Frank Catalano. Biographie

 

Quelques éléments de la biographie et de la trajectoire de Frank Catalano, né en 1977.

Après le piano Frank étudie le saxophone alors qu’il n’a que sept ans et à dix ans il joue avec Von Freeman.  Moins de huit années plus tard on l’entend avec le guitariste Santana. Au début des années 90 il organise son propre groupe avec Randy Brecker et enregistre pour Delmark Cut it Out. Sa discographie se poursuit avec Pins ‘n Needles, You talkin’to me ?  puis un live au club Green Mill de Chicago dont il demeure un des piliers.
Durant ces années-là Frank Catalano se fait remarquer en jouant avec des figures incontournables du jazz, Louie Bellson, Miles Davis, Betty Carter, Tito Puente, Tony Benett…
Victime d’un grave accident qui lui laisse un doigt abîmé il doit s’éloigner des saxophones toute une année. Il étudie la composition classique, enseigne, compose, arrange et pour ce faire se rapproche d’artistes plus éloignés du jazz, obtenant plusieurs grammies avec Jennifer Lopez, Beyonce, John Legend… Toutes ces activités aiguisent aussi sa versatilité. Passionné par la musique de Coltrane Catalano passe cette année 2011 à écouter Love Supreme. Lorsqu’il récupère la totalité de ses moyens et retrouve sa dextérité Frank revient au jazz pour rendre hommage à celui qui l’a accompagné pendant cette période, John Coltrane. Il enregistre Love Supreme Collective entre 2013 et 2014, disque pour lequel il compte sur son ami Jimmy Chamberlin, drummer des Smashing Pumpkins, sur Chris Poland et Adam Benjamin. L’impact aux Etats-Unis est important.  La revue Down Beat dit de Frank qu’il représente l’énergie coltranienne du XXI° siècle.
En 2014 Frank Catalano retrouve les studios dans un style différent -montrant cette versatilité caractéristique de son travail-  avec   God’s Gonna Cut You Down, enregistrement pour lequel il invite à nouveau Chamberlin et introduit  l’orgue Hammond B3 et la guitare. En 2016 sort le troisième volet du triptyque, Bye Bye Blackbird.
Il joue ces derniers mois au Andy’s J.C, au Martyrs de Chicago ; au Blue Note, à l’Iridium de New York mais aussi à Milwaukee, St Louis, Seattle, Los Angeles…  au Blue Note de Milan et de Tokyo, à  Amsterdam, à Paris fin 2015, au Cotton Club de Tokyo en 2016.
Cette année 2016 est également riche en concerts sur le sol des Etats Unis. Ceux-ci se poursuivent au début de 2017. En avril Frank revient en France, retrouve ses french guys pour trois concerts à Bordeaux, St Georges de Didonne et au Sunset de Paris.


Accueil