ISIDRÓN, Tonatiut (La Havane 1989)

Contrairement à beaucoup de musiciens Tonatiut n’a pas de parents évoluant dans le monde de la musique. Tout juste un voisin qui joue du violon et qu’il aime écouter. Il chante dans les fêtes scolaires mais à huit ans ses parents apprennent que des places se libèrent dans une école de musique du quartier. Ils l’inscrivent. Tonatiut fait des essais et entre à l’école Paulita Concepción l’année suivante. Attiré par la batterie et la guitare c’est vers les instruments à vent qu’il est pourtant dirigé. Il a des possibilités ; on lui laisse donc le choix entre ces instruments et il opte la trompette. Plusieurs professeurs participent à sa formation et notamment Fadev SANDUJO, Sergio PICHARDO, Roberto GARCÍA


En 2004 ISIDRÓN entre au Conservatoire Amadeo Roldán.
Il se lie avec deux jeunes de sa génération, le saxophoniste et clarinettiste Joaquín MARTÍNEZ SOSA et le tromboniste Yoandy ARGUDÍN. Avec le premier ainsi qu’avec Yissy GARCÍA, drum et Humberto RÍOS, piano, ils organisent un groupe, « CHICOS de LA HABANA», dont la prestation phare a été de jouer au Festival de Jazz de la Barbade en 2006 où ils se frottent à des musiciens comme Hargrove, « El Negro » HERNÁNDEZ, Yosvany HIDALGO… Il fait partie de la formation de Michel HERRERA qui gagne le Prix JoJazz cette année.

 

Tonatiut à La Barbade avec Los Chicos de La Habana. Photographie Collection T. Isidrón.

 

L’année antérieure, 2005, il réalise la saison de Ballet avec l’orchestre lyrique du grand théâtre de La Havane  puis  Tonatiut entre dans le projet « Los PRIMOS » initié par le saxophoniste canadien Jeff Goospeed et bénéficiant depuis son origine en 2000 de la collaboration du guitariste « CHICOY ». Avec le groupe le trompettiste réalise diverses prestations à La Havane puis en 2007 joue à Cienfuegos au Teatro Terry, à La Havane au Teatro Roldán, toujours avec un ensemble de jeunes musiciens des deux pays. La même année  « Los PRIMOS » jouent au Canada pour le Atlantic Jazz Festival de Halifax et divers autres concerts dans les universités et festivals. Tonatiut ISIDRÓN reçoit un prix JoJazz dans la catégorie des jeunes musiciens. Au cours des années qui suivent le trompettiste est régulièrement appelé dans les formations qui jouent pour les galas du concours. On l’entend ainsi avec le jazz band de Jorge TRIANA entre 2006 et 2007, avec « MEZCLA », le jazz band de Joaquín BETANCOURT dès 2008…  

Tonatiut avec Los Primos. Photographie Collection T. Isidrón.

En 2008 alors qu’il sort juste du Conservatoire, et bien qu’il n’ait pas participé à l’enregistrement du disque il est invité à jouer pour les concerts de lancement de «Catalejo» du duo « BUENA FÉ » au Teatro Carlos Marx.


Tonatiut entre Michel Herrera, saxophone et Robertico Garcia, trompette avec la formation de Dayramir González. 2009. Photographie P. Dalmace
.

Avec les difficultés que cela suppose, durant sa période de Service Obligatoire à partir de 2009  il joue avec  le pianiste Dayramir GONZÁLEZ et son groupe « HABANA ENTRANCE » qu’on peut écouter aussi à la Zorra y El Cuervo et à la peña du groupe au Teatro Acapulco. Il joue aussi avec lui pour le Gala JoJazz. Tonatiut passe alors dans différentes formations pour parfaire ses connaissances. On l’entend dans des orchestres de musique traditionnelle ou salseros;  celui de Achy LANG entre 2010  et 2012 ; de Alain DANIEL entre 2010  et 2015, ce qui lui permet de réaliser la tournée européenne en France, Espagne, Italie et Allemagne avec la formation. Toniatut rejoint « Paulito F.G. y su ELITE » en 2011 mais ne reste jamais de façon permanente afin de pouvoir multiplier les expériences. Membre  officiel de l’orchestre de BETANCOURT depuis 2010,  il est aussi suppléant dans le groupe de Amadito VALDÉS entre 2012 et 2015, de même que dans le groupe « ROBERTO FAZ » avec lequel il joue en Suisse à St Moritz.

 

Tonatiut lors de la tournée en Italie avec la formation de Alain Daniel. Photographie Collection T. Isidrón.


Après le départ de Dayramir pour les Etats Unis, ISIDRÓN entre dans la formation du batteur Eduardo BARROETABEÑA, jouant dans les clubs de  la capitale et participant au disque -inédit- enregistré par celui-ci. Il reste avec Eduardo de 2010  à 2011 jusqu’à ce que le batteur parte en Chine pour enseigner. Cette même année lui aussi visite la Chine pour un contrat de quatre mois au House of Blues and Jazz Club de Shangaï avec le percussionniste cubain installé en Allemagne Roberto SANTAMARÍA ainsi que Orlando SÁNCHEZ, saxo ; Danae BLANCO, voix ;  Miguel Ángel RODRÍGUEZ, drum.

Tonatiut entre Yoandy et Emir avec la formation de Barroetabeña. La Zorra y El Cuervo 2010. Photographie P. Dalmace.

Shangaï 2010 avec Danae, Orlando Sánchez, Roberto Santamaría.
Photographie Collection T. Isidrón.

Trompettiste recherché par ses jeunes collègues ISIDRÓN est souvent leur invité en concert comme c’est le cas pour David FAYA,Yissy GARCÍA, Michel HERRERA , Rodrigo SOSA, Alejandro FALCÓN, Yoandy ARGUDÍN… Il est aussi invité abondamment à enregistrer avec d’autres  artistes, Bárbara ZAMORA , Anais ABREU, « El Greco », Michel HERRERA, Zunilda REMIDIO, le jazz band de Joaquín BETANCOURT, le groupe « AFROCUBA »…

Pour commémorer le 50° anniversaire de la mort de Benny MORÉ se reforme, avec des figures  actuelles de la musique, l’historique groupe « ESTRELLAS  del  AREITO ». Tonatiut en fait  partie pour deux concerts  en 2013 sous la baguette de Ernesto VEGA avec un répertoire de thèmes popularisés par Benny.

 En 2014 lorsqu’Omara PORTUONDO présente son disque « Magia Negra » au Brésil, c’est Tonatiut qui l’accompagne comme trompettiste.

Au début de l’année 2015 il intègre la formation du tromboniste Jesús AGUAJE, avec laquelle il travaille au Havana Café de l’hôtel Cohiba et joue à Toronto lors des manifestations artistiques autour des Jeux Panaméricains.


Tonatiut et Omara lors de la tournée au Brésil.
Photographie Collection T. Isidrón


Concert de Tonatiut au Museo de Bellas Artes de La Havane 2015.
Photographie Collection T. Isidrón.

En mars il offre un grand concert avec ses propres partenaires à l’Auditorium du Musée des Beaux Arts. Le projet sort des sentiers battus, se sitaunt entre la musique de chambre et le jazz. Il choisit des instruments sortant du cadre traditionnel: clarinette basse confiée à Rafael INCIARTE ;  cor joué par Susana VENEREO. ISIDRÓN incorpore la flûte de Lena ROSS. D'autres fidèles l'accompagnent : Emir SANTACRUZ, saxophone ténor et clarinette; Yoandy ARGUDÍN, trombone ; Miguel de ARMAS, piano ; la chanteuse Daymé AROCENA et le batteur  Rodney BARRETO; Adel GONZALEZ, percussions; Jorge Félix LEYVA, voix. Pour obtenir les sonorités désirées Tonatiut utilise deux bassistes  Gastón JOYA et David FAYA,  l’un à la contrebasse et l’autre à la basse électrique. Le trompettiste a composé pour l’événement « Ramificaciones », « Perdido en la oscuridad », « Los Teutones », « Ocaso », « Motivos », « Musa caprichosa ». Il ajoute au programme d’autres thèmes dont il propose l’arrangement  « How sensitive » de Jobim arrangé par Yoandy; « Cinema Paradiso » de Ennio Morricone ; « Como un milagro » de Juanito MÁRQUEZ ainsi qu’un thème de Emir «  Opus 7 ».


Los Teutones interprété au Museo de Bellas Artes de La Havane 2015.

Fin juillet Toniatiut quitte Cuba pour Dubaï. Il tente sa chance en free lance et dès son arrivée trouve des opportunités pour jouer. Ainsi on l’entend avec Tito Puentes, « Abri & Funk Radios » en cette fin d’année.
Il participe en 2016 à ne nombreuses prestations dans le club de jazz de Dubaï entre-autres pour les samedi du jazz- le Jazz Pizza Express. Il joue avec « Afif Brothers », « Samuel Gasparyan & Friends »… et le « Jazz’ta Dubaï Jazz Collective » où avec trois musiciens libanais il retrouve le saxophoniste Cubain Joaquín SOSA.


Tonatiut avec Sosa à Dubaï.

Au cours de l’année 2016 Tonatiut joue avec plusieurs groupes dans les hôtels de Dubaï. Avec « The Sleeks » il joue principalement du jazz et de la pop et avec « Buena Vista Dubaï Band » et « Los Que Son » de la musique latine, cubaine et colombienne. Il joue aussi avec « 5 Pa'ti ».

Sa trompette se fait entendre au Latin Dubaï Festival et pour le Mother of the Nation Festival avec le groupe « Ensemble ». Ils interprètent du Flamenco. Au milieu de l'année Tonatiut voyage à Cuba où il a l'opportunité de participer au concert du groupe « OBSESIÓN » avec « TEMPERAMENTO » et Roberto FONSECA au Museo de Bellas Artes.


Concert de Tonatiut au Fridge de Dubaï 2016.


A son retour outre la reprise des prestations avec les trois groupe Tonatiut ISIDRÓN offre un concert personnel au Fridge de Dubaï.  Sa formation cosmopolite comprend le Cubain Joaquín SOSA à la clarinette et au saxophone, Sam Gargaryan, Arménien, au piano ; Anthony Mutuarajah ; Srilankais à la basse; Max Itani, Ukrainien à la guitare et le batteur colombien Germán Cortés. La musique est celle de Tonatiut, « Los Teutones », « Perdido en la oscuridad », « Ocaso », « Ramificaciones »,  avec deux nouvelles compositions personnelles « A Paco », dédiée à Paco de Lucía et « Voices of Peaces ». Le répertoire du concert est complété par « Paradiso », « Isn’t she lovely », « Como un milagro » thèmes arrangés par Tonatiut.

Tonatiut Isidrón "Ramificaciones ".

Dès le début de 2017 Tonatiut ISIDRÓN participe Sharja World Music Festival puis comme il l'avait fait deux mois plus tôt il joue avec le groupe « Abri & The Funk Radius » pour le Wasla Festival auquel participent plusieurs formations des pays du Maghreb et du Moyen Orient.

 

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionée:
* In " Barbara Zamora. Mi entrega", L.H. 2009. Colibri
* In " Anais Abreu ", L.H. 2009, Colibri 059.
* In " Joaquín Betancourt y la Joven Jazz Band. Sueños del Pequeño Quin.", L.H. 2010, Colibrí 223.
* In " Achy Lang. Abriendo Caminos", L.H. 2011, Colibri.
* In " Michel Herrera. Madre Tierra". L.H. 2012, Jazz Young Spirit. Colibri 432.
* In " Zunilda Remigio. A mi tierra" L.H. 2012, Colibri 395.
* In " Yoandy Argudin. Cuban Evolución", L.H. 2013, à paraitre en 2015.
* In " J. Betancourt Jazz Band. Mambazo", L.H. 2014, Colibri.


.....Biographies....

<<<<
Interián, José.
 
 
>>>>
J