical et montent sur la scène de La Cecilia.  Avant de s’envoler en mai vers le continent pour  une prestation à Mexico au Mama Rumba de la calle Loreto et à Vera Cruz, c’est au Don Cangrejo que les fans peuvent danser avec le groupe. Au retour l’incontournable La Tropical les accueille.
Débute ensuite une longue tournée aux Etats Unis. Elle commence en Californie en juin, parcourt tout le pays pour s’achever à Washington puis  au Coliseo de Puerto Rico avec au total vingt trois concerts incluant une prestation sur le bateau de croisière Yate Infinity à partir de New York.


Los Van Van en répétition avant le déplacement en Colombie. 2016.

En août le chroniqueur cubain Rafael Lam, présente son livre Juan Formell à la Salle Fresa y Chocolate en présence de tous les vanvaneros puis plus de soixante milles personnes assistent au concert donné à la Tribuna Antiimperialista qui s’achève avec l’interprétation de « Somos Diferentes » du chanteur du groupe Robertón. « FORMELL y los VAN VAN » volent vers le Pérou pour un premier concert multitudinaire à Chincha puis à Lima à la discothèque Barranco Bar et au club Makumba. Les « VAN VAN » retrouvent leur public havanero au Habana Café de l’hôtel Cohiba où la formation de Samuel entend se présenter chaque troisième samedi du mois puis à la Casa de la Música de Miramar, à La Tropical, retourne sur le continent pour jouer et faire danser les colombiens du club Living et de la Feria de Yumbo.

Une visite à La Tropical précède une nouvelle disparition, celle du violoniste des « VAN VAN » Pedro César FAJARDO. Ses partenaires lui rendent hommage lors du concert donné quelques jours plus tard au Habana Café.
« FORMELL y Los VAN VAN » quittent de nouveau l’île en octobre mais cette fois pour l’Europe avec un premier concert à Madrid puis une participation au Festival Voll Dam de Barcelone. Les étapes suivantes vont de Berlin à Paris en passant par Zurich, Hambourg, Munich, Franckfort, Rome, Bari,  Herculanum… El Tren de la Salsa  met à son programme des thèmes du disque « La Fantasía » qui vient de sortir: « Añejo », « Me basta con pensar », « La Moda », « Todo se acabo », « Somos Diferentes » ainsi que d’autres thèmes  antérieurs, tous interprétés pour satisfaire les danseurs. « Y después de todo » est chanté par Yeni; « Que no te de por eso » par Robertón. Le public apprécie aussi « Popurrí», « Un año después » … L’Elysée Montmartre à Paris accueille le dernier concert.


Barcelone 2016. Photographie Glasman.

Au retour, comme habituellement, Samuel conduit ses musicens au Habana Café -où fait son apparition dans la formation Ricardo LABRADA remplaçant FAJARDO- et à La Tropical. Un nouveau saut aux Etats Unis en décembre conduit « Los VAN VAN »  d’Est en Ouest avec deux concerts à Washington et New York et deux autres à San Francisco et Los Ángeles. L’orchestre est de retour pour la nuit de réveillon au Habana Café et El Tren de la Salsa repart en Colombie pour la Feria de Cali au Teatro Jorge Isaacs et  pour le Concierto de Feria au Stade Diamante de Beisbol.

Habana Café. Novembre 2016.


Une nouvelle disparition frappe les « VAN VAN » au début de 2017, celle de celui qui fût chanteur pendant plus de dix ans, Mario Luis VALDÉS « Mayito ». « FORMELL y Los VAN VAN » retrouvent les scènes en février, d’abord à Camagüey pour le Festival Sonido Camagüeyano puis au Parque Almendares à La Havane pour le Festival de la Salsa ainsi qu’au Habana Café. La première sortie hors de l’île  est à destination d’une autre île, celle de Cozumel pour les fêtes de Carnaval. Lors d’un concert à La Tropical en mars la formation de Samuel FORMELL étrenne une nouvelle version de « Amiga Mía » chantée par Mandy CANTERO. Le même mois la Casa de la Música de Miramar, le Sauce puis le Habana Café reçoivent les « VAN VAN ».

© Patrick Dalmace 

Discographie sélectionnée:
* " Colección Juan Formell y los Van Van", La Havane 1969/1990, Egrem CD 0126 à 0140.
* " Llegó Van Van ", L.H.1999, Havana Caliente 83227.
* " En el Malecón de La Habana ", L.H. live 2001, Unicornio 2122.
* " Los Van Van Live at Miami Arena", Miami 2003, Universal Latino.
* " Chapeando", L.H. 2004. Egrem 906.
* " Lo Último en Vivo", Scub, 2005, Bis Music 414.
* " Ay Dios Amparame!", L.H. 2006, Bis Music 411.
* " Arrasando", L.H. 2008, Egrem 943.
* " La Maquinaria", L.H. 2011, Egrem 1131.
* " La Fantasía", L.H. 2015, Egrem 1272.

* "Aquí el que baila gana. Teatro K. Marx. La Havane 2006.

.. ..

 
Des années soixante aux années soixante-dix.
>>>>
 
Le renouveau de la musique cubaine.
>>>>
 
Les années quatre-vingt.
>>>>
La Fantastique expansion de la musique cubaine.
>>>>

 
Manolito Simonet y su Trabuco.
>>>>

.... Tous les groupes ....

<<<<
Valera Miranda, Familia.
 
 
Vieja Trova Santiaguera.
>>>>

<<<<<<< 1°partie ...............................................