Orquesta HAVANA CUBAN BOYS

En 1946, Armando OREFICHE, qui dirige depuis plusieurs années les "LECUONA CUBAN BOYS de Ernesto LECUONA abandonne le groupe à la suite de quelques différends et entreprend de former son propre orchestre les " HAVANA CUBAN BOYS . Il recrute entre-autres "Felo" HERNÁNDEZ comme contrebassiste, Gustavo MÁS et Tata PALAU aux saxophones; Luis ESCALANTE et,issu des "RAQUETEROS del SWING" Arturo O'FARRILL à la trompette -et ce dernier pour les arrangements également-. Il conserve également la chanteuse Peggy Walsh , épouse de Chiquito son frère, saxophoniste et chanteur qui, avec lui ont quitté les LECUONA CUBAN BOYS .

Collection Rafael Hernández.

En quelques semaines et après quelques transformations dans le personnel la formation est prête et s'embarque pour l'Europe où elle reste deux ans. Elle joue notamment à Paris au restaurant Chez le Doyen au milieu de 1947; à Nice; au Sporting de Monte Carlo; à Barcelone en 1948; à Londres; au Tivoli de Stockholm; à Copenhague...



1947. Les Havana Cuban Boys au Sporting de Monte Carlo.
Collection Rafael Hernández.


De retour à Cuba les " HAVANA CUBAN BOYS” se presentent en 1950 au Teatro América accompagnant les chanteurs français Joséphine Baker et Roland Gerbeau. Ils sont aussi parmi les premières formations musicales à se produire pour la télévision.
OREFICHE entraîne une nouvelle fois ses musiciens vers l’Amérique du Sud en 1951. “PapitoHERNÁNDEZ a remplacé son frère à la contrebasse. Le groupe participe aux Carnavals en Uruguay et enregistre.
En 1952 l’orchestre se produit dans les théâtres et cabarets de l’île puis s’envole une nouvelle fois vers le Venezuela où il inaugure l’hôtel Tamanaco de la capitale et se présente sur les plateaux de télévision.

Les « HAVANA CUBAN BOYS” rejoignent ensuite l’Europe. Pour cette tournée OREFICHE a rassemblé autour de lui trois trompettes: Leonardo TIMOR, Evelio MARTINEZ et Rafael FRESNEDO; deux saxophones tenors: Ariel PÉREZ et le catalan Enric Llebot et deux altos recrutés, sur place pour Ricard Roda, et en Argentine pour Miguel Estabile.
Avec Armando et “Papito” la section rythmique comprend Antonio GARCÍA, batterie. “MañitoLÓPEZ, percussions; et les voix de Miguel del CASTILLO, du péruvien “CocoFernández et de Dulce María FRESNEDO.

A Monte Carlo. Les Habana Cuban Boys au complet avec Lola Flores. Collection Jesús Moreno.



Les prestations sont particulièrement brillantes à Barcelone au Salón Rigat, à Las Acacias et au cabaret Tres Molinos en 1954 puis à Madrid, au Capitol et à la Villa Rosa; à Seville pour la Feria. Monte Carlo les reçoit de nouveau au Casino et au Cyclope. Ils inaugurent le Moulin Rouge de Genève.
En 1956 on note leur passage au cabaret du Drap d’Or à Paris et l’année suivante l’orchestre est en Scandinavie. Dans tous ces lieux les séjours et représentations se prolongent plusieurs semaines ou plusieurs mois et s’accompagnent d’enregistrements comme à Madrid en 1955.

 

R evista Carteles. 1957.
Illustration de l'article "Calor del Tropico en Escandinavia"

Les musiciens se dispersent au retour de la tournée mais Armando OREFICHE réorganise un groupe qu'il emmène de nouveau en Amérique du Sud et en Europe entre 1957 et 1959.


Havana Cuban Boys. Club Miramar. Fin des années cinquante.
Collection Rafael Hernández.

A la fin de l'année et en 1960 l'orchestre se produit dans divers théâtres et cabarets de Cuba et enregistre. L'année suivante la formation disparaît et OREFICHE continue sa carrière en soliste.

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
* "Armando Orefiche y sus Havana Cuban Boys", Madrid 1955. Tumbao 099.

Des premiers Jazz Bands aux grands ensembles des années cinquante.
>>>>
 
Les Fabuleuses années cinquante.
>>>>

.... Tous les groupes ....

<<<<
Hatuey, Sexteto.
 
 
Havana Riverside.
>>>>